Hockey

Les Red Lions menaient pourtant 2-0 au repos avant de sombrer en deuxième période.

Depuis vendredi soir, un seul mot revenait comme un leitmotiv dans toute la presse batave : revanche. Le 0-5 du match de poule, la plus grosse défaite de tous les temps de l'équipe orange en Championnat d'Europe, était visiblement avalé de travers par tout le Wagener Stadion et alentour. Tout le monde se disait qu'un pc hollandais qui rapporte 0 sur 12, cela n'allait pas arriver deux fois. Et l'avantage du terrain (en ce compris bien sûr le soutien du public) était un argument massue. On allait voir ce qu'on allait voir.

De fait, bien entendu, le stade était archiplein au coup d'envoi, avec 9 500 spectateurs vociférants. Avec Stockbroekx au coup d'envoi, la Belgique subit une chaude alerte dès la première minute, Vanasch devant intervenir devant Pruijser. Peu après, un dangereux centre de van Ass, son presque homonyme, ne trouva personne à la réception.

Mais les Belges n'allaient pas tarder à se montrer : tout d'abord un but de Charlier fut (correctement) annulé à la vidéo, mais surtout à la minute suivante ils obtinrent le premier pc de la partie et Tom Boon fit parler la poudre, d'un tir qui finit sa course juste au-dessus du stick de Blaak : 1-0. Et on put se rendre compte à l'applaudimètre que nombre de Belges avaient quand même réussi àse procurer un ticket d'entrée !

Les Hollandais n'allaient clairement pas en rester là et à la 18e minute ils forcèrent à leur tour leur premier pc pour un kick de Hendrickx. Un pc qui en entraîna un autre, sans conséquence fâcheuse pour les Belges, Gougnard jouant parfaitement son rôle de premier sorteur.

A la 27e, sur une longue balle, Arthur De Sloover (qui jouait avec un pouce cassé mais fut l'auteur d'une excellente rentrée) commit à son tour un kick, offrant aux Hollandais une nouvelle chance sur pc, mais sans plus de succès que précédemment. Les Bataves héritèrent ensuite d'un nouveau pc généreusement octroyé par M. Vazquez, mais Arthur Van Doren réussit à le faire annuler à la vidéo. Tout dans le jeu des Belges respirait la maîtrise et la sérénité.

C'est à ce moment que les Belges frappèrent un grand coup : sur un centre de la droite venu de Simon Gougnard, Cédric Charlier y alla d'une subtile déviation qui rentra via le montant : 2-0 !

A la mi-temps, il n'y avait pas photo. Certes, les Belges avaient transformé leurs deux seules vraies occasions en but, mais on oublie un peu trop souvent que c'est bien le but du jeu. Et derrière, Van Doren ne lâchait pas un centimètre. Pas (encore) besoin à ce stade de miracles de la part de "The Wall" Vanasch. L'or européen semblait très proche à ce moment.

Il fallait s'attendre à un pressing furieux des Orange en deuxième période. Il ne vint pas tout de suite, mais les Hollandais parvinrent tout de même à se remettre dans le match lorsque Kemperman volleya brillamment dans le but une longue passe venue du stick de Valentin Verga (2-1). Du coup, le public retrouva de la voix et il était clair que la fin du match ne serait pas une sinécure pour les Red Lions. D'autant que les Orange obtinrent un penalty corner pour un ricochet aérien sur le stick de De Sloover, mais van der Weerden expédia la balle à côté du but. Les pertes de balle s'accumulaient dans le camp belge et la liaison entre les lignes devenait très difficile. A trente secondes du repos, nouveau pc hollandais, sur un kick de Luypaert cette fois. Le tir de van der Weerden s'écrasa sur la transversale, une courte mêlée s'ensuivit et Pruijser poussa la balle dans le but (2-2). Vraiment dommage mais pas immérité au vu du troisième quart-temps.

Il restait deux minutes à Shane McLeod pour rebriefer ses troupes. Une guerre des nerfs terrifiante s'annonçait.

Et les Belges allaient la perdre. A la 61e, Manu Stockbroekx tackla un attaquant hollandais et toucha la balle pour la mettre en touche, entraînant la chute de son adversaire. Pc et jaune, décida l'arbitre australien. Recours vidéo rejeté et goal de van der Weerden (2-3). En infériorité numérique et menés au score, les Belges étaient désormais dans les cordes.

Il restait quatre minutes et demie lorsque Stockbroekx revint sur le terrain. C'était bien peu pour inverser la tendance d'un match qui avait filé entre les doigts des Belges. En désespoir de cause, Vanasch sortir pour les trois dernières minutes, laissant Luypaert jouer keeper volant. Mais rien n'y fit et les Belges n'arrivèrent pas à menacer Blaak. Et comme toujours dans ce cas, exactement comme aux JO, le seul effet fut d'encaisser un quatrième but, signé Pruijser (2-4). Dura lex, sed lex...

Les Belges peuvent néanmoins être fiers de leur tournoi avec le titre de meilleur joueur de champ du tournoi, conquis par Arthur Van Doren, et de meilleur gardien, gagné par Vincent Vanasch, mais il n'est pas sûr que cela les console...

La fiche technique

Belgique : Vanasch, Boccard, Luypaert, Van Doren, Stockbroekx, Denayer, Meurmans, Gougnard, Keusters, Briels, van Aubel, puis Dockier, Charlier, Hendrickx, Wegnez, De Sloover et Boon.

Pays-Bas : Blaak, Schuurman, de Wijn, Baart, van der Weerden, Kemperman, van Ass, de Voogd, Pruijser, Bakker, Kellerman, puis de Geus, Croon, de Mol, Brinkman, Wortelboer, Verga et van de Ven.

Arbitres : MM. A. Kearns (Aus) et F. Vazquez (Esp).

Cartes vertes : 5e Croon.

Cartes jaunes : 51e Stockbroekx.

Les buts : 8e Boon sur pc (1-0); 28e Charlier (2-0); 37e Kemperman (2-1); 45e Pruijser sur pc (2-2); 51e van der Weerden sur pc (2-3); 60e Pruijser (2-4).