Hockey

Les supporters avaient la chance d'assister à une deuxième très grosse affiche en moins de quelques heures. En effet, en fin d'après-midi, les Allemands avaient battu les Anglais (4-3) au terme d'un match haletant où les deux équipes avaient mené.

En soirée, les Belges avaient pris rendez-vous avec les Pays-Bas devant leurs 9.500 supporters. Sans surprise, Manu Stockbroekx était absent du terrain alors que Vincent Vanasch était dans les buts.

A la 4e minute, un long flick de Boccard pour van Aubel permettait à Keusters d'entrer dans le cercle et de centrer sans qu'un stick belge ne traîne sur le chemin. Comme lors du match contre l'Autriche, le but d'ouverture était signé par Sébastien Dockier qui était au bon endroit pour croiser un tir qui surprenait van der Ven (1-0). Un goal de pur instinct car il avait moins d'une fraction de seconde pour tirer au but. Gougnard se distinguait par ses accélérations et Meurmans par une carte verte logique mais le joueur du Racing n'avait pas vraiment le choix sur ce contre hollandais.

Les Néerlandais mettaient le feu dans le cercle belge à la 8e minute. Vanasch intervenait à deux reprises notamment sur un tir de Croon. Il ne pouvait éviter le premier pc qui était mal stoppé, mais un backstick de Wegnez provoquait le deuxième. Baart sleepait, mais Vanasch plongeait et la déviait du stick. The Wall déviait encore un tir cadré. Pas de doute, le portier du Watducks est parfaitement entré dans son match.

Après 120 secondes de panique, c'était au tour des Belges de forcer un premier pc grâce à Briels qui était bousculé à l'entrée du cercle. Luypaert sleepait juste à côté. Le match filait dans tous les sens. Schuurman se jouait de Wegnez et Luypaert avant de tenter un lob non cadré. A la 13e minute, le 3e pc néerlandais donnait lieu à une combinaison, mais Vanasch avait encore le dernier mot. Quinze secondes plus tard, les Oranjes en étaient déjà à leur 4e pc, mais Vanasch était exceptionnel. Il arrêtait un sleep qui était vraiment bien parti. Sur l'action suivante, Charlier était à deux centimètres d'un smash spectaculaire.

Sur une passe catastrophique de de Mol, Charlier sprintait vers le but, mais il était bousculé au moment d'arriver devant van der Ven. Le match était somptueux avec deux équipes qui ouvraient le jeu. Les 15 premières minutes passaient très vite avec de nombreuses occasions.

Le deuxième quart reprenait sur le même rythme avec une circulation de balle hyper rapide des deux côtés.

A la 20e minute, De Sloover ne tremblait sur un contre. Une perte de balle de Denayer obligeait Van Doren à sprinter pour bloquer un autre contre. Il le faisait proprement, mais l'arbitre accordait une faute. A la 23e minute, le 5e pc oranje était sifflé. Le sleep filait à côté. Wegnez, premier sorteur, était bien parti. Sander Baart prenait une carte verte pour un geste de mauvaise humeur après une faute. Dockier, encore lui, en profitait pour tenter une frappe dans un angle fermé. Il réalisait surtout le break. Sur un très long flick, sa réception était parfaite et son timing de tir aussi (3-0). Les supporters hollandais étaient médusés. Les dernières minutes de la première mi-temps étaient calmes et à coloration orange.

La deuxième mi-temps démarrait par un pc contre pour les Red Lions après seulement 20 secondes. Le sleep de van der Weerden était détourné du stick par un défenseur sur la ligne. Arthur Van Doren s'offrait un numéro de dribbles... dans les 25 adverses. Charlier ratait un smash qui aurait pu faire mouche. Il s'était bien caché sur son flanc sur un contre avant de s'infiltrer dans le cercle, mais sa frappe n'était pas cadrée. Les Hollandais avaient clairement tout misé sur l'attaque ce qui laissait des boulevards.Ils obtenaient leur deuxième pc à la 39e minute. Luypaert se chargeait du 4-0.

A la 41e minute, c'était au tour des Néerlandais d'avoir un 6e pc. Florent van Aubel prenait une carte jaune pour sa poussée. Vanasch repoussait à nouveau le sleep cadré. A 10, les Belges ont reculé, mais le cordon tenait le coup jusqu'à la fin du 3e quart. Les Néerlandais commençaient même à s'énerver. De Wijn prenait une verte de frustration et, sur le banc, il râlait assez fort pour prendre une jaune.

Le dernier quart démarrait toujours à 10 vu la jaune de van Aubel. Denayer lançait en profondeur Briels qui tirait, mais van de Ven détournait. Les Belges contrôlaient facilement. Cette fois, c'est Brinkman qui prenait une verte à la 49e. A 9, les Pays-Bas obtenaient un nouveau pc qui amenait le suivant sur un kick du premier sorteur. Gougnard sortait trop tôt et sortait du but. Denayer, premier sorteur, sortait à son tour trop tôt. Il ne restait plus que deux défenseurs dans le but. Vanasch était encore le héros. Il levait même les bras au ciel !

Les Néerlandais cachaient mal leur frustration. Mink van der Weerden prenait une verte pour un mouvement d'humeur déplacé.

Les Pays-Bas obtenaient un nouveau pc à la 52e minute. Les Belges demandaient la video à raison.

La fin de match était chaotique avec un autre pc pour les Oranjes qui étaient en infériorité numérique. Il filait à côté de la cage de Vince the Prince. Les Belges se contentaient de défendre et de procéder par contres. Gougnard n'était pas loin du cinquième. Tom Boon se chargeait de fusiller Van de Ven qui passait une soirée de cauchemar. Vanasch était encore héroïque aux 57 et 58e minutes.

Les Red Lions sont qualifiés pour les demi-finales avant le 3e match.


Belgique : Vanasch ; A. Van Doren, Boccard, Luypaert, Hendrickx ; Wegnez, Gougnard, Denayer ; van Aubel, Keusters, Briels, Puis Boon, Dockier, De Sloover, Meurmans, Charlier

Pays-Bas : van der Ven ; Bakker, Verga, Schuurman, de Wijn, Baart, Kemperman, Pruijser, Kellerman, de Voogd, van der Weerden ; Puis de Geus, Croon, van Ass, de Mol, Brinkman, Wortelboer

Les arbitres : MM. A. Kearns (Aus) et B. Bale (Ang)

Cartes vertes : 7e Meurmans, 24e Baart, 43e de Wijn, 49e Brinkman

Cartes jaunes : 41e van Aubel, 43e de Wijn, 50e van der Weerden

Les buts : 5e Dockier (1-0), 25e Dockier (2-0), 26e Briels (3-0), 39e Luypaert sur pc (4-0), 56e Boon (5-0)