Golf

Tout est né d'un coup de coeur. Amoureux de l'Andalousie, le Belge Bernard Devos a découvert, voici quelques années, le petit village de Benalup Casas Viejas, sis à une heure de Séville, non loin de Jerez. Au hasard d'une discussion avec le maire local, il a décidé d'y construire un golf de dix-huit trous, d'abord, un superbe hôtel de luxe, ensuite. L'ensemble est aujourd'hui terminé. «J'ai toujours fonctionné comme ça, à l'intuition» sourit cet homme d'affaire flandrien qui fit fortune, jadis, en créant la société Terracottem, spécialisée dans le conditionnement de sol, et qui est toujours président d'honneur du Waregem Golf Club.

Le golf de Benalup (par 73 de 6073 mètres) a été dessiné par Paul Rolin, célèbre architecte belge. Il offre des vues imprenables sur la campagne andalouse où le soleil darde ses rayons plus de 300 jours par an. «Ici, le premier feu rouge est à soixante kilomètres» ajoute Bernard Devos, fier d'avoir conçu un club différent, unique en son genre et dont il a confié la direction à sa fille Valérie.

Le concept de Benalup est assurément étonnant. Le greenfee du parcours (85€) donne également droit à un repas complet et aux boissons à volonté! «Ainsi, ce ne sont pas toujours les mêmes qui payent lors du dix-neuvième trou...» Et les départs se font obligatoirement de vingt en vingt minutes, pour éviter les bouchons. «Il n'y a rien de plus détestable que d'être constamment obligé d'attendre sur un parcours...»

L'hôtel, baptisé FairplayGolf Hôtel et riche de 80 suites, fonctionne avec le même état d'esprit épicurien. Le client paye un forfait quotidien (200€ la nuit) qui lui permet de jouer au golf, d'utiliser le magnifique Centre de SPA et de déjeûner et dîner dans les sept restaurants gastronomiques de ce cinq étoiles. Tout est compris, y compris le Chivas au club de jazz! «Le all inclusive dans un hôtel de luxe est une première en Espagne. Mais, là encore, le client n'a à se soucier de rien. Il peut se laisser vivre complètement. Davantage qu'un hôtel, c'est une grande Maison où le visiteur doit se sentir mieux que chez lui...»

En marge de l'hôtel et du golf, Bernard Devos a également fait construire de superbes chalets qui jouxtent le parcours. Ancien pré à vaches, Benalup est donc devenu aujourd'hui un véritable complexe touristique et golfique haut de gamme où flotte un subtil parfum belge. «Mais nous veillons évidemment à nous intégrer le mieux possible. La plupart des employés de l'hôtel sont des habitants du village que nous formons à leurs nouvelles fonctions...»

Budget de ce coup de coeur? Environ 50 millions d'€! Mais quand on aime, on ne compte pas. «C'est un investissement à long terme» précise-t-il, sans trop se soucier de la rentabilité immédiate.

D'ailleurs, Bernard Devos, homme de passions, a d'autres projets dans ses tiroirs. Un deuxième parcours à Benalup est déjà en construction. Et il songe à ériger le même genre d'hôtel-golf à Los Barrios (entre Jerez et Algeciras) et, surtout, à Trebujena, le long du Gudalaquivir. Mais, là, il cherche des partenaires industriels car le coût sera bien plus élevé. Avis aux amateurs...

© Les Sports 2005