Marbella, valeur sûre du swing

Miguel Tasso Publié le - Mis à jour le

Golf

Costa del Sol, Costa del golf". Dès la sortie de l’aéroport de Malaga, des panneaux publicitaires donnent le ton : nous voici aux portes du paradis des swingueurs. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur une centaine de kilomètres le long de côte, entre Malaga et Sotogrande, ce sont une soixantaine de parcours qui sont proposés aux chasseurs de birdies. C’est la plus grande concentration de greens en Europe !

Station balnéaire de référence, très appréciée de la jet-set et des épicuriens, Marbella se taille la part du lion avec une trentaine de clubs sur un périmètre très restreint. Certains sont fermés et exclusifs comme le Real Las Brisas, dessiné en 1968 par le grand Robert Trent Jones. Véritable jardin botanique, balisé par des essences magiques, il est réservé aux seuls "socios" (membres), véritables actionnaires. Le coût du droit d’entrée est top secret mais on parle, en coulisses, de plus de 25000 euros ! Très apprécié des stars, le sélect Marbella Club - où aimait résider Jaime de Mora y Aragon, frère de la reine Fabiola - propose également un parcours privé à sa clientèle.

La majorité des clubs sont cependant bien plus ouverts ! Plusieurs sont même intégrés dans des Resorts de luxe, généralement dotés d’un Spa. Point de chute idéal pour le golfeur, l’hôtel Villa Padierna - où Michelle Obama avait passé ses vacances l’été dernier - compte ainsi trois parcours in situ (Los Flamingos, Alferini et le Tramores), à la fois différents et complémentaires.

En posant ses valises à l’hôtel La Quinta, repris récemment par le groupe Melia, le joueur en goguette sera également comblé. Ce magnifique Resort, sis aussi sur les hauteurs, offre en effet 27 trous (3 boucles de 9 trous) de grande qualité. Ce n’est pas un hasard si ce club a récemment accueilli une manche de l’European Senior Tour. Et, là encore, selon la durée de son séjour, le visiteur pourra multiplier les découvertes et les excursions. Les parcours Los Naranjos et Los Arqueros sont distants de quelques centaines de mètres. Et en parcourant quelques kilomètres, direction Cadix, les stations balnéaires d’Estepona (très tendance avec l’hôtel Kempinski) et de Sotogrande méritent également une escale avec des parcours de la dimension de San Roque, Almenara, la Reserva, Finca Cortesin et, bien sûr, le mythique Valderrama.

Ces deux dernières années, la crise financière a sévèrement touché le secteur du golf dans le sud de l’Espagne. Avec la chute de la Livre, les visiteurs britanniques sont bien moins présents qu’autrefois. Du coup, les prix des greenfees sont quasiment à la baisse partout. Une bonne nouvelle pour les joueurs étrangers, ravis de swinguer en manches courtes, été comme hiver, à un peu plus de deux heures d’avion de Bruxelles.

Nos coups de cœur golfiques : Los Flamingos (par 71) à côté du Villa Padierna, La Quinta (par 72) à côté du Melia, le vieux parcours de Rio Real (par 72) à l’entrée de Marbella, le très exclusif Las Brisas (par 72)

Vols : plusieurs vols directs Bruxelles-Malaga sur Brussels Arlines(www.brusselsairlines.com)

Infos : Office du Tourisme Espagnol(www.tourspain.be)

Publicité clickBoxBanner