Hockey

Retrouvez chaque dimanche les compte-rendus et résultats des matches de Division Honneur.

Charlet maintient l'invincibilité du Watducks

Watducks - Gantoise 4-3

Gand commençait très bien la rencontre face à un Watducks trop peu agressif dans les duels. Elliot Van Strydonck ne pouvait éviter le premier pc à la 6e minute. Les Gantois étaient mieux structurés. Charlet sortait comme une fusée pour intercepter le sleep de Sothern. L'arbitre Pontus avait déjà averti verbalement les joueurs du Watducks. Le Wadyu réagissait enfin sur un contre qui aboutissait sur un centre de Van Lierde. Sans danger. Van Lierde avait une autre occasion, mais sa déviation passait au-dessus. Après 12 minutes de jeu, les Waterlootois subissaient toujours le jeu. Louis Capelle centrait vers Ghislain qui parvenait à la toucher sans cadrer. Le Watducks était contraint de courir derrière la balle et de procéder en contre. A quelques secondes du dernier quart, Gougnard provoquait la première occasion réelle sous forme d'un premier pc. Le sleep de Charlet filait à côté.

Les Verts étaient méconnaissables face à une équipe de Gand très bien organisée.

Xavier De Greve et John-John Dohmen insistaient sur le fait de rester positif.

Dans le deuxième quart, le 2e pc était annulé. Sur la phase suivante, Boccard provoquait le 2e pc qui était confirmé. Vandenbossche sortait le sleep cadré de Charlet. Gand ne pouvait éviter le 3e pc dans la même minute. Le sleep de Charlet était touché, mais finissait dans le but. La physionomie changeait complètement. Le Wadu enchaînait les séries de passe dont l'une terminait par une touche de Van Lierde, de peu à côté. Gougnard concédait le 2e pc gantois. Bell sleepait sur Charlet qui sortait toujours aussi vite. Re pc. Vanasch s'interposait avec brio sur un sleep croisé de Bell. Sur une perte de balle dans le milieu, Saladino fonçait vers le cercle. Dumont plongeait mais était trop court. Saladino entrait dans le cercle et tirait (1-1). Gand se montrait réaliste car, dans ce deuxième quart, le Watducks avait largement dominé les débats. Boccard cadrait un tir dans un angle impossible, mais Vandenbossche veillait. Le portier sortait un envoi de Van Straaten. Sur une accélération de Gougnard et Ghislain sur le flanc droit, la balle passait devant le but de Vandenbossche. Pangrazio était trop court pour la pousser.

Antoine Kina était marqué par l'effort au coup de sifflet qui mettait fin à la première mi-temps.

De retour des vestiaires, le Watducks peinait à imposer son jeu. Sur une perte de balle de Gougnard, Van Strydonck devait plonger pour chiper la balle à Saladino. Dumont sortait en boîtant. Arthur de Borrekens plongeait dans le cercle, mais il était loin de la dévier.

Desimpel était à la réception d'une balle qui s'était écrasée sur la transversale. Il trompait Vanasch à la 44e minute. La première carte tombait à la 47e minute pour une poussée inutile de Penelle. Antoine Kina le rejoignait pour un léger contact sur Gougnard. Le Watducks provoquait son 4e pc sur une action collective rondement menée. A la 51e minute, Charlet claquait le fond du but avec un sleep puissant (2-2). Wilbers avait amené le centre qui a provoqué le pc. C'était sa première touche de balle de la rencontre. Il venait de monter.

Le dernier quart s'annonçait passionnant. Sothern allumait Vanasch d'un tir (2-3). Il n'aurait jamais dû se retrouver tout seul dans le cercle. Tynevez manquait le tir du 2-4 et prenait une verte. Sur le contre, le Watducks forçait son 5e pc. Une phase Charlet – Boccard amenait le 3-3. Une très belle phase. Ghislain provoquait le 6e pc. Charlet l'envoyait dans la lucarne (4-3). Pascal Kina faisait sortir son gardien à la 65e minute ! A 4 minutes du terme, Gand avait un pc. Sothern l'envoyait à côté. Charlet était encore énorme sur la phase. La fin de match était sous tension maximale. Gand était mal payé de son beau match, mais Charlet avait décidé de prendre les 3 points. Gougnard manquait le 5-3 sur un contre joué trop soft.


Watducks : Vanasch ; Van Oost, Van Strydonck, Charlet, Dumont ; Boccard, Dohmen, Gougnard ; Van Straaten, Pangrazio, Ghislain ; Puis Van Lierde, L. Capelle, M. Capelle, R. Penelle, Wilbers

Gantoise : Vandenbossche ; Dubois, M. Deplus, T. Deplus, Bell ; Kina, Sanchez, Chicote ; Tynevez, Sothern, Saladinho ; Puis Borrekens, De Simpel, Esquelin, Gernay.

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et M. Pontus

Cartes vertes : 47e Penelle, 48e Kina, 59e Tynevez, 65e Boccard

Les buts : 21e Charlet sur pc (1-0), 31e Saladino (1-1), 44e Desimpel (1-2), 51e Charlet sur pc (2-2), 55e Sothern (2-3), 59e Boccard sur pc (3-3), 63e Charlet sur pc (4-3)



Tom Boon claque un quintuplé et sauve le Racing

Racing - Orée 5-3

La première tentative était signée de Chaffoy après 4 minutes de jeu, et détournée parfaitement du gant par Thieffry. Quelques instants plus tard, c'était au tour de Weyers de s'infiltrer dans le cercle woluwéen. Mais son tir croisé en revers filait à côté de la cage. A la stupeur générale, Sidler ouvrait la marque à la 11e minute suite à un travail exemplaire de Simar sur la ligne du fond. Après deux contres favorables, il servait parfaitement l'ancien du Wadu: 0-1!

Sur son premier pc au quart d'heure, le Racing gâchait l'occasion de recoller au score suite à un mauvais stopping de Garcia. Suite à une intervention grossière de la défense oréenne sur Vanwetter, le Racing s'offrait un deuxième pc, après un mini conciliabule entre officiels, hésitant à siffler un stroke. Finalement, c'était bien un péno qui était désigné et efficacement converti par Boon (1-1).

Alors qu'il ne restait qu'une poignée de secondes, l'Orée relevait une nouvelle fois la tête et inscrivait le 1-2 des œuvres de Simar, étincelant dans ce premier acte.

Dès l'entame du deuxième quart temps, Boon allait chercher un troisième pc pour les locaux.
La fusée de Boon échouait sur le poteau sous les exclamations surprises du public.

Diablement disputé dans l'entre-jeu, on assistait à une dizaine de minutes synonymes d'une certaine paupérisation en occasions. Alors le Racing releva la tête, sur un débordement de Boon qui servait adroitement Wegnez, les Rats glanaient un 4e pc. Et cette fois-ci, Boon ne trébuchait pas sur le montant : sleep gracieux et 2-2 au marquoir.
En fin de 2e quart, l'Orée ne profitait pas de son premier péno. Sur une phase de flipper, un Oréen finissait par bombarder au-dessus.
Dans les ultimes secondes, Branicki se payait un admirable slalom dans l'arrière-garde uccloise mais cédait face au portier local.

Le troisième quart se lançait à un train moins soutenu, les deux formations tardant à se lancer à l'offensive. Le Racing était le premier à tenter via Weyers qui manquait totalement la cible.
Et puis le coup d'éclat se manifesta du stick de Simar. A la 43e, Simar faisait hurler de joie ses supporters sur une reprise monstrueuse laissant Gucassoff sur place (2-3).

Une fois de plus, le Racing s'appuyait sur l'adresse de Boon pour pallier ses défaillances offensives. Ce dernier trouvait la lucarne et remettait les siens à égalité (3-3, 47e). À la 50e, Tom Boon signait son quadruplé du jour via un premier but de plein jeu (4-3). Pour la première fois, le Racing menait au score au prélude du dernier quart temps.
L'ultime quart débutait avec un pc en faveur de l'Orée, mais la balle restait scotchée au stick de Beckers. Suite à cette frayeur, les locaux gâchaient un péno à leur tour. Ensuite, Masson manquait un face à face et à l'heure de jeu c'était Masso qui se révélait trop tendre au point de stroke.

A trois minutes du terme, l'Orée jetait ses dernières forces pour accrocher le partage via le stick de Masson notamment, mais sans réussite.

Dans les dernières secondes, les Rats ajustaient une ultime fois Thieffry sur un but de l'insatiable Boon (69e) pour donner au score son allure définitive.



Racing : Gucassoff, Harte, Torras, Woods, Delavignette, Truyens, Wegnez, Weyers, Boon, Charlier, de Chaffoy, puis Vanwetter, Cayphas, Meurmans, Garcia, Berton.

Orée :
Thieffry, Beckers, Willocx, Ferec, Cole, de Paeuw, Masson, Simar, Callioni, Masso, Branicki, puis Sidler, Solano, Luccacioni, Cole, Robbrecht.

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et T. Bigare.

Carte verte: 25e Robbrecht

Les buts : 11e Sidler (0-1), 14e Boon sur pc (1-1), 17e Simar (1-2), 31e Boon sur pc (2-2), 43e Simar (2-3), 47e Boon sur pc (3-3), 50e Boon (4-3), 69e Boon (5-3).


Le Daring, loin d’être un oiseau pour le chat

Herakles – Daring 3-4

L’Herakles a subi la rencontre dès le coup d’envoi, un tir de Matheson qui lécha l’équerre du but servant de coup de semonce après 4 minutes. Et sur la deuxième contre-attaque bruxelloise, après une occasion galvaudée par Jenness sur un bon service de Creffier, le Daring prit l’avantage sur un excellent centre de Van Linthoudt, converti par Dale au deuxième montant (0-1). Le Daring se montra encore menaçant par Matheson et Genestet, avant qu’un centre de la gauche de Vander Gracht à destination de Dale, complètement isolé devant la ligne de but, ne permette aux Rouge et Noir de doubler l’avance (0-2).

L’Herakles mit longtemps à se remettre de cette double douche froide : Szymczyk ne fut pas menacé au cours du premier quart-temps, au contraire de Timmermans à nouveau menacé par Steyrer avant qu’un pc du Daring ne soit tiré à côté du but par Dale.

Il fallut attendre les cinq dernières minutes de la mi-temps pour voir l’Herakles secouer quelque peu le cocotier : un une-deux entre De Kerpel et Keusters nécessita une bonne sortie du gardien autrichien, puis les Lierrois obtinrent deux pc consécutifs et le deuxième De Kerpel remit son équipe dans le match (1-2).

A la reprise, l’Herakles ne continua pas sur sa lancée. Au contraire, les Lierrois se firent surprendre par un rapide mouvement conclu par Ponthieu (1-3). En réplique, un tir de Jenness ne posa guère trop de problèmes à Szymczyk. Mais quatre minutes plus tard, l’Herakles obtint un nouveau pc et De Kerpel fit à nouveau feu (2-3). Le chassé-croisé se poursuivait. Une nouvelle perte de balle hérakléenne permit à Hugo Genestet d’orchestrer une contre-attaque terminée par Vander Gracht qui servit Hermans (2-4). Mais juste avant la fin du troisième quart-temps M. Tinant accorda un nouveau pc, puis un stroke après intervention de son collègue. De Kerpel marqua ainsi son troisième but de l’après-midi (3-4).

Le dernier quart-temps s’annonçait passionnant. Il commença par un centre de Van Linthoudt destiné une fois de plus à Dale, mais Timmermans avait appris sa leçon et intervint du stick. En réplique, De Kerpel servit Keusters qui se heurta à Szymczyk. Idem pour Creffier, pourtant bien isolé par Keusters, à la 61e. Le nouveau gardien molenbeekois écarta encore le 4e pc hérakléen, signé De Kerpel. Darran Bisley fit alors sortir son gardien à quatre minutes de la fin. Il en résulta deux nouveaux pc pour l’Herakles, mais pas de but, notamment parce que M. Tinant siffla un brin trop vite alors que la balle allait rentrer dans le but. Qu’importe, le Daring n’a rien d’un oiseau pour le chat…


Herakles : Timmermans, Van Bockrijck, Haig, Hens, D. Leclef, Creffier, De Kerpel, V. Donck, Agulleiro, Jenness, Keusters, puis Sanz, Huybrechs, Da Costa, A. Leclef et Duncan.

Daring : Szymczyk, Borger, Simpson, Oldhafer, Steyrer, Genestet, Hermans, Ponthieu, Matheson, Dale, Van Linthoudt, puis Vander Gracht, Schoonjans, Stanzl et Legrain.

Arbitres : MM. R. Tinant et X. Voet.

Cartes vertes : 36e Keusters, 52e Van Linthout.

Les buts : 6e Dale (0-1) ; 10e Dale (0-2) ; 34e De Kerpel sur pc (1-2) ; 41e Ponthieu (1-3) ; 45e De Kerpel sur pc (2-3) : 50e Hermans (2-4) ; 53e De Kerpel sur stroke (3-4).



Le Bee pique où ça fait mal à la 68e

Beerschot - Antwerp 4-3

14e Perez (1-0), 19e Carson (2-0), 20e Verheijen (2-1), 26e Ross (2-2), 43e Catlin (3-2), 63e van Valburg (3-3), 68e Bull (4-3)

Le Dragons a trouvé son rythme 

Dragons - Braxgata 5-2

6e Van Aubel (1-0), 7e (2-0),44e Biekens (2-1), puis Van aubel, Raes et Uher

Jeu, set et match pour le Léo

Léopold - White Star 6-0

11e Lemaire (1-0), 27e Zimmer (2-0), 32e Degroote (3-0), 35e Russell (4-0), 41e Brunet (5-0), 62e Degroote (6-0)