Hockey

Le match entre le 10e et le 11e était d’un enjeu majeur, surtout pour Bruges qui se trouve à 7 points de son adversaire du jour. Une victoire était impérative pour espérer échapper à la descente en nationale 1.

Le Pingouin prenait rapidement les choses en main et imprimait son rythme à Bruges qui tentait de laisser passer l’orage. Un premier pc à la 3e minute, un tir de Flo Vilain à la 4e et un autre essai de Vassart à la 6e étaient repoussés par Spaey, une gardienne qui allait maintenir sa cage inviolée grâce à des arrêts de grande classe. Les Nivelloises crurent au but lorsqu’à la 11e minute, Bertrand envoyait un revers vers le but, dévié en réflexe par Letor à hauteur du ventre dans les filets. Monsieur Godefroid estimait le tir dangereux et annulait le but. Deux pc plus tard (13e et 15e), le Pingouin restait bredouille alors que Bruges héritait de son premier pc à la 17e : Weicker sortait à propos.

Dès le début du second quart, Bruges se créait une nouvelle occasion. Le Pingouin allait alors se créer des occasions dites immanquables. A la 22e, Bertrand contre-attaquait et allait au contact avec Spaey : son revers échouait de peu à côté du but. Dans la minute qui suivait, un autre tir passait hors cadre. Malgré leur domination, les locales ne trouvaient pas le chemin de filets grâce à une défense brugeoise solide et la maladresse nivelloise. A la 30e, Bruges faillit faire le break, Evans s’infiltrait dans le cercle et tirant sur le casque de Greisch. A la 35e, le deuxième pc de Bruges passait au-dessus.

La domination du Pingouin continuait après la pause. Dès la reprise, Flo Vilain adressait un centre que personne ne reprenait. A la 49e, nouveau pc et nouveau raté. A la 52e, C. Boey interceptait une balle au milieu du terrain et déboulait seule : elle se présentait seule devant Spaey et au lieu de passer à Vassart bien placée, elle tentait sa chance. Bertrand récupérait la balle repoussée par Spaey et en voyait un tir solide que la gardienne brugeoise, rentrée en catastrophe, déviait du sabot.
Quelques minutes plus tard, une balle centrée devant le but de Greisch ne trouvait personne à la réception. Décidément, les attaquantes n’étaient pas à la fête. Le Pingouin héritera de nouvelles occasions de prendre l’avance : un lob de Bertrand, un tir immanquable de Flo Vilain et un dernier pc à côté. Bruges créait le surnombre en faisant sortir sa gardienne, mais ne réussissait pas à tromper la défense du Pingouin.

Bruges reste à 7 points du Pingouin et devra prendre des points contre des équipes plus huppées pour tenter de rattraper le Pingouin et se sauver.