Golf

La Fédération royale belge de golf (RBGF) a fêté ses 100 ans d'existence lundi, en réunissant ses membres dirigeants et amis de la presse dans le club house du Royal Golf Club, au Ravenstein, à Tervuren. C'est en effet dans ce lieu devenu prestigieux au cours du temps que les premiers administrateurs ont rédigé les statuts de la fédération, créée le 19 mars 1912.

Son premier président, Constant Goffinet, tint son mandat durant 19 ans, alors que l'actuel, Jean de Vooght, qui en est le 13e, est aux commandes depuis trois ans. "L'historique de notre fédération est riche, mais il est difficile de la transcrire dans une publication étant donné qu'il nous manque la plupart des archives d'avant la 2e guerre mondiale", a expliqué le président en fonction. "Nous avons plutôt opté pour une revue qui illustrera en fin d'année le programme des célébrations de ce centenaire auprès de nos membres."

Au menu quelques activités spéciales retiendront l'attention, dont trois tournois professionnels (le Telenet Trophy au Ravenstein, un Alps Tour event au Sept Fontaines et l'Omnium Classic au Limburg Golf Club), ainsi que cinq compétitions amateurs.

En 100 ans, la RBGF, scindée en deux ailes, l'Association Francophone de Golf (AFG) et la Vlaamse Vereniging voor Golf (VVG), a vu le nombre de ses clubs adhérents passer de 8 à 85. "Le dernier club, celui de Ragnies, est sur le point de rejoindre notre association", a précisé Jean de Vooght, qui a tenu à souligner la différence de politique concernant l'acceptation de nouvelles infrastructures dédiées au golf selon que l'on soit du nord ou du sud du pays. "Le paysage politique de notre pays ne favorise pas le développement de notre sport", se plaint-il. "Actuellement 56.500 golfeurs sont recensés auprès de notre fédération. Mon objectif sera d'atteindre à moyen terme 75.000 membres." Un chiffre qui reste néanmoins bien en retrait de ses voisins néerlandais (380.000) ou allemands (620.000), plus ouverts à l'acceptation de nouveaux membres non-attachés à un club en particulier.

Partisan pour démocratiser son sport, tout en laissant les commandes aux clubs sans qui la fédération n'existerait plus, l'actuel président compte sur les prochains JO-2016 de Rio de Janeiro, où le golf retrouvera son statut de sport olympique, pour donner plus de visibilité à une discipline souvent considérée comme élitiste.

"Nicolas Colsaerts fait partie de notre Hall of Fame et ce serait bénéfique pour le golf belge que notre N.1 soit présent dans quatre ans au Brésil. Tout laisse à croire que sa qualification est réaliste. Espérons seulement que d'ici là il soit épargné par les blessures", a conclu le président de Vooght.