Hockey L’ancien président du Watducks a succombé à une crise cardiaque.

C’est avec stupéfaction que le monde du hockey a appris samedi le décès inopiné de Jean-Jacques Luycx, ancien président du Watducks (jusqu’en 2006, l’année du premier titre des Canards) et père de Max, l’un des joueurs les plus capés de l’histoire du hockey belge.

Ayant fait carrière dans la pub où il fut longtemps le CEO de JWT, Jean-Jacques Luycx était un des membres fondateurs du Watducks à la fin des années 80. C’est lui qui amena le club jusqu’au faîte de la hiérarchie belge, à force de persuasion avec les autorités communales d’une part, et de l’art de flairer les bons transferts de l’autre. Sa personnalité charismatique et éminemment sociable fut pour beaucoup dans l’ascension rapide des Canards. Passionné par ce qu’il faisait, il savait où il allait et par où il voulait y aller. "C’était un chêne, un roc", le décrit Xavier Caytan, qui en 2007 lui succéda à la présidence alors qu’ils travaillaient ensemble professionnellement. "Il avait toujours un mot aimable pour chacun. Il lui arrivait parfois de pousser une grosse colère, mais ça ne durait jamais."

Marié deux fois, Jean-Jacques Luycx laisse deux fils et deux filles inconsolables. Ses funérailles devraient avoir lieu samedi ou lundi, en fonction du rapatriement du corps en Belgique.