Hockey Les six premiers affrontent les six derniers. De là à penser qu’il ne peut y avoir de surprise…

Plus que 18 points à distribuer en Division d’Honneur. Le temps presse donc alors qu’on approche de la dernière ligne droite. Dans ce contexte, la 17e journée ne semble pas devoir marquer les esprits. Les six équipes de la colonne de gauche affrontent celles de la colonne de droite. Le classement, selon toute logique, ne devrait donc pas subir de profondes modifications. 

Ainsi, on voit mal le Beerschot prendre quelque chose au Dragons, pas plus que le Wellington chez lui contre le Racing dans le derby de la chaussée de Waterloo, qui mettra une fois encore aux prises Simon Letchford et son épouse. Louvain, l’équipe impronostiquable par excellence, semble avoir un petit peu plus de chances contre le Watducks, qui sera toujours privé de son duo Victor Charlet/Nicolas Dumont, occupé à qualifier la France pour les demi-finales de la World League. Mais les Canards ont montré la semaine dernière qu’ils avaient d’autres options…

Plus intéressant sera le déplacement de l’Herakles à l’Antwerp. Les joueurs de Jeroen Baart doivent impérativement gagner des matches pour espérer dépasser le Braxgata, qui les devance toujours de trois points. Mais les Lierrois sont bien en selle et sentent l’odeur de l’écurie (lisez le Top 4). Le match sera sûrement âpre entre deux équipes qui ont besoin des trois points.

Parlez bas, grands malades !

Pendant ce temps, de l’autre côté d’Anvers, Braxgata-Daring opposera les deux grands malades du championnat. Les Boomois ne s’imaginaient jamais devoir lutter contre la relégation en début de saison, alors que les Molenbeekois, qui ont vu partir cette semaine leur enfant chéri Victor Wegnez, se demandent toujours comment ils ont pu tomber aussi bas après des débuts aussi réussis. Toute nouvelle perte de points pour eux serait synonyme de fin de saison morose, sans plus aucun objectif. Alors oui, on peut parler de match de la dernière chance. Et dire que le Brax a lui aussi un urgent besoin de points…

Il reste le derby bruxellois entre l’Orée et le Léo, bien plus équilibré qu’il n’y paraît. Les Ucclois n’ont jamais aimé ce déplacement, l’Orée joue désormais en roue libre et n’aime rien tant que de jouer les trouble-fête face à des équipes huppées. La dernière victime s’appelait le Watducks. Une nouvelle perte de points du Léo pourrait lui être fatale dans le duel à distance qu’il livre avec l’Herakles. A suivre, en tout état de cause !Jean-François Jourdain