Hockey


Gand mise sur sa discipline et sa maturité pour battre le Brax


Braxgata - Léopold 2-3

Après sa victoire de jeudi face au Léopold, le Braxgata s'attaquait à un autre cador du championnat. Cette fois, il ne s'en est pas sorti face à une équipe de Gand très appliquée.

Après un premier quart temps équilibré, Esquelin, profitant d'un avantage laissé intelligemment par le duo Dutrieux-Duterme, pour dévier la balle dans le but de Van Rysselberghe (0-1).

Le Brax réagissait dès le début du deuxième quart, mais Briels ratait la balle du 1-1 en tirant en l'air. L'action collective était remarquable. Sanchez s'offrait un tir qui filait à côté. Esquelin, encore lui, se rendait disponible à la 23e minute, mais Van Rysselberghe détournait son tir. Inglis s'engouffrait dans l'axe et provoquait un pc, mais l'arbitre laissait l'avantage. Le centre d'Inglis n'aboutissait pas. A la 30e minute, Chicoté profitait d'une perte de balle catastrophique de Luypaert pour fusiller Van Rysselberghe qui sortait la balle du casque. Le Brax ne profitait pas d'un temps fort de quelques minutes avec deux cafouillages dans le cercle de Santiago. Les duels étaient engagés avec beaucoup de récupérations des deux côtés.

Cette première mi-temps a proposé un beau hockey avec des duels assez équilibrés même si Gand a pris un léger ascendant. Aucun pc n'a été accordé.

Après la pause, Adriaensen manquait la cadre alors qu'il était seul sur le point de stroke. L'assist était signé Robinet. Robinet, très en verve depuis la reprise, profitait d'une largesse sur le flanc gauche pour s'infiltrer et rétablir l'égalité (1-1). Le but réveillait Gand qui reprenait le chemin du cercle. Un kick dans le cercle de Santiago ne débouchait pas sur un pc, mais sur une verte pour Van Biesen. Le Brax jouait à 9 sans raison. Luypaert demandait alors à son coach de faire monter un 10e joueur. Surréaliste ! A la 47e minute, le premier pc était sifflé pour un kick du Brax. Pour avoir trop traîné, le Brax devait se passer de Baart sur le pc. Van Rysselberghe sortait le sleep de Tolini. De Borrekens redonnait l'avantage aux siens en tirant dans la lucarne. Un but somptueux. Le Brax pressait dans les 3 dernières minutes de ce quart sans que le score n'évolue. Sur une perte de balle coupable de Kina, le Brax jouait intelligemment pour obtenir son premier pc sur le fil. Il était mal stoppé.

Gand démarrait le dernier quart par un pc. Tolini avait raté son premier sleep. Tolini ne se loupait plus (1-3). Le Brax voulait encore y croire. Inglis plongeait à la 59e au deuxième poteau et réduisait l'écart (2-3). Gand reculait sous la pression du Brax qui était maladroite. La défense de Gand ne craquait pas. A 3min01, Philippe Goldberg faisait sortir son gardien Van Rysselberghe. Le tir de Briels filait à côté. Tynevez chipait la balle à Luypaert, mais le Français ratait son sprint alors qu'il filait seul vers le but. Le score ne changeait plus.



Braxgata : D. Van Rysselberghe ; Loots, M. Van Rysselberghe, Luypaert, Hannes ; Van Biesen, Baart, Adriaenssen ; Robinet, Inglis, Briels ; Puis Clément, Magee, O. Biekens, T. Biekens, Devis.

Gantoise : Santiago ; Dubois, Tolini, Bell, M. De Plus ; Salis, Kina, Sanchez ; Tynevez, Sothern, Saladino ; Puis Esquelin, Desimpel, De Borrekens, T. De Plus, Chicoté

Les arbitres : MM. M. Dutrieux et S. Duterme

Carte verte : 44e Van Biesen

Les buts : 17e Esquelin (0-1), 39e Robinet (1-1), 48e de Borrekens (1-2), 54e Tolini sur pc (1-3), 59e Inglis (2-3)


En souffrant, l’Orée prend les trois points

Orée - Daring 2-1


La rencontre débutait à l’avantage de l’Orée qui se procurait une grosse occasion après seulement trois minutes. C’est Phil Simar, après une passe de Masson, qui fusillait Mateusz mais le gardien du Dar’ était à la parade. La réponse molenbeekoise arrivait quelques minutes plus tard après une percée de Ponthieu sur le côté gauche. Le joueur donnait à Dykmans qui n’arrivait pas à cadrer, seul dans le cercle. Le Daring continuait à pousser et Dale avait l’opportunité d’ouvrir le score mais une fois de plus le tir ne trouvait pas le cadre. En fin de premier quart-temps, Tomi Domene avait 2 pc pour inscrire un goal mais son efficacité n’était pas présente.

Le deuxième quart-temps commençait sur un mode mineur. Les Woluwéens se montraient tout de même offensifs et Facu Callioni était tout proche d’inscrire le premier but de la partie. Mais l’Argentin perdait son duel face au gardien adverse. Le Daring ne se laissait pas faire et se procurait une grosse occasion sur pc mais Dykmans voyait son sleep être stoppé par Thieffry. En fin de première mi-temps, l’Orée tentait d’inscrire ce petit but qui lui manquait pour se lancer réellement dans la partie mais aucun des sleeps de Domene ne rentrait dans le goal. Le Daring tenait bon mais ne parvenait pas à se montrer dangereux pour autant.

En deuxième période, l’Orée continuait de pousser et était tout proche de scorer après un cafouillage dans le cercle du Daring mais la défense molenbeekoise se montrait solide. Le Dar’ allait, à la 40e minute, surprendre les spectateurs présents en ouvrant le score via Borger après un beau travail de Van Linthoudt (0-1). Ce but donnait des ailes aux hommes de Bessell qui avaient une grosse occasion de doubler leur avance mais Dykmans ne trouvait pas le cadre. Les Oréens, eux, allaient enfin déflorer la marque via Sidler, après une belle phase sur le côté gauche (1-1).

Lors du dernier quart-temps, les hommes de Steve Crauwels montraient clairement leur envie d’inscrire ce deuxième but. Dans les premières secondes, Callioni était tout proche de mettre son équipe à l’abri mais sans succès. Le champion olympique allait finalement inscrire ce goal après un tir de Domene qu’il reprenait bien (2-1). Le Daring ne s’avouait pourtant pas vaincu et allait avoir l’occasion de revenir au score mais autant sur pc que dans le jeu, les Molenbeekois ne se montraient pas efficaces. En fin de match, le Dar’ tentait d’enfoncer l’Orée et d’égaliser alors que les Woluwéens perdaient de nombreuses balles. Le stress montait dans les rangs des locaux mais finalement les trois points étaient acquis. La déception était clairement du côté du Daring.

Orée : Thieffry, L. Cole, Beckers, Ferec, Lockwood, Masson, de Paeuw, Simar, Domene, Callioni, Masso puis Branicki, Robbrecht, Sidler, S. Cole et Willocx.

Daring : Sczymczyk, Borger, Oldhafer, Steyrer, Genestet, Ponthieu, Stanzl, Simpson, Van Linthoudt, Dale, Hermans puis Dykmans, Vander Gracht, Legrain, Denis et Schoonjans.

Les arbitres : MM. N. Marchant et S. Michielsen

Cartes vertes : 22e Vander Gracht, 51e Willocx.

Les buts : 40e Borger (0-1), 47e Sidler (1-1), 55e Callioni (2-1)


Score de forfait pour un Racing très efficace

Racing - Léopold 5-0

On s'attendait généralement à un match très disputé entre les deux montres sacrés de la commune d'Uccle, mais du point de vue du suspense, on a été déçu. Servi par une réussite rapide, lorsque Cédric Charlier se retrouva à point nommé pour convertir un centre de Tprras (1-0) le Racing put voir venir. Le Léo multiplia les incursions dans le cercle tout au long du premier quart, mais sans jamais menacer véritablement Gucassoff, qui n'eut aucun miracle à effectuer. Tout au plus vit-il Cuvelier tirer à côté, et dut-il dévier un tir d'Arthur Verdussen en corner. Son action la plus dangereuse fut une sortie devant Baumgarten, peu avant le coup de sifflet du premier quart.

Le second quart ne fut pas différent au début. John Verdussen arrivé en bonne position croqua son revers, puis Gucassoff dut encore réagir devant Baumgarten, mais sur la contre-attaque Charlier-Boon, Henet dut sortir le grand jeu. Tout comme sur le premier pc des Rats, tiré par Boon à la 27e minute. C'est à la minute suivante que le match bascula : centre de Truyens destiné à Garcia, mais le talon de Kane Russell passait malencontreusement par là et prit complètement Henet à contre-pied (2-0). Henet évita encore le pire sur une balle à bout portant de Truyens alors que Degroote, bien servi par Brunet, tirait à côté.

Les événements prirent rapidement tournure en deuxième période. Torras se heurta à Henet, mais sur la phase suivante un centre de Woods permit à Boon de démontrer ses qualités de sniper en plein cercle (3-0). Dès lors, le Léo n'insista plus trop et ce ne fut une surprise pour personne lorsque sur le deuxième pc du Racing, la balle ne fut pas dégagée convenablement et revint dans le cercle où Cayphas creusa l'écart (4-0).

Le dernier quart-temps fut superflu, Charlier oubliant de faire 5-0 par excés de collectivité (il préféra servir Garcia moins bien placé) avant d'être à la conclusion d'un joli une-deux en plein cercle avec le même joueur (5-0). Le Léo força enfin deux pc dans les cinq dernières minutes, juste de quoi permettre à Jeremy Gucassoff de signer sa première clean sheet de la saison en déviant le sleep de Russell. Il n'y avait pas photo !

Racing : J. Gucassoff, Torras, Harte, Woods, Delavignette, Wegnez, Truyens, Meurmans, Garcia, Boon, Charlier, puis de Chaffoy, Weyers, Vanwetter et Cayphas.

Léopold : Henet, Forgues, J. Verdussen, Eaton, Russell, Poncelet, Thiéry, Brunet, Baumgarten, Cuvelier, Degroote, puis A. Verdussen, Zimmer, Englebert, Lemaire et De Kepper.

Arbitres : MM. R. Tinant et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 26e Eaton, 51e Truyens, 69e de Chaffoy.

Carte jaune : 47e Cuvelier.

Les buts : 3e Charlier (1-0); 28e Truyens (2-0); 40e Boon (3-0); 46e Cayphas sur suite de pc (4-0); 64e Charlier (5-0).


Le Watducks évolue sur une autre planète

Beerschot - Watducks 1-6
6e Bertrand (0-1), 16e Ghislain (0-2), 28e Pangrazio (0-3), 42e Charlet sur pc (0-4), 46e Charlet sur pc (0-5), 54e Carson (1-5), 59e Van Straaten (1-6)

L'Antwerp passe de peu 

Antwerp - Herakles 3-4
2e Stuve (1-0), 3e Keusters (1-1), 8e Paton (2-1), 16e De Kerpel (2-2), 24e Agulleiro (2-3), 57e Haig (2-4), 62e Stockbroekx (3-4)

Le Dragons joue à se faire peur

Dragons - White Star 4-3
3e van Aubel (1-0), 8e T. Willems (2-0), 10e van Aubel (3-0), 25e Gucassoff (3-1), 36e Bigare (3-2), 43e (4-2), 68e van Bogaert (4-3)