Hockey Le Daring poursuit son incroyable parcours alors que le Dragons s'en sort sans casse au Beerschot. Le Watducks n'a pas connu la même issue à Louvain. Le Racing, peu inspiré, a privé le Well de son premier point. Découvrez tous les résumés de la journée.

Boon sort le Racing d'un bien mauvais pas

Le Wellington a tenu son premier point jusqu'à la 62e minute sur le terrain de son voisin, mais Boon en a décidé autrement

Racing - Wellington 3-1

Devant une tribune qu'il faudra s'habituer à voir vide, le Racing a mis du temps avant d'entrer dans la partie. Le Wellington a pris le jeu à son compte durant 20 minutes, mais il n'a pas réussi à inquiéter sérieusement Jérémy Gucassoff. Les Rayés donnaient l'impression de se démultiplier sur le terrain. Le premier quart temps a été marqué par ce but logiquement annulé par l'arbitre Uyttenhove même si Charlier était frustré. A la 19e minute, Truyens lançait S. Gougnard qui obtenait un premier pc. Le sleep de Boon était détourné par Trenchs sans difficulté. Il a fallu attendre 23 minutes pour voir le premier tir cadré venant du stick de Vanwetter. Ce tir lançait le match du Racing. Bruno Michielssen voyait vert stupidement. Il a touché la balle après une faute. Dans la foulée, Trenchs multipliait les arrêts, notamment de son corps. Mais, à la 31e minute, un tir supersonique de Boon, décentré, était imparable. Les Rats poursuivaient leur pressing, mais le Wellington résistait. Charlier s'offrait le luxe de manquer le K.-O. Sur un excellent centre de Trueyens.

De retour des vestiaires, Boon lançait parfaitement Charlier qui armait une frappe qui avait trompé Trenchs, mais Vanneste la déviait sur la ligne avec le genou. Le Well réagissait sur un contre bien mené. Le banc exultait tel un seul homme en voyant un tip in victorieux du Polonais Kotulski (1-1). Le Well le méritait largement. Une autre déviation lointaine du Polonais était plus dangereuse qu'il n'y paraissait. Les mines du Racing en disaient long lorsqu'ils sortaient du terrain. Trenchs était dans un grand jour. Boris Gougnard tentait un tir qui frôlait le poteau à la 48e minute. Tom Boon prenait une verte avant la mini pause.

Le dernier quart temps s'annonçait tendu. Le Well pouvait-il tenir le coup physiquement ? Didier Michielssen sprintait et slalomait jusqu'à Jérémy Gucassoff qui sauvait les meubles du Racing. Vanneste, seul au 2e poteau, manquait l'impossible. Trenchs était excellent. Sur la phase suivante, le Racing obtenait son 2e pc. Tanguy Lacourt prenait le sleep de Tom Boon sur le pied et s'écroulait avant de se relever. Le 3e pc était détourné du stick par Trenchs. Lootens bloquait du bout du stick une contre attaque très intéressante pour le Well. Pour une bête faute de kick, M. Gowie prenait une verte et était très irrité en sortait. (« Ferme ta g... », lançait-il à un supporter du Racing qui l'attaquait verbalement). Le 4e pc du Racing était sifflé à 8 minutes du terme. Boon jouait la déviation de Truyens qui finissait dans la lucarne. Le Well en avait plein les pieds et offrait un 5e pc. Le sleep de Boon filait directement au but.

Le Racing s'en sortait par le chas de l'aiguille. Le Well n'avait que ses larmes pour pleurer ce point qu'il aurait tant mérité.

Racing : Gucassoff ; Harte, Rickli, Lootens, Lambeau ; Truyens, S. Gougnard, Dalla Palma ; Boon, Charlier, Vanneste, Puis De Chaffoy, Meurmans, B. Gougnard, Vanwetter

Wellington : Trenchs ; B. Michielssen, Bull, Gillardin, Diederichs ; Lacourt, M. Gowie, Cayphas, Dabin ; Mis, D. Michielssen ; Puis Van Haelen, Kotulski, Masset, Van Crombrugge, Pierrard.

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et T. Bigaré

Cartes vertes : 24e B. Michielssen, 51e Boon, 61e M. Gowie,

Les buts : 31e Boon (1-0), 41e Kotulski, 62e Truyens sur suite de pc (2-1), 66e Boon sur pc (3-1).


Le Léo rebondit face à l’Orée

Les Ucclois ont réalisé une bonne prestation après la déception en EHL.

Léopold – Orée 5-0

Devant son public, le Léo se devait de rebondir après la désillusion sur la scène européenne. Les Uccois rentraient bien dans la partie. Après quinze minutes de jeu, M. Plennevaux et Turner s’étaient déjà montrés deux fois dangereux. Heureusement pour l’Orée, leur gardien était directement sur ses gardes également. Mais juste avant la fin du premier quart-temps, les hommes de Bessel combinaient sur pc et Max Plennevaux trouvait la faille d’un flat bien placé.

Le deuxième quart était un peu moins animé. L’Orée se procurait une très belle occasion en profitant de la passivité de la défense locale, mais Poncelet empêchait l’égalisation du bout du stick. Le deuxième but du Léopold tombait donc comme un coup de massue lorsque Max Plennevaux était à la bonne place après un arrêt de Flamand.

Après le repos, Bigaré avait une formidable possibilité de réduire le score, mais son envoi était trop faible pour tromper Henet. Dans la foulée, Callioni plaçait à côté du but pour ponctuer l’action. L’Orée poussait pour revenir, mais c’est De Trez qui mettait fin aux illusions woluwéennes d’une superbe déviation dans le plafond. Dans la même minute, Turner se faufilait dans la défense de l’Orée avant de servir Lemaire qui n’avait plus qu’à pousser au fond. Une déviation de Simar faillit sauver l’honneur des visiteurs, mais l’attaquant trouvait la latte transversale. Max Plennevaux scellait le score en fin de partie sur un ultime pc.

Léopold : Henet, Van Strydonck, J. Verdussen, Poncelet, Eaton, Thiéry, Cuvelier, De Trez, Turner, M. Plennevaux, Lemaire puis Sior, J. Plennevaux, Dupont, Decock.

Orée : Flamand, Delavignette, Salano, Bergner, Freyling, de Paeuw, Bigaré, Masson, Dekeyser, Callioni, Temmerman puis Simar, t’Serstevens, Branicki, Fabri.

Les arbitres : MM. F. Deneumostier et N. Benhaiem.

Les buts : 17e Plennevaux sur pc (1-0), 34e M. Plennevaux (2-0), 45e De Trez (3-0), 46e Lemaire (4-0), 68e M. Plennevaux sur pc (5-0).


Le Bee est sorti du terrain frustré

Le Dragons a sauvé l'essentiel, c'est-à-dire les 3 points

Beerschot - Dragons 1-2

Le Beerschot accueillait à Kontich le champion en titre, le Dragons, qui sortait d'une défaite à domicile face au Daring. Les Brasschatois commençaient bien la rencontre, en monopolisant d'entrée la balle. Après un premier pc qui finissait à côté de la cage de David Van Rysselberghe, le Dragons allait ouvrir la marque : suite à un solo de Jeffrey Thys, le Red Lion Thomas Briels trouvait l'ouverture (0-1). L'équipe de Jean Willems continuait à pousser, en restant bien implantée dans le cercle adverse, mais sans se montrer dangereux pour autant.

Durant le deuxième quart-temps, c'est le Beerschot qui allait être à l'attaque. Par deux fois, Gaëtan Perez se trouvait face au gardien adverse, sans parvenir à égaliser. Le Dragons ne montrait rien d'exceptionnel, s'appliquant à bien défendre.

En seconde période, le Beerschot allait montrer un visage bien plus attrayant que son adversaire. Ibarra avait l'occasion d'égaliser mais perdait son duel face à Loïc Van Doren. Sur pc aussi les hommes John Goldberg auraient pu réduire la marque mais l'efficacité n'était pas au rendez-vous. Alors que les visités donnaient l'impression de pouvoir revenir dans la rencontre, Raes inscrivait le deuxième but du Dragons, contre le cours du jeu (0-2). Malgré ce coup dur, le Bee continuait à se projeter vers l'avant et allait en être recompensé : sur pc, Doherty réduisait la marque (1-2).

L'ensemble du dernier quart-temps était pour les Ours. Malgré un pc stoppé sur la ligne et un tir de Bourg qui passait de peu au-dessus du cadre, le score ne bougeait plus. Un résultat frustrant pour le Bee qui méritait mieux alors que le Dragons attend avec impatience le retour de son maître à jouer Félix Denayer...

Beerschot. D. Van Rysselberghe, Doherty, M. Peeters, M. Van Rysselberghe, Nelen, Paton, H. Peeters, Rossi, Delmoitié, Ibarra, Perez puis Bourg, De Sloover, Verhoeven, Deruyttere, Saeys.

Dragons. L. Van Doren, Celis, Hendrickx, Rubens, Van Bockrijck, A. Van Doren, Van der Putten, Verheijen, Briels, Raes, Van Aubel puis Rombouts, Luyten, Thys, Stevens.

Les arbitres : MM. V. Loos et N. Stenier.

Carte verte : 58e Verheijen.

Les buts : 8e Briels (0-1), 50e Raes (0-2), 52e Doherty sur pc (1-2).


Louvain confirme son bon début de saison

Lopez offre un point à des Universitaires appliqués

Louvain – Watducks 1 – 1

La rencontre de ce dimanche s’annonçait intense entre ces deux équipes, qui, après une saison 2015-2016 décevante affichent un tout autre visage. Le début de rencontre était des plus équilibrés même si le jeu était plutôt fermé, les deux équipes voulant visiblement éviter de se découvrir trop vite. Résultat : des actions dangereuses plutôt rares durant les 35 premières minutes et dont la majorité se résuma à des penalties. Les deux premiers furent pour le compte du Watducks qui ne parvint pas à en profiter. Louvain ne devait toutefois ses filets inviolés qu’à un poteau et un sauvetage quatre étoiles de Schoon Ians. En face Romeu s’essaya également à l’exercice sans plus de succès. A la 31e minute, Charlet débloqua enfin le marquoir en inscrivant son penalty classique : un sleep surpuissant sur la droite du gardien.

Avec ce but encaissé, la nervosité monta d’un cran du côté de Louvain. Très remontés à l’égard du corps arbitral, les Universitaires sortirent de leur match et ne parvinrent plus à être dangereux durant le troisième quart. Le Wat n’en profita cependant pas et ne parvint qu’à se créer un pc, une nouvelle fois bien repoussé par le gardien adverse. Le match reprit de l’attrait dès le début de la dernière reprise. Après deux minutes, Lopez récupéra une balle dans le cercle et, au milieu d’un joli cafouillage, rétablit la parité. La fin de rencontre devint haletante mais les protagonistes en restèrent là. Après un nul face au Racing, Louvain semble plus que jamais être un sérieux candidat au top 4.

Louvain : Schoo Ians, Santana, L. Willems, Romeu, Lockwood, Lopez, Sánchez, Pangrazio, T. Willems, Maraite, Garcia puis Degroote, Pokorny, Dallons, Richards, Moreno.

Watducks : Vanasch, Boccard, Charlet, Hilton, Kina, Penelle, Dohmen, Panchia, Van Marcke, Masso, Cabuy puis L. Capelle, Van Lierde, M. Capelle, Sidler, De Saedeleer.

Arbitres : Marchant N. et Zimmer A.

Carte verte : Néant

Les buts : 31e Charlet sur pc (0-1), 54e Lopez (1-1)


On se serait cru au play-off

Le Daring bat le Brax grâce à quelques très jolis buts.

Daring - Braxgata 5-3

On n'a jamais eu l'impression d'assister à la rencontre entre le meneur du classement (la décision concernant l'appel du Daring devrait tomber cette semaine) et l'avant-dernier. On se serait bien plus volontiers cru à une demi-finale de play-off tant le jeu fut animé, farci de belles phases techniques et agréable à suivre de bout en bout. Le Brax n'en a cure, qui continue à rester dans les starting-blocks après 6 journées malgré une équipe certainement capable de mieux.

Les deux équipes se présentèrent déforcées, Fareed Ahmed étant mobilisé par son équipe nationale au Brax, tandis que chez les Bruxellois, Geoffroy Cosyns et Fredy Mesa, blessés, devaient tous deux faire l'impasse sur le match et que Enrique, malade depuis une semaine, s'aligna sur une jambe... pendant trois quarts d'heure.

C'est d'ailleurs le libero espagnol, visiblement peu à son affaire, qui commit une faute de pied de débutant après deux minutes et concéda un pc que Luypaert transforma via le premier sorteur du Daring (0-1). Pour la première fois de la saison, les Boomois menaient à la marque ! Pas pour longtemps cependant puisqu'une dizaine de minutes plus tard, sur le premier pc du Daring, Nic Woods fit valoir sa force de frappe (1-1). Le jeu fut ensuite très partagé. Van Linthoudt, isolé par Wegnez, rata une occasion en or à la 16e tandis que dans l'autre camp, Kleynjans se montrait trop égoiste en tirant seul au but sans danger pour Masset (23e). On s'acheminait vers un score de parité au repos lorsqu'un déboulé de Tanguy Cosyns profita à Alex Van Linthoudt qui marqua d'un revers spectaculaire (2-1).

A la reprise, le festival Van Linthoudt continua, le jeune attaquant local complétant son hat-trick en à peine cinq minutes de jeu ! D'abord, un centre de Wegnez pour Tanguy Cosyns qui lui remit la balle : reprise acrobatique dans le plafond (3-1), puis un amour de petit lob en contre-attaque, en duel avec Verhoeven. Un geste technique qu'on voit rarement en Division d'Honneur (4-1).

Le match était désormais plié, mais le Brax, bien aidé par la sortie d'Enrique qui désorganisa quelque peu l'équipe locale, se battit jusqu'au bout et ne renonça jamais. Une minute après le 4-1, Robinet fit déjà 4-2 en revers, puis à la 43e, sur le 4e pc du Daring, Hermans profita d'un deuxième rebond pour rendre trois buts d'avance à son équipe (5-2). On frôla le 6-2 à la 51e sur un pc que Dykmans aurait dû conclure, mais quasi sur la contre-attaque le Brax obtint à son tour un pc et Luypaert en profita pour marquer son 2e but de l'après-midi (5-3).

Dans le dernier quart-temps, le Daring n'eut plus qu'un mot d'ordre en tête : défendre. Ce qu'il fit d'ailleurs très bien, Brunet sauvant quelques balles chaudes sur la ligne. Mais la pression du Brax montrait en tout cas qu'il n'avait rien à faire dans le fond du classement. Finalement Uher aurait pu afficher au marquoir un score de tennis à la 70e, mais son revers puissant s'écrasa sur la transversale.

Daring : Masset, Woods, Brunet, Enrique, Uher, Saladino, Wegnez, Dierckens, Oleastro, Van Linthoudt, T. Cosyns,puis Dykmans, Hermans, Poutet et Desmet.

Braxgata : Verhoeven, Hannes, McAleese, Luypaert, Clément, Adriaensen, Kleynjans, Van Biesen, Brouwer, Inglis, Robinet, puis Dubois, Coppers, Loots, Cuypers et Biekens.

Arbitres : Melle C. Martin-Schmets et M. S. Duterme.

Carte verte : 16e Cuypers

Carte jaune : 42e Cuypers.

Les buts : 2e Luypaert sur pc (0-1); 13e Woods sur pc (1-1); 33e Van Linthoudt (2-1); 37e Van Linthoudt (3-1); 38e Van Linthoudt (4-1); 39e Robinet (4-2); 43e Hermans sur pc (5-2); 53e Luypaert sur pc (5-3).


Les Lierrois s’imposent sans surprise à domicile

La bande de Darran Bisley a assuré les trois points à la maison, face à une équipe anversoise qui ne convainc pas en ce début de saison. L’Antwerp a cependant bien bataillé, avant de craquer psychologiquement et de voir l’Herakles empocher cette victoire.

Herakles – Antwerp 3-2

L’Herakles rentre très bien dans son match, et met une pression énorme durant les 5 premières minutes sur la défense de l’Antwerp. C’est pourtant ces derniers qui ouvriront le score, à la quatrième minute, grâce au tip-in du jeune Thibeau Stockbroeckx bien servi par Kane Russell. Ce but a totalement libéré les anversois, qui quelques minutes plus tard s’offraient le premier PC de la rencontre, mais Reckinger était là pour stopper la balle sur la ligne. L’Herakles repartait de plus belle et se créa une énorme occasion. Malheureusement pour l’équipe locale, la balle finira sa course sur le montant du portier anversois. Le score est toujours de 0-1 et l’Antwerp domine cette fin de premier quart temps. L’Herakles ne trouve pas de solution et peine à se créer d’autres occasions.

C’est sous un autre visage que revient l’équipe locale après le mini break. Elle domine à nouveau le jeu, et se crée un premier PC à la 18 ième minute. Celui-ci est très mal donné, mais Reckinger parvient à garder la balle dans son stick et provoque à nouveau un PC. De Kerpel envoie la balle vers la cage, bien défendue par Gryspeerdt. A peine deux minutes plus tard, les lierrois trouvent pour la deuxième fois de la partie le poteau sur un shoot revers puissant d’Amaury Keusters. A la 23ième minute de jeu, Jacob Smith permet à son équipe de revenir au score, puis de passer devant, quatre minutes plus tard, grâce à ses sleeps puissants ! C’est 2-1. L’Antwerp est dépassé et va commettre de nombreuses fautes stupides. Ils recevront d’ailleurs quatre cartes vertes et se retrouveront à 8 contre 10 en fin de première mi-temps.

De retour du vestiaire, les deux équipes développent un hockey très bien organisé. Si bien organisé qu’aucune des deux équipes n’arrive à se produire une réelle occasion. Les deux gardiens ne seront d’ailleurs pas sollicités, si ce n’est le gardien de l’Antwerp sur l’unique PC de ce quart temps. Les deux équipes font bien tourner la balle, mais le score reste inchangé à l’issu de ce troisième quart temps.

Les lierrois poussent de plus en plus et parviennent à deux reprises à être dangereux dans le cercle anversois, mais Gryspeerdt, très bien dans son match, repousse coup sur coup les tentatives de l’Herakles. Le match est tendu, et les joueurs sur le terrain aussi. L’Herakles commet une grosse faute dans leur 25, l’arbitre siffle PC. Miquel Delas De Andrés dévie parfaitement le sleep de Russell devant Timmermans et permet à son équipe d’égaliser. La bande de Bisley réagit directement et repasse devant grâce au sleep de Reckinger, auteur d’une belle prestation ! C’est 3-2. L’Herakles a géré son avance et a fait tourner la balle jusqu’au coup de sifflet final.

Herakles : Timmermans, Reckinger, M. Donck, Hens, Le Clef, De Kerpel, Devillé, V. Donck, Huybrechs, Van Stratum, Child, Hottlet, Keusters, Legrand, Smith, Le Paige

Antwerp : Gryspeerdt, Corthouts, Machtelinckx, Peremiquel, Van Ussel, Van Valburg, Russell, Clerckx, Delàs, Laddyn, T.Stockbroeckx, Briels, De Winter, Neal, Sax, G.Stockbroeckx

Arbitres : MM. J. Ciechanowski et R. Tinant

Cartes vertes : Van Valburg (29ième), Hottlet (30ième), Delas (30ième), Briels (31ième), Corthouts (35ième)

Les buts : T. Stockbroeckx (4ième), Smith sur PC (23ième), Smith sur PC (27ième), Delas sur PC (55ième), Reckinger sur PC (64ième)