Golf

Après plusieurs semaines d'entraînement intensif - en Belgique d'abord, à Dubai ensuite - Nicolas Colsaerts reprend du service, ce jeudi, à l'occasion du tournoi d'Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), comptant pour l'European Tour. Le joueur bruxellois a beaucoup travaillé ces derniers jours son petit jeu en compagnie de son coach Michel Vanmeerbeek et se dit plutôt optimiste pour ce premier tournoi de l'année. Nous disons bien de l'année et non de la saison car le circuit européen, version 2006, a été lancé fin 2005 lors de tournois qui ont eu lieu en Chine et en Afrique du Sud.

«Cette année mon objectif est d'assurer au plus tôt ma carte pour la saison prochaine et de me qualifier, si possible, pour le Volvo Masters de Valderrama qui réunira, en octobre, les soixante meilleurs joueurs de la saison», répète Nicolas Colsaerts. Dans son for intérieur, le talentueux joueur bruxellois espère également remporter, en 2006, son premier succès sur le Tour. Vu la concurrence et le niveau, ce ne sera évidemment pas évident mais, dans l'absolu, l'idée n'a rien de farfelue.

On se souvient que l'an passé, sur le parcours écossais de Gleneagles, il n'avait pas manqué grand-chose à l'artiste du Waterloo pour sabler le champagne. «Je sais que j'ai le jeu pour aller au bout. Physiquement, je me sens plus fort que jamais. Il me manque simplement un peu plus de régularité et de concentration dans les moments décisifs», ajoute-t-il, conscient de gâcher souvent de belles cartes par des double, voire des triple bogeys.

Bien dans sa peau, désormais entouré par des gens en qui il a pleine confiance (son coach Michel Vanmeerbeek, son manager Vincent Borremans et son nouveau caddy australien Kyle Roadley), il veut que cette année soit celle du grand déclic. Il veut, à 22 ans, franchir un nouveau pallier et frapper à la porte du cercle des meilleurs. «A terme, j'aimerais défendre les couleurs de l'équipe européenne de Ryder Cup», glisse-t-il, de l'ambition plein les yeux.

On suivra, en tout cas, d'un oeil attentif les performances de Colsaerts tout au long de cette saison. Lancé très jeune (18 ans) dans le grand bain du professionnalisme, le Bruxellois a jusqu'ici fait preuve d'une grande irrégularité. Capable du meilleur un jour, il pouvait s'effondrer le lendemain sans raison apparente: à ce niveau, cela ne pardonne pas!

Par son style de jeu, naturellement offensif et instinctif, le champion belge ne jouera évidemment jamais la prudence. Mais s'il veut réellement défier les meilleurs de la classe, il doit impérativement apprendre à gérer un score, à ne pas systématiquement attaquer les drapeaux, à assurer deux putts. Pour le reste, son talent est son meilleur allié et son plus beau passeport.

A Abu Dhabi, sur un parcours superbement préparé, Colsaerts pourra déjà évaluer les progrès réalisés durant un hiver où il a beaucoup travaillé sa condition physique (dans une salle de sports de Waterloo) et ses petits coups (autour des greens de Dubaï). Le tournoi bénéficiera d'une affiche exceptionnelle avec, notamment, la présence de quelques-uns des meilleurs joueurs du monde comme Vijay Singh, Sergio Garcia, Colin Montgomerie ou Miguel Angel Jimenez. Un test grandeur nature.

© Les Sports 2006