Hockey

Une bonne centaine de spectateurs, parmi lesquels pas mal de supporters du Dragons, avaient fait le déplacement au coup d'envoi dans la froidure matinale pour ce match de classement qui ne faisait plaisir à personne, mais que le Dragons, au contraire de Rot-Weiss Cologne la veille, avait pris au sérieux.

Avec une composition différant peu de l'ordinaire, les Anversois prirent les premiers échanges à leur compte et marquèrent leur premier but du tournoi dès la 8e minute, centre de Verheijen et tip-in de Thys (2-0). Un classique. Quatre minutes plus tard, le Dragons obtint une paire de pc, mais le tir de Hendrickx fut sauvé sur la ligne alors qu'en vue du coup de sifflet du premier quart-temps, Raes servi par Denayer tirait dans les nuages et Luyten à côté. Pendant ce temps, Loïc Van Doren avait assisté aux échanges en simple spectateur.

Après une minute en deuxième quart-temps, Arthur Van Doren doubla la marque d'un tir en tête de cercle (4-0), juste avant que son petit frère touche sa première balle. Un troisième pc du Dragons échoua sur Carr alors que Raes ratait un bon centre de Poncelet.

Le match continuait à sens unique, van Aubel se voyant refuser un pc par absence de vidéo (qui coûte trop cher pour ce genre de match) avant que Thys en force un nouveau. Cette fois, Hendrickx alla chercher la toile d'araignée dans l'angle du but (5-0). Deux minutes plus tard, sur un service lumineux de Thys, Luyten creusa l'écart et cela lui fit visiblement grand plaisir (7-0). A peine le temps de noter cette phase que déjà Thomas Verheijen servait Raes isolé qui prenait tout son temps pour battre Carr (9-0). On était parti pour un score monstre, Stockbroekx pouvant encore se permettre de louper un nouveau centre en retrait de Poncelet.

Au coup d'envoi de la deuxième période, surprise : Jean Willems permettait au vieux serviteur du club, Louis-Philippe Stevens, de monter au jeu. Une idée sympathique qui ne changeait rien au cours du jeu, le Dragons forçant d'emblée un 5e pc dont la phase fut conclue par van Aubel (10-0) faisant apparaître les doubles chiffres au marquoir. A peine deux minutes plus tard, un septième buteur différent apparaissait, Denayer transformant un nouvel assist de Thys (12-0). Visiblement le petit jeu consistait à faire marquer un maximum de joueurs différents : à la 38e c'est Rubens qui exploita un caviar de Hendrickx (14-0). Quelques instants plus tard Wegnez tenta également sa chance mais Carr ne l'entendit pas de cette oreille. Finalement Gregory Stockbroekx trouva également le chemin des filets. Neuf buteurs différents, chapeau ! Entre-temps, Loïc Van Doren avait effectué sa première véritable intervention à la 44e minute.

Le fait saillant du dernier quart d'heure, après le deuxième pc transformé de Hendrickx, fut un… pc irlandais, follement salué par les supporters irlandais. Les applaudissements redoublèrent lorsque Three Rock Rovers la joua avec panache : la balle sortit des pointillés et rentra dans le jeu. Après deux sauvetages de Van Doren, Mullins réduisit l'écart (17-2). Sur la remise en jeu, Morris remit le couvert (17-4). Un peu tard, évidemment, pour une remontée historique.


Dragons : L. Van Doren, Van Bockrijck, A. Van Doren, Hendrickx, Poncelet, Denayer, Rubens, Wegnez, Thys, G. Stockbroekx, van Aubel, puis Verheijen, Raes, Luyten, Stevens, Drijver.

3 Rock Rovers : Carr, Kane, Empey, Madeley, Walsh, Morris, Hosking, Pautz, Darling, McCrea, Samuel, puis Blakeney, J. et K. Mullins, Madeley, Walker et Quinn.

Arbitres : MM. I. Diamond (Eco) et B. Göntgen (All).

Cartes vertes : aucune

Les buts : 8e Thys (2-0) ; 16e Van Doren (4-0) ; 25e Hendrickx sur pc (5-0) ; 27e Luyten (7-0) ; 28e Raes (9-0) ; 32e van Aubel sur pc (10-0) ; 34e Denayer (12-0) ; 38e Rubens (14-0) ; 44e Stockbroekx (16-0) ; 46e Hendrickx sur pc (17-0) ; 48e Mullins (17-2) ; 50e Morris (17-4) ; 54e van Aubel (19-4) ; 56e Denayer sur pc (20-4) ; 58e Mullins (20-6) et Walsh (20-8) ; 60e Hosking (20-10).