Hockey

La démonstration des Red Lions a fait taire un stade de 9.500 personnes toutes surprises de voir leurs favoris terrassés. Les deux coups de canon de Sébastien Dockier ont coupé court aux espoirs d'une victoire locale. Sébastien Dockier est un buteur instinctif et ses essais sont des merveilles en la matière.

Au milieu du jeu, une série de joueurs se sont illustrés de façon spectaculaire ou plus discrètement. La grande expérience de Felix Denayer a permis de garder une sérénité et un calme alors que les Néerlandais tentaient furieusement de changer le cours du jeu.

On n'oubliera pas la défense belge et son gardien Vincent Vanasch qui a arrêté tout ce qui venait vers lui. Dont onze pc que les Oranje n'ont pas pu convertir.

Une victoire sans précédent et dans le même temps la plus grosse défaite des Hollandais dans un championnat d'Europe.

Découvrez les réactions de Felix Denayer et Sébastien Dockier en vidéo.


D'autres réactions

Arthur Van Doren : « Nous avons montré notre efficacité. La recette ? Nous sommes restés calmes avec la balle en cherchant tout le temps des solutions. Nous étions bien préparés. Nous voulions donner aux Pays-Bas leur premier test depuis quelques mois. Nous avons testé leur press. A Londres, ils n'avaient pas été bousculés. Ici, non plus. Je suis très content. Mais, soyons réalistes. Nous n'en sommes encore nulle part. Il faut rester calme. Nous avons fait un pas vers la fin du tournoi, mais le chemin est encore long. Si on devait remettre un trophée du match, il serait attribué à Vincent Vanasch. Tout l'équipe a bien défendu en faisant preuve d'une saine agressivité. Je ne suis pas le meilleur. J'ai la chance et l'honneur de jouer dans une grande équipe où chacun a des qualités. Mercredi, nous affronterons l'Espagne que nous ne sous-estimerons pas. Nous savions que nous jouerions en demi-finales. Il faut encore bosser plus. »

Vincent Vanasch : « Je connais très bien les pc de Mink van der Weerden avec qui j'ai joué durant 2 ans à Oranje-Zwart (rebaptisé Oranje-Rood). J'ai le sentiment du devoir accompli. Je souhaite à tous les gardiens de vivre de tels moments. Je fais des bons et des très bons arrêts. On bosse tous les jours pour vivre ces moments. Je me souviens d'un autre match exceptionnel. J'avais gardé le zéro lors d'une victoire 3-0 contre l'Inde à Londres. Là aussi, j'avais tout arrêté. C'est loin d'être fini. »