Golf

Il y est! Auteur d'une superbe performance, lundi, sur les parcours de Sunningdale (66 sur le par 72 du Old Course, 68 sur le par 71 du New Course), Nicolas Colsaerts s'est qualifié pour le 133e British Open, qui se déroulera du 15 au 18 juillet sur le Royal Troon à Ayrshire.

A Sunningdale, sur deux parcours du type du Ravenstein, le jeune Ucclois de 21 ans a damé le pion à de nombreuses grosses pointures du circuit, qui n'ont pas réussi à terminer parmi les 17 premiers des 120 joueurs engagés dans l'épreuve londonienne. Ce qui fut le cas notamment du jeune Anglais Justin Rose, pourtant en tête après le premier tour (65-73), mais aussi du Suédois Jesper Parnevik (70-68), de l'Espagnol José Maria Olazabal (68-71), du Gallois Ian Woosnam (71-69) ou de l'Allemand Bernhard Langer (75-70), ces trois derniers étant d'anciens vainqueurs d'un Major! En effet, il fallait évoluer, au minimum, à sept coups sous le par afin de se qualifier directement pour la troisième levée du Grand Chelem 2004.

Douze autres joueurs, à six coups sous le par, ont dû partir en play-off afin d'accrocher une des six dernières places disponibles. Un petit jeu qui s'avéra gagnant pour des joueurs tels l'Argentin Eduardo Romero, le Néerlandais Maarten Lafeber, l'Anglais Warren Bennett ou le Suédois Peter Hedblom, tous déjà vainqueurs par le passé d'une épreuve sur l'European Tour. Mais surtout pour l'Ecossais Colin Montgomerie, sept fois vainqueur de l'Ordre du mérite européen, qui n'avait plus raté un British Open depuis 1989 mais qui est toujours à la recherche d'un succès en Grand Chelem!

Quoi qu'il en soit, le golf belge attendait ce genre de performance de son jeune prodige depuis quelque temps. «Cela tombera quand cela devra tomber», «Je jouerai le British... si je peux le jouer», «Pas d'affolement, calmez-vous!» nous répondait ces derniers mois le joueur du Royal Waterloo. Et il avait bien raison de se montrer bien plus calme que ses nombreux supporters, dans un sport où la patience est la vertu numéro un!

4e Belge au British en dix ans

Si la performance du jeune Ucclois est évidemment bien réelle, elle n'est cependant pas unique dans les annales du golf belge moderne. Ces dix dernières années, trois autres de nos joueurs professionnels ont participé au British Open. A savoir Arnaud Langenaeken en 1996 (72-71-77-78, 76e), Didier de Vooght en 1998 (70-76-80-73, 64e), qui avait gagné son ticket grâce à son titre de champion d'Europe amateur l'année précédente. Mais aussi Nicolas Vanhootegem en 2001 (72-68-70-75, 30e à 11 coups de l'Américain David Duval), qui avait gagné également ce privilège en remportant les qualifications il y a trois ans. Reste désormais à Nicolas Colsaerts à évacuer la pression dès avant le British Open, tout en restant concentré sur ses deux prochaines épreuves dotées de 3300000€, cette semaine au K Club de Dublin, suivi de l'Open d'Ecosse à Loch Lomond...

© Les Sports 2004