Hockey

Mais ceux-ci sont désormais facultatifs, comme l'a annoncé la fédération lundi soir…

Quarante-deux buts sont venus égayer la dernière journée de D1, qui se jouait pour du beurre. En effet, la fédération a annoncé lundi soir (mieux vaut tard que jamais!) que les clubs… n'étaient pas obligés de disputer les barrages pour le maintien, vu que de toute façon les perdants allaient être repêchés, comme on le savait depuis plusieurs semaines. Trois équipes disparaissent en effet (Watducks 3, Léo 3 et Louvain 3 qui était occupé à monter) et donc trois places échoiront aux perdants des barrages. La fédé admet, à demi-mot, avoir agité l'épouvantail des barrages pour que toutes les équipes jouent à fond jusqu'au bout… Soit.

Le premier et dernier but de Valentin Courtois

Le Pingouin a donc eu un peu plus de fil à retordre que prévu contre le White Star, guère rassuré sur son sort. Elliot Mathieu prit les palmipèdes à froid (un comble !) en marquant dès la deuxième minute. Le Pingouin renversa la vapeur par Tom Beirnaert et Nico Vandiest, mais ne put empêcher Lionel Debroux d'égaliser avant le repos (2-2). Après les oranges, Gaël Raes et Arnaud Louf donnèrent aux Aclots une avance de deux buts, que Gregory Gucassoff sur pc réduisit de moitié. Valentin Courtois, aligné à l'attaque pour la première fois de sa vie pour son match d'adieu en équipe fanion, parvint à marquer le premier but de sa carrière (5-3) mais pendant qu'on le faisait sortir pour l'applaudir, le White Star négocia rapidement un pc qui permit à Gucassoff de fixer les chiffres à 5-4. Signalons toutefois que les arbitres n'ont pas tenu compte de ce dernier pc (pourtant dûment marqué) au moment de communiquer le score final. Ce n'est pas la première fois cette saison que le score officiel n'est pas celui obtenu sur le terrain !