Hockey

Pour le deuxième quart de finale de son histoire, le Racing affrontait un os, Kampong Utrecht, vainqueur de l'épreuve en 2016, champion de Hollande en titre, leader de la compétition hollandaise et une seule fois battu par un club belge : le Dragons après shoot-out en 2014. Détail piquant : le gardien David Harte, un concurrent traditionnel pour le titre de meilleur gardien du monde avec Vincent Vanasch, est le frère jumeau du libero du Racing, qui rêve de le surprendre sur pc.

Le Racing commença très fort et après deux minutes, on crut au but lorsque Tommy Willems ajusta Harte qui laissa passer la balle entre ses guêtres. En sprintant, Jip Janssen parvint cependant à dégager la balle juste sur la ligne. Le Racing perdit même son appel vidéo.. qui confirma le jugement initial de l'arbitre. Dans la foulée, Charlier puis Meurmans inquiétèrent Harte.

Bon début donc mais toujours 0-0 au marquoir. Et dans ces cas, il faut toujours faire attention dans l'autre camp. Et de fait, Kampong obtint un corner qui ne posa pas de problèmes à Gucassoff. Mais surtout, deux minutes plus tard, sur un centre de Havenga, Gucassoff couvrit la balle devant Caspers. Elle fut dégagée sur la ligne par Michel Van Rysselberghe... sur le pied de l'arbitre Grochal, et roula dans le but via le stick de Caspers. Un événement très rare mais inévitable, car l'arbitre est censé être immatériel sur le terrain. Le score était donc bien de 2-0 et le but attribué au dernier joueur hollandais qui avait touché la balle.


Cette accumulation de coups du sort aurait pu avoir raison du plus brave. Mais le Racing fut loin de baisser les bras. Achille de Chaffoy testa la vigilance de Harte avant que le Racing obtienne un pc et que le voeu de Conor Harte, battre son frère sur pc, se réalise (2-1). A deux secondes de la fin du premier quart-temps, sur un centre de Phijffer, Gucassoff dut réaliser un miracle sur une reprise à bout portant de Pepijn Luijkx.

Après ce premier quart pétaradant, le rythme baissa d'un cran, avec Kampong le plus souvent en possession de la balle. Tout se passa bien pour les Bruxellois jusqu'à trois minutes de la fin : carte verte pour Boon, longue balle pour Kellerman que Lambeau avait perdu de vue et 4-1. Là-dessus, de Chaffoy prit aussi une carte verte et les Rats évoluèrent pendant une minute à neuf, sans avarie supplémentaire. Mais à la mi-temps, le score obligeait le Racing à prendre des mesures.

A la reprise, Kampong obtint un nouveau pc mais Gucassoff sauva à nouveau le tir de Havenga. Bientôt suivi d'un autre, complètement cadeau celui-là, mais il n'y avait plus la possibilité de le contester. Le Racing n'abdiqua pas et profitant d'une supériorité numérique temporaire, força un deuxième pc. Qu'il tenta de convertir en phase de jeu en envoyant la balle loin hors du cercle, mais sans succès. La tactique fut la même lors du pc suivant, mais cette fois le duel des frères Harte tourna en faveur du gardien de but.

Le Racing jeta toutes ses forces dans la bataille au cours du dernier quart-temps. Quelle différence avec le dégonflement du Dragons la veille ! Mais pour surprendre le champion de Hollande, à la défense de fer, il faut que la balle roule un peu pour vous. Et ce ne fut pas le cas, un tir de Charlier échouant encore juste à côté et Harte sauvant encore un revers de Boon. Entre-temps Xavier Reckinger avait fait sortir son gardien, mais cela ne changea plus rien au destin. Le Racing s'inclinait avec les honneurs et avec une sacrée dose de malchance.


L'homme du match

Marcin Grochal

L'arbitre polonais a beau être l'un des meilleurs du monde, il a influencé la rencontre de manière décisive à la 9e minue, en renvoyant du pied devant la cage un dégagement de Van Rysselberghe sur la ligne. Et ce n'est pas la seule fois qu'il toucha la balle du pied, le deuxième ce fut sur un centre en retrait perdu de Charlier. Il y a des jours où on ferait mieux de ne pas se lever, mais pour un arbitre, c'est difficile.

Kampong : D. Harte, Janssen, Balk, Ceulemans, Caspers, Kellerman, de Wijn, de Ridder, J. Luijkx, Havenga, Kemperman, puis P. Luijkx, Meulenbroek, de Wert, Phijffer, Kropholler.

Racing : Gucassoff, Vanwetter, C. Harte, Lambeau, Van Rysselberghe, Truyens, Meurmans, Willems, Boon, Charlier, Garcia, puis Lootens, de Chaffoy, Weyers, Versluys,

Arbitres : MM. M. Grochal (Pol) et F. Vázquez (Esp).

Cartes vertes : 27e Boon, 29e de Chaffoy, 34e Havenga, 40e P. Luijkx.

Cartes jaunes : 42e J. Luijkx.

Les buts : 9e Caspers (2-0); 13e Harte sur pc (2-1); 28e Kellerman (4-1).