Golf

Tandis que les meilleurs joueurs américains participaient à la Presidents Cup, leurs homologues européens disputaient, de leur côté, le Seve Trophy. Imaginée par Severiano Ballesteros, cette épreuve oppose tous les deux ans, en match play (doubles et simples), une formation des Iles Britanniques à une sélection continentale. Là aussi, l'objectif est de permettre aux joueurs de préparer au mieux la Ryder Cup. Vous le savez: cette année, sur le parcours du Wynyard Golf Club à Billingham, la victoire est revenue aux Britanniques, victorieux 16 1/2 à 11 1/2. Après les parties de double, les deux sélections étaient à égalité (11-11) mais, lors des simples, les joueurs britanniques prirent nettement le meilleur.

Ce n'est, en soi, pas une surprise. La nouvelle génération de joueurs anglais est, en effet, très impressionnante avec des jeunes champions comme Paul Casey (28 ans), David Howell (30 ans), Ian Poulter (29 ans), Nick Dougherty (23 ans) ou, bien sûr, Luke Donald (27 ans), grand absent à ce Seve Trophy.

Les joueurs continentaux, emmenés par Jose-Maria Olazabal mais privés de Sergio Garcia, retardèrent au mieux l'échéance mais finirent par s'incliner logiquement devant la maîtrise de leurs adversaires.

Nul doute que Ian Woosnam, nouveau capitaine de l'équipe européenne de Ryder Cup, aura suivi d'un oeil attentif et intéressé le déroulement de cette épreuve et qu'il aura apprécié la montée en puissance de cette nouvelle vague anglaise.

Pour son baptême du feu à un si haut niveau, le jeune Dougherty signa une très belle prestation. Vainqueur cette année de son premier tournoi sur l'European Tour (c'était à... Singapour en janvier), le protégé de Nick Faldo est appelé à un très bel avenir. Certes, on le dit très irrégulier. Mais il possède un talent rare et, à l'instar de «notre» Nicolas Colsaerts, une grande marge de progression. Entraîné par David Leadbetter en personne, suivi par un psychologue du sport pour améliorer sa concentration, Dougherty rêve de se hisser au sein de l'équipe européenne pour la prochaine Ryder Cup qui se disputera au K Club, près de Dublin. Il en a clairement les moyens. Il symbolise, en tout cas, à lui seul un golf anglais renaissant et très prometteur.

© Les Sports 2005