Hockey

Le meilleur joueur du monde ? Je ne le suis plus !" Non content d’être une véritable star du hockey, d’avoir un palmarès hors du commun (il y a assez d’or sur sa cheminée pour faire chuter le cours mondial du précieux métal), Monsieur Teun de Nooijer est extrêmement humble et accessible, comme peuvent à présent en témoigner les Cadets hérakléens, qui ont eu la chance de passer 1h30 avec le Batave.

Que peut bien faire "le Zidane du hockey" à Anvers ? "C’est un de nos garçons qui, en achetant une nouvelle paire de chaussures, a gagné pour son équipe une séance d’entraînement avec de Nooijer", explique le directeur sportif du club lierrois Michel Schuermans; l’événement n’a donc pas coûté un seul sou à l’Héraklès. "C’est magnifique pour les enfants de pouvoir côtoyer un tel champion, et puis ça permet de sortir des habitudes du mercredi, ça met de l’animation !" poursuit-il.

Le Hollandais était très heureux d’égayer l’après-midi des Cadets : "Je crois que ça leur procure une joie immense de jouer avec quelqu’un qu’ils voient d’habitude à la télévision. Bien sûr, je n’aurai pas eu le temps de vraiment leur apprendre quelque chose, mais le hockey m’a tellement donné, ça me fait plaisir de rendre un peu". Et Teun de Nooijer ne se contente pas de faire des piges à la demande de son sponsor : "J’ai trois filles, et j’entraîne et coache deux d’entre elles qui sont dans la même équipe."

Alors que les jeunes pousses du club amélioraient leur technique sous le regard du maître, Michel Schuermans évoquait les problèmes rencontrés par l’Héraklès, dont l’équipe première a du gérer sept départs cet été : "Ce n’est pas arrogant de dire que nous avons une des toutes meilleures écoles de jeunes du pays; et pourtant nous avons du mal à concrétiser cette domination en Messieurs Cela fait plusieurs années que cette situation nous frustre. Nous avons compris qu’il nous fallait investir dans un meilleur encadrement pour l’équipe fanion. Ici, un jeune du cru talentueux sait qu’il ne sera pas barré par un joueur venu d’ailleurs. Nous espérons évidemment retrouver l’élite la saison prochaine et nous y installer. Bien entendu, nos jeunes ne seront pas laissés à l’abandon, il y aura des renforts, mais notre souhait ici à l’Héraklès est de faire jouer des jeunes qui aiment ce maillot !" Voilà qui est dit.