Hockey

La deuxième rencontre de la coupe d’Europe des clubs champions en salle opposait le Racing aux Espagnols de Complutense. Ces derniers avaient tenu ce matin les Autrichiens d’Arminen en échec 2-2 alors que les Ucclois avaient ramassé un échec cuisant face à Amsterdam. C’était donc un match à gagner absolument.

Après seulement 32 secondes, le Racing concédait un pc que Plennevaux arrêtait du pied sur la ligne. Gucassoff sortait le stroke tiré par Alvares Villabol. Cela débutait fort ! Les Ucclois se créaient deux occasions : à la 5e minute, Plennevaux tirait sur le gardien et à la 6e, Maraite envoyait de peu à côté. A la 8e, Gucassoff déviait un essai d’Arques. A la 10e, profitant d’un surnombre suite à une carte verte donnée à Charlier, Villegas se jouait deux défenseurs pour planter le premier but (1-0). A la 12e minute, Complutense obtenait un deuxième pc et Nevado envoyait un obus dans la lucarne (2-0). Cela sentait à nouveau mauvais pour les Ucclois qui se laissaient mener par le bout du stick. A la 17e, suite à une attaque sur la droite, Maraite recevait la balle au milieu du cercle et réduisait le score (2-1). La mi-temps se terminait sur une intervention musclée de Plennevaux qui voyait jaune.

Le Racing ne semblait pas vraiment à l’aise, à l’image de cet attaquant espagnol seul en tête de cercle qui pouvait armer à l’aise un revers qui heureusement passait à côté (22e). A la 25e, les Ucclois recevaient un pc alors que les Espagnols étaient réduits à trois joueurs de champ suite à deux cartes vertes. Plennevaux voyait son envoi repoussé par le gardien sorti comme une bombe. Nouveau pc et cette fois-ci, Rickli trouvait le pied d’un défenseur espagnol : Boon ratait à nouveau la cible. A la 31e enfin, Charlier trouvait le cadre en revers (2-2). A la 33e, Maraite sur la gauche envoyait un tir fulgurant (2-3). A la minute suivante, il se rendait coupable d’une grosse obstruction au milieu du jeu : verte et pc. Heureusement, la balle restait accrochée dans le revêtement et le Racing pouvait se dégager. Partie remise puisqu’une minute plus tard, Nevado se jouait de la défense belge pour égaliser (3-3). Plennevaux recevait à nouveau la jaune et les Belges en infériorité numérique. Boon terminait également la rencontre sur la chaise jaune des punis. Un match très nerveux puisqu’au total 5 vertes et trois jaunes avaient été sorties par les arbitres.

Ce résultat met le Racing en très mauvaise position pour atteindre les deux places donnant accès aux demi-finales.