Hockey

Les Ucclois avaient dû se lever à l’aube pour tenter de décrocher une place en demi-finale de la coupe d’Europe A face au champion d’Autriche, Arminen.

La rencontre débutait de manière très ouverte, avec des attaques dans les deux sens. Les premières occasions étaient pour le Racing qui obtenait un pc à la 2e minute, joué trop lentement pour que Buchet ne puisse tromper le célèbre gardien Szymczyk. Le Racing prenait la rencontre en main mais les infiltrations de Boon sur la gauche étaient bien calées contre les bommes : impossible de passer. Ce fut plutôt par le milieu qu’ils trouvèrent des occasions pour se procurer un premier pc à la 7e minute, suivi par un second : la reprise de Rickli était arrêtée fautivement. Maraite tirait le stroke sur le poteau droit : la malédiction des strokes avait encore frappé.

Arminen s’était créé deux occasions aux 7e et 9e minutes mais sans danger pour Gucassoff. Dans l’ensemble de cette première partie de rencontre, le Racing dominait les échanges. A la 11e, Buchet tirait sur le gardien. A la 14e, Maraite voyait vert face à des arbitres très tatillons, mais sans conséquence sur le jeu. Malheureusement, à peine rentré, il se voyait montrer la jaune pour un forcing. A la 16e, Gucassoff devait sortir devant deux Autrichiens. A 4 joueurs de champ, ce qui devait arriver arrivait : Rachwalski marquait le premier but de la partie à la 18e (1-0). Gucassoff, furieux, ne pouvait que constater le manque de punch de ses coéquipiers qui, perdant la balle, ne pouvaient revenir l’aider.

La reprise était catastrophique pour les Ucclois qui encaissaient un pc à la 21e, un obus plafond de Rachwalski (2-0). A la 24e, pc pour le Racing et sur un changement surprise, Boon ramenait l’écart à un but (2-1). 26e minute, nouveau pc belge : cette fois-ci, Szymczyk ne se laissait pas tromper par Boon. Le match devenait décousu et manquant de structure. A la 28e, Plennevaux et Maraite, seuls devant le gardien, manquaient l’égalisation. A la 30e, Rickli descendait le terrain et cédait à Maraite qui égalisait enfin (2-2). A la 32e, Garcia tirait deux fois sur le gardien. Dans la même minute, un but de Plennevaux était annulé et Rickli se voyait contré in extremis. A la 34e, Grandits se voyait montrer la jaune : le Racing devait profiter de l’avantage numérique : ce ne fut pas le cas. A la 35e, Nonnon fit alors un break et sortir son gardien. Pour son malheur, car à la 37e, le Daringman Bele faisait le break (3-2). La réponse uccloise fut immédiate : Plennevaux égalisait (3-3). A la 38e, Maraite manquait la cible de peu. Les dernières secondes, toutes à l’avantage du Racing, étaient crispantes : au coup de sifflet final, les Ucclois obtenaient un dernier pc. Sur une combinaison, Rickli marquait : incroyable suspense !

Après sa victoire face à Arminen, le Racing devait encore attendre le résultat de Complutense-Amsterdam. Les Néerlandais se sont imposés 0-3. Les Espagnols restent avec un total de 4 points à la troisième place. Les Belges connaîtront leur adversaire au terme des rencontres de l’autre poule et joueront ce samedi soir à 19.00 hr.

Classement final de la poule A : 1. Amsterdam 15 points 2. Racing 7 pts 3. Complutense 4 pts 4. Arminen 3 pts