Golf

Alors que l'hiver s'est solidement installé en Belgique, le golfeur n'a qu'une envie: filer sous d'autres latitudes pour soigner son swing au soleil. Il y a, bien sûr, les destinations classiques (Espagne, Portugal, Maroc, Tunisie, Egypte, Turquie...). Mais il y en a d'autres, plus exotiques et forcément plus lointaines. Olivier Kinable, directeur du Tour Opérateur spécialisé Active Golf&Thalasso (www.activegolf.be) nous livre quelques trésors cachés qu'il possède en catalogue! «A cette époque de l'année, l'Argentine recèle de véritables joyaux. C'est un pays énorme où l'on trouve à la fois la mer, la montagne et des paysages à couper le souffle. Et les beaux parcours de golf, souvent très anciens, ne manquent pas. Autour de Buenos Aires, le Lagartos, le Jockey Club, Los Olivos et le Buenos Aires GC sont incontournables. Mais je conseille aussi de faire le détour par Mar del Plata (une heure d'avion) où l'on trouve un links à l'écossaise, par les fantastiques chutes d'Iguazu (où l'on peut combiner golf et safari dans la jungle), par Lao-Lao près de la cordillère des Andes (avec un parcours qui serpente au bord d'un merveilleux lac) et par San Martin de los Andes et son superbe Chapulco GC. Bref, il y a moyen de s'offrir un circuit exceptionnel d'une quinzaine de jours et de mêler les plaisirs du golf à ceux de la découverte d'un pays fascinant par sa beauté naturelle» explique-t-il.

Le Kenya est également très tendance pour les connaisseurs. «Tout le monde connaît ses fabuleux safaris. Mais il y a également moyen de pratiquer le golf sur des parcours magiques, au milieu d'une faune et d'une flore exotiques et dans un environnement exceptionnel. Au départ du Windsor Golf & Country Club, un somptueux «Resort» à l'anglaise, on peut swinguer autour de Nairobi ou même prendre un petit avion - c'est relativement bon marché - juste pour jouer dix-huit trous. Le Great Rift Valley Golf Club mérite assurément ce détour. Et, sur la côte, avec l'océan pour témoin, la région de Mombasa propose également quelques parcours très dépaysants...»

Autre pays en plein essor golfique: la Thaïlande. «Autour de la capitale Bangkok, on recense déjà une quarantaine de parcours (Pinehurst GC, Lam-Luk-Ka, Panyapark GC ou le fameux Rose Garden GC, près de la rivière Kwaï). La région de Hua-Him et de Cha-Am, à deux heures de route, vaut également le déplacement avec les parcours du Springfield Royal, dessiné par Jack Nicklaus, et du Royal Hua-Him, le plus ancien du pays. Et puis, le littoral plus touristique de Pukhet compte également quelques parcours de grande qualité: le Loch Palm GC, le Bonyam Tree GC, le Pukhet GC et surtout le Blue Canyon GC, qui a déjà accueilli le Johnnie Walker Classic...»

Enfin, il y a les éternels coups de coeur. Olivier Kinable, infatigable «globe-trotter», en cite un parmi d'autres. «J'ai flashé sur le parcours Jardin Tecina de La Gomera, une petite île des Canaries, à une heure de ferry de Tenerife. Il s'agit d'un 18 trous merveilleux, qui propose des vues imprenables sur l'Atlantique. Il y fait grand bleu toute l'année et j'ai l'impression qu'on peut le jouer tous les jours sans s'en lasser une seconde...»

Bref, on le voit, le golf se conjugue à toutes les sauces, sur tous les continents! Le prix est souvent à la hauteur de la situation. Mais quand on aime on ne compte pas. Et, au pire des cas, le rêve est gratuit...

© Les Sports 2006