Golf

Thomas Pieters et Thomas Detry ont remporté, ce dimanche, la World Cup par équipes qui se disputait à Melbourne. Un titre historique pour le golf belge.

Quel exploit! La Belgique a remporté, ce dimanche matin, l’édition 2018 de la Coupe du monde de golf par équipes qui se disputait sur le parcours The Metropolitan, à Melbourne. Largement en tête au départ de la dernière journée, Thomas Pieters et Thomas Detry ont scellé leur couronnement en rendant une carte de 68 lors du quatrième tour qui se jouait en formule "foursome". Grâce à ce succès, les deux champions belges se partageront un joli chèque de 2,24 millions de dollars. Ils offrent surtout au golf belge le plus prestigieux titre de son histoire.

Même si elle ne fait pas partie du calendrier officiel et ne distribue donc aucun point dans les classements mondiaux individuels, la World Cup bénéficie d’une réelle notoriété internationale. Créée en 1953, elle a déjà couronné des légendes des greens comme Ben Hogan, Jack Nicklaus, Arnold Palmer, Gary Player, Severiano Ballesteros et Tiger Woods. Rien que ça !

© AFP
La victoire des Thomas sacre, bien sûr, deux jeunes champions très talentueux promis au plus bel avenir. Mais elle symbolise aussi une véritable amitié. Issus de la même génération, l’Anversois et le Bruxellois ont grandi ensemble, participé aux mêmes tournois de jeunes et fréquenté la même Université de l’Illinois, aux Etats-Unis. "On se considère un peu comme deux frères", répètent-ils.

Dans une compétition se jouant en double, cette complicité a évidemment porté ses fruits. Durant quatre jours, les duettistes belges ont savouré l’instant, sans se poser de questions. On les sentait contents d’être là, un peu comme si un rêve de gosse se réalisait. Et leur talent naturel a fait le reste. Très complémentaires – Pieters dans un rôle plus offensif, Detry dans une mission plus stratégique - ils ont survolé les débats de bout en bout.

A l’arrivée, grâce à un birdie sur le dernier trou, l’équipe belge termine à 23 coups sous le par, avec trois coups d’avance sur le Mexique et l’Australie. "C’est un moment inoubliable. On a été très solide durant les quatre jours. Bien sûr, il y avait un peu de nervosité ce dimanche. Mais on était en confiance", confiaient les deux Belges, auteurs d’un superbe eagle sur le trou n°4 et qui ont ensuite contrôlé la situation.