Hockey Comme son père et son grand-père, il porte haut les couleurs du club lierrois, candidat inattendu au Top 4.

Son grand-père Jean-Claude, qui fut président fédéral pendant 11 ans, était un attaquant dans l’équipe fanion de l’Herakles. Son père Christophe, mieux connu sous le surnom de Buck, était un libero dans le même club. Alexis Leclef a été les deux, mais depuis trois ans et demi, il a opté pour le poste de défenseur. Et ça ne se passe pas trop mal. "Techniquement, je ne suis pas parmi les plus doués, s’amuse-t-il de lui-même. Mais j’ai un bon physique et je me sens à l’aise derrière. Je ne compte plus changer."

Nanti d’une telle tradition familiale, Alexis Leclef (qu’on écrit parfois en deux mots suite à une erreur de transcription de l’administration) se devait de jouer à l’Herakles. Mais c’est plus vite dit que fait quand votre père est pilote de ligne basé à Malaga et que vous vous retrouvez habitant de Gembloux… "Entre 15 et 18 ans, je me suis tapé des navettes en train entre Gembloux et Lierre. Le train jusqu’à Bruxelles-Nord, changer, prendre l’omnibus pour Duffel et le reste avec la voiture de mon grand-père ou d’un ami… L’enfer. C’est peu dire si mon permis de conduire a été une délivrance."