Hockey

Le Léopold domine largement un Racing en manque de rythme


Léopold – Racing 1-0

Ce Léopold – Racing célébrait les retours de Dorian Thiéry et Cédric Charlier. L'enjeu était simple. Le Léo avait besoin des 3 points. Sur une percée de Zimmer, la défense du Racing commettait la première faute. ? La tension montait d'un cran quand Zimmer envoyait la balle sur le genou de Lootens. Il se relevait. Degroote y allait de sa petite faute aussi.

Dès la première minute, un flick de Lambeau en destination de Charlier était précis. Charlier l'envoyait vers Garcia qui centrait. Personne n'était à la réception.

Alors que le début de match était déjà électricuq,e Zimmer surgissait au deuxième poteau à la 8e minute (1-0). Charlier et Brunet se téléscopaient, mais se relevaient. Les duels étaient musclés ; les échanges électriques.

A la 12e minute, Eaton passait à Englebert qui entrait dans le cercle. Son tir partait trop haut. Sur la phase suivante, Vanwetter s'emmêlait les pinceaux. Le Racing n'était toujours pas dangereux. Russel interceptait la balle et l'envoyait vers Cuvelier dans le cercle. En vain. Thiéry s'infiltrait dans le cercle, mais oubliait de tirer. Le Racing galérait en sortie de défense.

A la 17e minute, Degroote récupérait une énième balle et l'envoyait à Zimmer qui armait un obus que Gucassoff repoussait. Au rebond, Thiery l'envoyait trop haut. Dans la foulée, Charlier ne contrôlait pas une balle dans le cercle. Durant le premier quart temps, Henet s'était copieusement ennuyé. L'avantage du Léo était largement mérité.

Le deuxième quart reprenait par une longue passe de Van Rysselberghe pour Lootens qui entrait dans le cercle. Sans plus. Le Racing avait de meilleures intentions. Le tir de Willems était proche du cadre. Le premier pc était accordé au Léopold à la 24e minute. Russel était contré fautivement. Re pc. La combinaison Russel-Zimmer était très belle, mais Mimi veillait. Sous la pression des attaquants, la défense du Racing concédait un 3e pc à la 29e minute. La même combianaison n'aboutissait. Le contre était plus dangereux et s'achevait sur un premier pc en faveur du Racing. Le sleep de Sna était dévié. Le Léo subissait ses premières minutes compliquées. Un plongeon spectaculaire d'Eaton illustrait toute la détermination du Léo. A la 33e minute, le Léo forçait son 4e pc. Degroote touchait Truyens, premier sorteur remarquable. Russel sleepait sur Mimi, le meilleur Racingman de la première mi-temps.

A la 37e minute, Zimmer filait seul pour un duel avec Gucassoff. Mimi avait le dernier mot. Degroote centrait sur Zimmer dont le plongeon était millimétré. Son tip in touchait l'équerre. Le Léo insistait à la 41e minute, mais la balle ne voulait pas rentrer.

A la 44e minute, Willems était le premier à cadrer une frappe. Henet écartait le danger.

Lambeau prenait la carte verte et sortait pour un remplacement. Heureusement, le Racing était à 10 sur le terrain à la reprise du jeu. Le Léo poursuivait sa domination stérile. Eaton, au bout d'un sprint, cadrait son tir. Mimi était sur le chemin. Lootens, distrait, offrait le 5e pc pour un kick évitable à la dernière seconde de ce 3e quart. Cela ne donnait rien.

Lors du 4e quart, le Léo reprenait le contrôle. Thiery s'offrait une occasion et un tir. Gucassoff était à la parade. Le dernier quart était tendu, mais le Léopold résistait sans souci. Il obtenait un pc. Lors des 140 dernières secondes, De Chaffoy sortait son gardien, mais le score n'évoluait plus.

Léopold : Henet ; Russell, J. Verdussen, Forgues, Plennevaux ; Cuvelier, Thiery, Brunet ; Lemaire, Zimmer, Degroote, Puis Coisne, De Trez, A. Verdussen, Eaton, Englebert

Racing : Gucassoff ; Lootens, Lambeau, Harte, Van Rysselberghe ; Truyens, Au. Meurmans, Boon ; Garcia, Charlier, Willems, Puis Vanwetter, Versluys, Cayphas, De Chaffoy

Les arbitres : MM. L. Dooms et H. Benhaiem

Carte verte : 49e Lambeau

Le but: 8e Zimmer (1-0)


Zimmer: "L'an prochain,je joue au Leo"


Le Daring trop fébrile se laisse surprendre par le Braxgata

Daring - Braxgata 1-2

Il ne fallait pas arriver en retard à l’ombre de la Basilique de Koekelberg pour cette rencontre entre le Daring et le Braxgata : sur la mise en jeu, grâce à un long flick, les Anversois se procuraient un pc qu’Inglis glissait au fond (1e, 0-1). Les Molenbeekois étaient mis sous pression et ne parvenaient pas à sortir de défense. Le Brax avait l’opportunité de doubler son avance à la 5e minute sur pc mais Luypaert ne scorait pas. A la 10e, c’était au tour du Dar de recevoir un pc. Malgré une phase ratée, Vander Gracht centrait pour Dykmans qui égalisait (10e, 1-1).

Ce goal réveillait un peu l’équipe de John Bessell qui allait avoir l’occasion de passer devant sur pc mais Van Rysselberghe s’interposait bien devant le sleep d’Uher. Alors qu’on pensait que le Daring remontait la pente, Brouwer redonnait l’avance au Brax après une passe lumineuse de Baart (16e, 1-2).

Au début du deuxième quart-temps, le Dar enchaînait les erreurs ce qui ne lui permettait pas de se montrer dangereux. Mais le Braxgata n’en profitait pas pour autant malgré quelques occasions dont un tir en revers d’Inglis qui ne passait pas loin du cadre. A la 32e, Liles sauvait les meubles molenbeekois en arrêtant sur la ligne un sleep de Luypaert. Malgré l’avantage anversois, la dernière occasion de la première mi-temps était pour les Daringmen : après une belle percée de Van Linthoudt, Hermans centrait pour Dykmans qui reprenait la balle, qui allait finir sa course dans le goal, du corps. Le goal était donc annulé.

Au retour des vestiaires, le Daring se montrait plus entreprenant. Malgré cela, la première occasion de cette seconde période était anversoise : sur pc, Luypaert se baladait entre les défenseurs adverses mais son tir passait juste à côté. Le Red Lion recevait une seconde chance quelques minutes plus tard mais son sleep était stoppé par Masset. A la 48e, Jenness était tout proche de remettre les deux équipes à égalité mais son tir était dévié de justesse par Van Rysselberghe. Le Dar commettait encore de nombreuses erreurs techniques alors que son adversaire gérait plutôt bien son avance.

Dans le dernier quart, les Molenbeekois se procuraient une double occasion dangereuse sur pc. Mais le sleep d’Uher était parfaitement stoppé par Baart sur la ligne avant que Van Rysselberghe stoppait le rebond de Borger. Les hommes de John Bessell mettaient clairement la pression sur leurs adversaires dans les dix dernières minutes. Cosyns passait proche de l’égalisation à la suite d’une subtile déviation puis sur pc mais son sleep était de nouveau stoppé par Baart sur la ligne.

Il n’y en avait plus que pour le Daring en cette fin de match. Mais à 10 après la jaune de Woods, les Molenbeekois n’y arrivaient pas. Alors que Brouwer avait l’occasion de tuer tout suspense à la 68e, le Brax quittait Bruxelles avec 3 points arrachés au courage.

Daring : Masset, Uher, Liles, Steyrer, Borger, Vander Gracht, Woods, Van Linthoudt, Jenness, Dykmans, Cosyns puis Saussez, Schoonjans, Rasmussen, Crane, Hermans.

Braxgata : Van Rysselberghe, McAleese, Clement, Luypaert, Cuypers, Adriaensen, Baart, Van Biesen, Inglis, Brouwer, Briels puis Loots, Hannes, Biekens, Robinet, Dubois.

Les arbitres : MM. V. Loos et M. Dutrieux

Cartes vertes : 31e Van Linthoudt, 48e Van Biesen

Carte jaune : 64e Woods

Les buts : 1e Inglis sur pc (0-1), 10e Dykmans sur pc (1-1), 16e Brouwer (1-2)


David Van Rysselberghe (Braxgata) : " Viser le Top 4 n'est pas du tout notre objectif"


La Gantoise arrache le nul à Louvain

Louvain-Gantoise 3-3

La rencontre de ce dimanche pouvait s’avérer très importante pour les deux équipes. Une victoire de la Gantoise pouvait éventuellement leur assurer une place dans le Top 4 tandis que Louvain se devait de sortir rapidement de la zone rouge et se rapprocher de la 10e place.

Les dix premières minutes de la rencontre servaient de round d’observation entre les deux équipes. Aucune ne trouvait la faille avant le pc trouvé par Louvain. Romeu cédait à Sanchez qui envoyait au fond (1-0). Mis à part un pc obtenu par Aguillero à la 14e, il n’y avait pas grand-chose à signaler lors de ce premier quart temps.

Le deuxième quart temps n’accouchait pas de beaucoup plus d’occasions franches. Sur leur deuxième pc, les Gantois égalisaient à la 27e. C’était entièrement mérité au vu de la physionomie du match. Ni la Gantoise ni Louvain ne parvenaient à réellement mettre leur structure en place et cela se ressentait sur le jeu proposé par les deux équipes. A quatre minutes de la mi-temps, Richards, servi par Maraite, butait d’abord sur le gardien avant de récupérer devant le but vide. L’Anglais loupait la cible alors qu’il n’y avait plus qu’à pousser au fond… La première période s’achevait sur ce score de parité logique.

La partie s’animait enfin à la reprise et chaque équipe allait dominer une partie du 3e acte. Louvain multipliait les entrées de cercle et assiégeait le cercle adverse. Après plusieurs incursions stériles, la tactique des Universitaires était récompensée à la 47e lorsque de Paepe poussait au fond (2-1). L’avance des locaux était de courte durée puisque la Gantoise s’offrait un pc sur la remise en jeu. Diaz, bien placé au rebond, smashait dans le but pour égaliser. Les hommes de Pascal Kina avaient deux fois l’occasion de prendre l’avance mais la balle ne voulait pas rentrer. A la 52e, Louvain forçait le pc. Santiago repoussait d’un superbe réflexe du stick mais les attaquants de Louvain étaient attentifs et passaient à Willems au point de stroke. Le défenseur plongeait et inscrivait le 3-2.

Le dernier quart était certainement le plus spectaculaire de la rencontre. A dix minutes du terme, Kina égalisait sur pc et la fin du match était électrique. La balle filait d’un cercle à l’autre à toute allure et les centres dangereux se multipliaient. Malgré quelques occasions franches de part et d’autre et pas mal de suspense, les deux équipes se quittaient sur un match nul.

On sentait clairement que les deux équipes n’avaient pas beaucoup joué au hockey cette semaine. Malgré peu de structure de jeu, Louvain et la Gantoise auront offert un beau spectacle en fin de rencontre.


Louvain : Vandenbroucke, Santana, Romeu, Renaer, L.Willems, Van der Putten, Sanchez, Richards, Maraite, de Paepe, Sarmento puis Weyers, Georgis, MacIntyre, B.Gougnard et Coolen.

Gantoise : Santiago, M.Deplus, Lockwood, Vila, Brown, Kina, Oleastro, J.Dubois, Tyvenez, Esquelin, Agulleiro puis Desimpel, Diaz, Lesaffre, Peeters et Th. Deplus.

Les arbitres : MM.S.Duterme et N.Stenier.

Cartes vertes : 42’ Kina, 52’ J.Dubois, 65’ Brown.

Les buts : 10’ Sanchez sur pc (1-0), 27’ Kina sur pc (1-1), 47’ De Paepe (2-1), 48’ Diaz sur rebond de pc (2-2), 52’ L.Willems sur rebond de pc (3-2), 60’ Kina sur pc (3-3).

Audry Renaer : " On peut être contents de ce point"


Personne ne peut crier au scandale

Beerschot - Herakles 1-1

Dans ce derby sud-anversois, les deux équipes étaient privées de leur maître à jouer : Lucas Rossi dans l'équipe locale et Nico De Kerpel chez les Lierrois. Le jeu s'en ressentit d'emblée, la première mi-temps se résumant à un long round d'observation. Jouant à 13, le Beerschot menaça plus souvent Amaury Timmermans que l'Herakles, Harry Verhoeven. La première occasion fut cependant pour Sanz qui canonna d'un angle fermé à côté du but. Ensuite, il y eut un long chapelet de (demi-) occasions pour le Bee, sur lesquelles le dernier rempart lierrois dut se montrer attentif à plusieurs reprises. Ainsi, il intervint sur un centre de Dockier (3e), une déviation de Mortelmans (14e), un centre du même joueur (20e) et enfin, lorsque sur une perte de balle de Leclef, Harrison Peeters isola parfaitement Perez devant lui, le lob de l'attaquant des Mauves s'égara au-dessus du but (21e). Cela faisait toujours zéro tir cadré ! Plus pour longtemps, car le premier pc du match, à la 31e minute, permit à Haig d'envoyer un tir et à Keusters de marquer dans le plafond du but au rebond (0-1).

Le Beerschot réagit séance tenante, Dockier bénéficia d'un excellent avantage de l'arbitre Tinant mais tira dans les pieds de Timmermans, qui s'illustra encore par une sortie devant Perez juste avant le repos. Entre-temps, Sébastien Bourg, victime d'une fracture ouverte de la pommette sur un bête fait de jeu, était évacué en ambulance, obligeant Doherty, lui-même mal rétabli d'une fracture semblable, à remonter au jeu. Il en profita pour tirer le premier pc du Beerschot à la 39e, mais Timmermans ne se laissa pas surprendre, encore moins sur le rebond de H. Peeters qu'il alla chercher spectaculairement. Peu après, c'est Duvekot qui se heurta au gardien lierrois alors qu'il était en bonne position.

A dix minutes de la fin, Sanz eut le break au bout du stick, mais il passa à côté de la balle, seul au 2e montant. Mal lui en prit car le Beerschot fit encore de louables efforts pour arracher un point dans le dernier quart-temps, et y parvint à cinq minutes de la fin. Timmermans venait d'arrêter un tir de Perez, puis un autre de H. Peeters, mais il ne put rien sur le rebond de son frère jumeau (1-1). Personne ne pourra crier au scandale.

Beerschot : H. Verhoeven, M. Peeters, Bull, De Sloover, Bourg, H. Peeters, Delmoitié, S. Verhoeven, Dockier, Perez, Mortelmans, puis Nelen, Duvekot, Doherty et Goudsmet.

Herakles : A. Timmermans, Leclef, Hens, M. Donck, Vazquez, Legrand, Haig, Creffier, Keusters, Van Stratum, Sanz, puis Duncan, Da Costa, V. Donck, Devillé et F. Timmermans.

Arbitres : MM. R. Tinant et X. Voet.

Cartes vertes : 26e Duncan, 48e Perez, 52e Delmoitié, 64en Hens

Les buts : 31e Keusters sur pc (0-1); 65e M. Peeters (1-1).


Amaury Timmermans après Beerschot-Herakles : "Un match nul équitable"


Les canards remportent le derby brabançon

Watducks - Pingouin 7-1

Le Watducks recevait le Pingouin pour le derby brabançon, duel des extrêmes. En cas de victoire, les locaux pouvaient se maintenir en tête du classement. Les palmipèdes allaient-ils profiter du terrain déneigé?

Les locaux commençaient tambour battant. Pangrazio recevait la balle, tirait. Cela revenait sur Ghislain dont le tir en revers passait juste à côté. A la 4ème, Charlet ouvrait le score sur pc. Le Pingouin tentait de construire mais la défense de Vanasch était attentive. Dohmen s'offrait un superbe effort personnel et alertait Schoo Ians qui détournait en long corner. Sur la suite de l'action Max Capelle doublait la mise, bien à l'affût pour conclure une action confuse. Les canards opéraient par contre-attaque. Gougnard récupérait la balle, y allait d'un grand pont pour isoler Van Lierde qui n'avait plus qu'à pousser la balle dans le goal. On jouait la 13ème minute. Les s visiteurs se rebiffaient et héritaient d'un pc. Le sleep de Beckers était stoppé par Vanasch. Sur le gong du premier quart, Raes plaçait une déviation juste à côté.

Les Nivellois reprenaient le second quart avec la possession de la balle et allaient vers l'avant. Onana alertait Vanasch d'un tir en revers. Mais la premiere grosse occasion était pour Pangrazio qui se retrouvait en face à face avec Schoo Ians mais tirait à côté. Les locaux alourdissaient le score par Charlet à la 30ème. Isolé en tête de cercle il prenait son temps pour armer un lourd shot, imparable pour Schoo Ians.

Onana réduisait la marque au retour des vestiaires d'une subtile déviation après une superbe passe. Pangrazio tentait de copier Onana mais sa déviation passait de peu à côté du but. Il n'y avait pas de temps mort, cela passait d'un cercle à l'autre. Suite à un superbe effort de Dohmen, qui mettait trois adversaires dans le vent, la balle arrivait chez Louis Capelle qui ne se privait pas de corser l'addition àla 45ème. Cela n'entamait pas les idées des Nivellois qui jouaient vers l'avant. ils obtenaient un pc, mais le tir de Vandiest était trop mou et la reprise d'Ojeda passait au dessus du but. Le match était plaisant car décousu.

Le dernier quart débutait par ses erreurs techniques des deux équipes. Vandiest tirait sur Vanasch. Victor Bertrand plaçait une déviation qui passait au dessus du but de Vanasch. Gougnard dribblait deux adversaires et tirait mais Raes, revenu fort à propos, déviait hors du cadre la tentative. A la 60ème, Pangrazio marquait un nouveau goal. Dans la minute suivante les locaux obtenaient un pc. Charlet sleepait hors cadre.

Wilbers, pour sa première selection, failli lui aussi participer à la fête mais son tir en revers était arrêté. Onana forçait un stroke mais Beckers l'envoyait sur l'équerre. Le Watducks obtenait un nouveau pc que Charlet transformait dun sleep puissant à ras de terre. Le score était sévère.

Watducks: Vanasch; Penelle, Charlet, Van Oost, Van Strydonck; Dohmen, Boccard, Gougnard; Pangrazio, Ghislain, Sidler; Puis L. Capelle, M. Capelle, Van Lierde, De Saedeleer et Wilbers.

Pingouin: Schoo Ians; Bernard, Beckers, O. Bertrand, Legrain; M. Bertrand, Raes, Onana; Vandiest, Ojeda, Beirnaert; Puis Blockmans, V. Bertrand, Lemaire, Leclef et Germain.

Les arbitres: MM. T. Bigaré et M. Pontus.

Les cartes vertes: 40e Gougnard, 49e Charlet

La carte jaune: 23e Boccard

Les buts: 4e Charlet sur pc (1-0), 10e M. Capelle (2-0), 12e Van Lierde (3-0), 30e Charlet (4-0), 36e Onana (4-1), 45e L. Capelle (5-1), 60e Pangrazio (6-1), 69e Charlet (7-1).

Elliot Van Strydonck (Watducks) : "Une belle victoire"


Callioni voit rouge

Dragons-Orée 3-0

La rencontre débutait par un round d’observation, les deux équipes étaient visiblement encore en rodage après plus d’une semaine sans hockey. Chacune tentait de prendre la possession. Le Dragons, comme à son habitude était tourné vers l’avant en possession, tandis que l’Orée tentait de garder le contrôle.

A la 10e le Dragons pressait très haut par l’entremise de Thys. Il récupérait d’ailleurs la balle et centrait, la balle semblait toucher le pied de Bergner mais Zimmer ne sifflait pas de pc. Il sifflait finalement après une phase confuse devant Flamand. Le sleep de Hendrickx était trop central pour être dangereux. Un second pc était sifflé dans la foulée. La balle heurtait le premier sorteur sur le coeur mais pas dangereusement d’après le corps arbitral. Flamand se couchait, la balle passait sous son équipement mais Bergner veillait au grain sortait la balle à même la ligne.

La pression du Dragons était de plus en plus forte. Thys obtenait un nouveau pc à la 15e. Le sleep de Hendrickx heurtait la transversale de plein fouet, Rubens envoyait le rebond de volée hors du cadre. Les Anversois ne parvenaient pas à concrétiser leur domination lors de cette fin de premier quart.

L’Orée recommençait la rencontre de la meilleure des manières puisqu’après quelques secondes à peine ils obtenaient un pc. Le sleep de Domene était trop central pour inquiéter L. Van Doren, Masson ne concrétisait pas le rebond. Les Woluwéens continuaient sur leur lancée et tentaient de porter le danger dans le cercle local mais sans succès.

Sur un contre rondement mené par Wegnez qui déboulait à toute vitesse sur plus de 30m, il parvenait à effacer De Peauw pour isoler Denayer en tête de cercle dans le dos de toute la défense oréenne. Le capitaine local ne parvenait pourtant pas à mettre ses couleurs devant, Flamand sortait un premier puis un second tir. Quelques instants plus tard tard Thys tentait de dévier un centre de Rubens mais ce n’était pas cadré.

A la 25e Masson, lancé dans un raid en solitaire depuis les 50 obtenait un nouveau pc pour l’Orée après avoir reçu plusieurs coups sur le stick. Le sleep de Domene n’était pas cadré.

A la 30e, le Dragons, par un énième centre venant de loin, obtenait un nouveau pc. Le sleep de Hendrickx claquait sur la planche (1-0). Le Dragons concrétisait sa domination. Les hommes de Jean Willems maintenaient la pression et voulaient clairement en mettre un second avant la pause mais malgré les quelques occasions le score restait de 1-0.

Van Aubel tentait sa chance en revers haut, Delavignette bloquait la balle..de son corps. Flamand sortait le sleep de Hendrickx du gant. Le Dragons attaquait plus par les ailes en ce début de seconde mi-temps. Quelques minutes plus tard le même Van Aubel allait chercher encore un pc pour ses couleurs. Le sleep de Hendrickx claquait une nouvelle fois sur la planche (2-0). Juste après la contre-attaque manquée de l’Orée, Raes armait un revers surpuissant mais pas cadré.

La vitesse d’exécution des locaux augmentait au fil des minutes, les champions en titre ne voulaient pas se contenter de ce score de 2-0. L’Orée tentait de réagir mais ses quelques incursions dans le cercle n’inquiétaient pas L. Van Doren. Raes se retrouvait dans exactement la même position de tirs que quelques minutes auparavant, son tir était cadré mais Flamand sortait. Le Dragons obtenait un pc dans la foulée. Le sleep était cadré mais le gardien des bleus était sur la trajectoire.

Le dernier quart était marqué par la carte rouge de Facundo Callioni. Le joueur recevait d’abord une carte verte de la part de Zimmer, et sur la route vers la chaise Monsieur Michielsen brandissait la rouge à l’égard du joueur argentin. Nous n’avons pas entendu ce qu’il s’est dit…

Sur la remise en jeu le Dragons pensait tripler son avance par Rubens mais Monsieur Michielsen avait sifflé une faute en faveur des oréens. Van Aubel tirait au goal à la 62e mais Flamand veillait. Le rouleau compresseur local continuait son oeuvre. Le Dragons obtenait son 7e pc de la rencontre. La phase n’aboutissait pas. Van Aubel essayait encore de dévier un centre-tir de Thys. Les Oréens étaient complètement KO après la carte de Callioni, il n’y en avait plus que pour les Anversois en cette fin de rencontre.

Bergner ayant pris une verte, il y avait peu de doutes que le Dragons à 11 contre 9 allait en profiter. C’est Raes qui plantait le troisième but de l’après-midi (3-0).

Dragons : L. Van Doren; Hendrickx, A. Van Doren, Poncelet, Celis ; Wegnez, Rubens, Denayer ; van Aubel, Thys, Verheijen ; Puis Rombouts, Van Bockrijck, Raes, Stockbroekx et Luyten.

Orée : Flamand, Delavignette, Bergner, Solano, Bigaré, de Paeuw, Masson, Simar, Callioni, Domene, Davila puis Branicki, Freyling, Decock, Ricci et Robbrecht.

Arbitres : MM. S. Michielsen et A. Zimmer

Cartes vertes : 58e Callioni, 67e Bergner,

Carte rouge : 58e Callioni

Les buts : 31e Hendrickx sur pc (1-0), 42e Hendrickx sur pc (2-0), 68e Raes (3-0)

Wegnez : "on a été patients et on a marqué au bon moment"