Vijay Singh, le sourire fidjien

Hugues Feron Publié le - Mis à jour le

Golf

Prétendre qu'il ne sourit jamais serait trahir la vérité. Mais quand Vijay Singh esquisse un rictus, on sent cependant chez le Fidjien une certaine retenue très peu made in USA.

Pourtant, du haut de son mètre 98, Singh a toutes les raisons d'être heureux pour l'instant. Après avoir remporté, au nez et à la barbe de Tiger Woods, le classement des gains sur le PGA Tour 2003 avec 7639461$ engrangés, le numéro 3 mondial vient de reprendre la tête de ce classement 2004. Depuis le début de la saison, ses gains s'élèvent en effet déjà à 5813566$ suite à son succès ce dimanche au Buick Open disputé à Flint (Michigan), dépassant désormais Phil Mickelson (5423288$), pourtant vainqueur du Masters, 2e de l'US Open et 3e du British Open cette saison!

Et c'est peut-être ce qui manque le plus pour l'instant au Fidjien: des résultats probants lors de l'une ou l'autre levée du Grand Chelem, lui qui, depuis ses victoires conquises à l'USPGA 1998 et au Masters d'Augusta en 2000, s'est contenté depuis lors de sept Top 10 à ce niveau, dont une 2e place au British Open 2003.

Sa régularité exemplaire dans tous les secteurs du jeu en fait, certes, incontestablement l'un des meilleurs mondiaux. Ce bourreau de travail, capable de frapper des balles huit à dix heures d'affilée quotidiennement lors de ses journées d'entraînement, a réussi par exemple l'exploit la semaine passée de réaliser 68 trous consécutifs sans le moindre bogey, celui commis lors de l'ultime trou ne prêtant pas à conséquence dans la conquête de son quatrième succès de l'année sur le PGA Tour.

Cette régularité phénoménale pourrait d'ailleurs lui permettre, à court terme, de détrôner Tiger Woods au faîte de la hiérarchie mondiale. Ce qui serait bien évidemment la consécration suprême pour celui dont le début de carrière fut pour le moins controversé puisque, accusé de tricherie, il fut suspendu pendant deux ans. Agé désormais de 41 ans, il ne reste cependant qu'une demi-douzaine d'années à ce natif de Lautoka pour parvenir à ses fins. A moins que le poids des ans n'ait pas d'emprise sur le physique du longiligne Fidjien...

© Les Sports 2004

Hugues Feron