Hockey

Alors que le Dragons, le Racing et le Watducks ont fait le trou sur le podium en remportant leur match face à respectivement l'Herakles, le Braxgata et le Léopold, l'Herakles s'affirme de plus en plus comme un 4e d'autant plus crédible que le Léo et le Daring continuent leur opération gaspillage. Dans le bas de tableau, l'Antwerp a été barré par le Louvaniste Garcia.


Le Racing remporte un combat de tranchées

Le Racing a fait une excellente opération en repoussant les assauts du Léo et en creusant l'écart in fine sur un concurrent direct.

Racing - Léopold 3-2

Les Rats peuvent désormais préparer le play-off, tandis que le Léo devra encore fournir un effort soutenu pour se replacer dans la course.Comme souvent, mais sans doute pas à tort cette fois-ci, le Léo s'estime victime de l'arbitrage. En tout cas, de faits de jeu qui n'ont pas tourné à son avantage. La balle était-elle sortie sur le but égalisateur du Racing ? C'est bien possible. Mais l'arbitre n'avait en tout cas pas sifflé corner et donc il n'y avait pas de raison de s'arrêter de jouer. Y avait-il pc sur le deuxième but des Rats ? Pas sûr, l'arbitre aurait tout aussi bien pu siffler jeu dangereux et il paraît que le balle ne prenait pas la direction du but - impossible à vérifier si on n'était pas dans le bon angle. En tout cas, le Léo perdit beaucoup de son influx nerveux à contester les décisions arbitrales, Turner prenant même une carte jaune sur le 2-1. Une minute après, c'était 3-1...

Ajoutons à cela que le Léo, une fois revenu à 3-2 sur un pc de Zimmer, fut à deux doigts d'égaliser par Thiéry dont la reprise sur un centre de M. Plennevaux heurta le montant, et on comprendra que, comme on dit dans le jargon sportif, la balle ne roula pas pour le Léo.

Les joueurs de l'avenue Dupuich se montrèrent les plus saignants dans un premier quart d'heure très fermé. Gucassoff dut sauver un tir de Julien Plennevaux, puis son frère Max montra ses qualités de buteur en réussissant un tackle offensif apparemment désespéré sur une balle dite perdue, puis en tirant en extension pour devancer la sortie de Gucassoff (0-1). Du grand art, en tout cas.

Le Racing réagit plutôt calmement et dut attendre une grosse erreur de Cuvelier, qui perdit la balle dans l'axe au profit de Vanneste, pour égaliser dans les circonstances mentionnées ci-dessus : Boris Gougnard centra et la balle disparut entre les jambes de Henet. Un but de raccroc, mais ceux-là comptent aussi...

A la reprise, les Rats firent la différence sur un pc contesté (et sans doute contestable) et une percée de S. Gougnard la minute suivante, suivie d'un centre en retrait pour Truyens en tête de cercle (3-1). Le Léo s'ébroua à nouveau et obtint une paire de pc, Zimmer transformant le deuxième. Seule la malchance empêcha ensuite le Léo d'égaliser, mais même en jouant sans gardien les 7 dernières minutes (!) les Rouge et Blanc n'arrivèrent pas à menacer Gucassoff. Et ça, ce n'était pas la faute des arbitres...

Racing : Gucassoff, Vanwetter, Lootens, Harte, Rickli, S. Gougnard, Truyens, Meurmans, Charlier, Boon, Versluys, puis Vanneste, Dalla Palma, B. Gougnard, Lambeau et Weyers.

Léopold : R. Henet, Van Strydonck, J. Verdussen, Eaton, Poncelet, Zimmer, Cuvelier, Thiéry, M. Plennevaux, Turner, A. Verdussen, puis Lemaire, Englebert, De Trez, J. Plennevaux et Dupont.

Arbitres : MM. M. Pontus et N. Stenier.

Cartes vertes : 34e Lemaire, 69e Versluys et Zimmer.

Carte jaune : 41e Turner.

Les buts : 15e M. Plennevaux (0-1); 33e B. Gougnard (1-1); 41e Boon sur pc (2-1); 42e Truyens (3-1); 56e Zimmer sur pc (3-2).


Le Dragons franchit la muraille de Lierre

L'Herakles, qui a admirablement bien défendu à Brasschaat, pestait contre un but annulé en fin de match par monsieur Michielsen

Dragons - Herakles 2-1

Ce match au sommet démarrait à vive allure. Arthur Van Doren, qui est revenu de la Hockey India League cette semaine, avait déjà amené la balle vers le cercle à 3 reprises durant les trois premières minutes. Entre-temps, un long flick était dégagé des guêtres par Loic Van Doren. Le premier quart-temps était dominé par le Dragons qui jouait dans la moitié de terrain de l'Herakles, mais la défense lierroise ne laissait rien passer. Sur contre, l'Herakles se montrait plus dangereux. Durant ce premier quart temps, un tip in sur le point de stroke contraignait Loic Van Doren à la parade. Le portier du Dragons repoussait deux autres pc. En d'autres termes, la possession de balle était pour le Dragons et les occasions pour l'Herakles. Signalons aussi la carte verte de Reckinger pour rouspétance.

Le deuxième quart temps reprenait par une action de Briels qui filait juste à côté des buts.Le press du Dragons était moins haut car l'Herakles était trop dangereux sur les contres. A la 25e minute, le premier pc du Dragons était mal envoyé. Hendrickx ne pouvait rien tenter. Un contre de Nico De Kerpel s'achevait avec un tir cadré. Loic Van Doren était là. A la 32e minute, Thys trouvait sur la ligne de sortie dans le cercle Raes qui centrait sur le stick de Van Aubel (1-0). C'était la première erreur de placement de la défense de l'Herakles. A la 33e minute, Da Costa cadrait sa frappe, mais Loic Van Doren sauvait la mise. A la 34e minute, un coup de stick d'Hendrickx obligeait monsieur Michielsen à montrer le point de stroke. Reckinger prenait Loic Van Doren a contre-pied (1-1).

Dès le retour des vestiaires, le jeune Luyten était fauché dans le cercle, mais l'arbitre ne bronchait pas. Le banc hurlait. Une erreur de Denayer offrait la balle à Keusters qui entrait dans le cercle et tirait côté. Un centre de Raes traversait le cercle alors que les sticks de Van Aubel et Luyten n'étaient pas loin. Le Dragons prenait à nouveau le contrôle, mais Timmermans était peu sollicité. Le 2e pc du Dragons tombait à la 45e minute. Timmermans s'interposait sur le sleep d'Hendrickx. Thys, dos au but, déviait un long centre. A côté. L'Herakles obtenait un pc ce qui énervait fortement Arthur Van Doren qui le montrait. Il était mal bloqué. Reckinger essayait en vain. Les Lierrois parvenaient à combiner de mieux en mieux au fil des minutes de ce troisième quart temps. Le rideau défensif blanc et noir était parfait. Le Dragons pestait encore sur le 3e pc de l'Herakles sifflé à la dernière seconde du troisième quart temps.

Le quatrième quart temps s'annonçait indécis car le Dragons peinait de plus en plus à créer le danger à l'avant. Les Lierrois ne profitaient pas d'un cafouillage dans le cercle du Dragons à la 55e minute. Celis se loupait sur un flick, mais Keusters n'en profitait pas. Flo van Aubel s'en allait calmer un supporter qui irritait l'arbitre Michielsen. Les champions en titre gaspillaient avec Raes qui oubliait de la pousser au but. A 12 minutes du terme, le Dragons forçait seulement son 3e pc. Sur pc, Hendrickx offrait enfin l'avance au score. Dans la foulée, l'Herakles obtenait un pc mal stoppé. Huybrechs pensait avoir marqué, mais le but n'était pas validé. Un tip in de Rombouts était repoussé par Timmermans. A la 64e minute, Timmermans remportait son duel contre Raes. Briels touchait la transversale à 2 minutes du terme. La fin de match était décousue.

Dragons : L. Van Doren ; A. Van Doren, Hendrickx, Celis ; Denayer, Rubens, Thys, Rombouts, Raes, Van Aubel, Luyten ; Puis Briels, Verhijen, Van Bockrijck,Van De Putte, Stevens

Herakles : Timmermans ; Le Paige, Reckinger, Hens, Le Clef ; M. Donck, Child, De Kerpel ; Keusters, Smith, Legrand ; V. Donck, Struyff, Vazquez, Da Costa, Huybrechs

Les arbitres : MM. S. Michielsen et M. Dutrieux

Cartes vertes : 13e Reckinger, 42e Rombouts

Les buts : 32e Van Aubel (1-0), 35e Reckinger sur stroke (1-1), 62 Hendrickx sur pc (2-1)


Garcia, dans une forme olympique, offre trois points à Louvain

C’était un festival de Garcia aujourd’hui. Dans un grand jour, le joueur de Louvain a signé son premier hat-trick de la saison et par la même occasion, offert la victoire à son équipe.

Antwerp-Louvain 2-3

Dans un premier quart-temps, largement à l'avantage de Louvain, aucune des deux équipes n'est parvenue à trouver le chemin des filets. Les universitaires, le couteau entre les dents, pressaient haut et récupéraient rapidement la balle. Ils n'arrivaient cependant pas à concrétiser leurs occasions. Contre le cours du jeu, c’est l’Antwerp qui se montrait le plus dangereux. Corthouts débordait sur le côté droit et parvenait à centrer pour Stockbroeckx. Entouré de deux joueurs, il parvenait à s’en défaire et armait son shot revers qui passait à peine un mètre à côté de la cage. Quelques minutes plus tard, c'est logiquement Louvain qui se montrait dangereux sur pc. Malgré un mauvais stopping, T. Willems isolé à droite avait le temps d'ajuster son shot que Lopez ne pouvait dévier au fond.

Le second quart-temps s'avérait beaucoup plus équilibré ! L'Antwerp parvenait à plusieurs reprises à faire trembler la défense louvaniste. Mais c'est Louvain qui ouvrait la marque en premier à la 21ième minute via Garcia. Après une longue course vers le cercle, il recevait une balle au point de stroke. D'un shot coup droit en un temps, il envoyait la balle sous le gardien et donnait l'avantage aux siens. Trois minutes plus tard c'est Briels qui répliquait, déposant son flat revers dans la lucarne alors que Schoo Ians était au sol. Les dix dernières minutes devaient être à l'avantage des louvanistes puisque Van Wanrooij avait reçu une carte jaune pour une faute volontaire. Une supériorité numérique dont n'a pas profité Louvain, peu efficace dans le cercle adverse. C'est même Schoo Ians qui devait plonger à la dernière minute de la première mi-temps pour éviter que l'équipe locale ne mène au score !

De retour du vestiaire, les deux équipes continuaient à batailler ferme, sans que l’une ne surpasse réellement l’autre. Louvain pouvait cependant compter sur Garcia, particulièrement en forme aujourd’hui, pour inscrire son deuxième goal. Devant au score, les louvanistes obtenaient beaucoup de pc’s (8 au total), mais ne parvenaient pas à en concrétiser un seul. L’équipe locale était, elle, bien plus efficace et réaliste sur cette phase. Russell, d’un sleep puissant mi-hauteur, concrétisait le premier pc de la rencontre octroyé à l’Antwerp. Il permettait ainsi à son équipe de revenir au score (2-2). Mais voilà, Louvain ne voulait pas en rester là, venu à Anvers pour repartir avec les trois points ! Garcia, encore lui, offrait la victoire aux siens à la 58ième minute. Isolé dans le cercle, il avait tout le temps pour armer son shot coup droit. Une frappe puissante dans le plafond pour conclure un match d’exception ! Il restait alors dix minutes aux locaux pour accrocher un petit point à domicile. Chose qu’ils pensaient avoir réalisé deux minutes avant la fin sur pc, mais les arbitres refusaient le goal. La balle n’était effectivement pas sortie du cercle. Louvain repart donc avec trois points cruciaux qui feront peut-être la différence en fin de saison, tandis que l’Antwerp reste bloqué à la 11ième place du classement.

Antwerp : Gryspeerdt, Corthouts, Machtelinckx, Peremiquel, Russell, Laddyn, Delàs, Briels, Van Wanrooij, Van Valburg, Stockbroeckx, puis Huyghe, Clerckx, Boschman, Groen, Sax.

Louvain : Schoo Ians, L. Willems, Santana, Lockwood, Romeu, Richards, Sanchez, Lopez, Pokorny, Garcia, Pangrazio, puis Dallons, Maraite, Degroote, T. Willems, Georgis.

Arbitres : MM. N. Marchant et T. Bigare

Cartes vertes : 15ième Lopez, 25ième T. Willems, 28ième Sanchez, 42ième Van Wanrooij, 68ième Delàs.

Carte jaune : 23ième Van Wanrooij.

Les buts : 21e Garcia (0-1), 24e Briels (1-1), 41e Garcia (1-2), 52e Russell sur pc (2-2), 58e Garcia (2-3).


Un match plié après sept minutes de jeu

Le Well n'a pas existé face au Beerschot

Wellington - Beerschot 1-6

Ce dimanche, le Wellington recevait le Beerschot. Malgré le zéro point affiché au compteur des Ucclois, l’adversaire du jour semblait relativement à leur portée. Mais très vite, trop vite, les espoirs du Well furent anéantis. Dès la 2e minute, Ibarra transforma un penalty pour les Ours. A peine les joueurs replacés que Paton trouva à nouveau le chemin des filets, moins d’une minute après son coéquipier. Une nouvelle poignée de secondes plus tard, les visiteurs héritèrent d’un stroke indiscutable. Rossi se chargea de planter déjà le troisième goal de la journée. Le calvaire des Bruxellois ne s’arrêta pas là. A la 7e, Perez, complètement oublié bord cercle, prit calmement le temps d’armer son shot pour inscrire le 0-4.

La tempête se calma finalement jusqu’à la fin du premier quart. Le Well parvint même à se reprendre lors des 17 minutes 30 suivantes et stopper l’hémorragie. La seconde période reprit à nouveau par une large domination des Ours. A la 36e, Paton trouva le poteau de Trenchs. Le cinquième but tomba finalement quelques instants plus tard, par Perez, à nouveau étonnamment seul dans le cercle. Dans la foulée, Ibarra inscrivit également son doublé portant le score à un lourd 0-6.

Sur l’une de ses très rares occasions, le Wellington parvint finalement à se créer un penalty. Bull s’y prit à deux reprises mais le joueur parvint à transformer son pc et sauver l’honneur juste avant la dernière pause. Le dernier quart fut finalement d’un intérêt très limité, le match étant déjà plié depuis un long moment.

Wellington : Trenchs, Bull, Lacourt, Gillardin, Diederichs, D. Michielssen, Cayphas, Pierrard, Van Lang, Nuñez, Kotulski puis Baudoncq, Van Haelen, Dabin, Van Crombrugge, Rossel.

Beerschot : D. Van Rysselberghe, M. Van Rysselberghe, Bourg, De Sloover, Rossi Nelen, H. Peeters,Verhoeven, Perez, Ibarra, Paton puis Van Strydonck, Mortelmans, Deruyttere, Hachez, Goudsmet.

Arbitres : MM. Ciechanowski J.et Dooms L.

Cartes vertes : 34e Van Haelen et 59e Verhoeven

Les buts : 2e Ibarra sur pc (0-1), 3e Paton (0-2), 5e Rossi sur stroke (0-3), 7e Perez (0-4), 40e Perez (0-5), 47e Ibarra (0-6) et 49e Bull sur rebond de pc (1-6).


Le Watducks a fait le travail

Le Braxgata aurait mérité un nul face à des Brabançons sans éclats mais qui ont assuré l'essentiel

Braxgata – Waterloo Ducks (1-2)

La rencontre entre le Braxgata et le Waterloo Ducks a commencé sur les chapeaux de roue et à l'avantage des Boomois. Anton Van Biesen a provoqué un stroke dans le cercle de Vincent Vanasch, de retour d'India League. Loick Luypaert s'est chargé de la conversion (1-0). Mais les Brabançons ont rapidement répondu via le stick de Gauthier Boccard, à la réception d'une belle passe précédé d'une belle action individuelle d'Antoine Kina (1-1). Les hommes de Philippe Goldberg ont profité d'un contre et se sont rapidement élancé vers les cages waterlootoises. Ronald Brouwer, complètement esseulé, a envoyé un centre-tir vers Matthias Dubois, qui a littéralement oublié de plonger.

A la reprise, le Braxgata a joué de manière plus posée et a tenté de construire. Le Néerlandais Ronald Brouwer a envoyé un tir juste à côté du but de Vincent Vanasch. Le joueur de 37 ans a, à nouveau, montré qu’il était le meilleur de son équipe sur le terrain en faisant une passe à Hugo Inglis, qui n’a pas su dévier. A la 55ème minute, John-John Dohmen, le meilleur joueur du monde, a mis trois joueurs anversois dans le vent en se dirigeant vers le cercle. Luca Masso, situé à l’entrée du cercle, a réceptionné une passe de son capitaine, s’est introduit dans la zone de finition et d’un push puissant et rebondissant, a trompé la vigilance d’Harry Verhoeven, scellant le score à 1-2.

Braxgata : Verhoeven; Luypaert, Hannes ; Adriaensen, McAleese, Fareed, Kleynjans, Cuypers; Brouwer, Inglis, Dubois puis Robinet, Van Biesen, Clément, Van Dam, Devis.

Waterloo Ducks : Vanasch ; Boccard, Charlet, De Saedeleer, Dumont ; Dohmen, Cabuy, Kina ; Panchia, Van Lierde, L. Capelle puis Ghislain, Masso, Van Marcke, Hilton, Van Oost.

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et X. Voet.

Carte verte : 56e Cabuy

Les buts : 10e Luypaert sur stroke (1-0), 16e Boccard (1-1), 55e Masso (1-2)



Flamand sauve l'Orée face au Daring

Le Dar a cédé face au catenaccio woluwéen, un gardien en fusion et des contres assassins.

Orée - Daring 3-2

Sous une drache bruxelloise, l'autre derby de la capitale de ce dimanche se déroulait sous les mirettes de quelques dizaines de courageux armés de parapluies et capuchons. Dans le premier quart temps, Geoffrey Cosyns, à peine monté au jeu, déflorait le marquoir sur un mouvement limpide et s'offrait par la même occasion son deuxième but de la saison.

Mais dès le deuxième quart, la machine ébauchée par Zoulou Brulé se mettait en branle. Après un premier face à face perdu, Callioni égalisait d'une fusée en revers dans un angle impossible. Sans doute l'un des buts du week-end. Il secouait ainsi les supporters de l'avenue des Grands Prix. Quelques instants plus tard, Moretto donnait l'avantage aux siens suite à un travail monstrueux de Temmerman (2-1).

Et Bergner allait même réaliser le break sur pc au retour des vestiaires via un obus de sleep dont il a le secret. Mais l'orgueil des Molenbeekois se réveillait par l'entremise de l'insatiable Tanguy Cosyns qui parvenait à relancer le suspense trois minutes à peine après que les locaux aient pensé avoir fait le plus dur (3-2).

Le dernier quart se révélait électrique et Arnaud Flamand absolument impérial. Le portier de l'Orée repoussait les assauts adverses que cela soit sur pc (pas moins de 7 interventions) que dans le jeu ou encore sur... stroke (55e)! Bien aidé par Tanguy Cosyns qui manquait totalement son envoi. A l'instar de celle disposée face au Wadu, la tactique du catenaccio du coach de l'Orée a une nouvelle fois payé. Et désormais, le club bruxellois est quasiment assuré du maintien. De son côté, le Daring ne masquait pas une frustration d'autant plus grande que l'écart qui le sépare désormais du Top 4 (5 points).

Orée: Flamand, Bigaré, Bergner, Rousseau, Delavignette, Masson,de Paeuw, Callioni, Dekeyser, Simar, Robyns; puis 't Serstevens, Temmerman, Moretto, Solano et Branicki.

Daring: Masset, Woods, Enrique, Mesa, Uher, Brunet, Wegnez, , Oleastro, T. Cosyns, Saladino, Van Linthoudt, puis Dykmans, G. Cosyns, , Dierckens, Makhotkin et Hermans.

Arbitres: MM. V. Loos et N. Benhaiem

Carte verte: 65e Van Linthoudt

Carte jaune: 52e Temmerman

Les buts: 10e G. Cosyns (0-1), 24e Callioni (1-1), 33e Moretto (2-1), 48e Bergner (3-1), 51e T. Cosyns (3-2)