Hockey

L'Herakles s'alignait au coup d'envoi de ce match avec le sentiment du devoir déjà accompli : sa simple présence en demi-finale relevait du conte de fées. Il leur restait à prouver qu'ils n'avaient pas usurpé leur place, et c'est ce que les Lierrois se sont employés à faire tout au long du match.

Pourtant, tout commença mal et l'on put craindre rapidement un scénario catastrophe. On avait à peine mis la balle en jeu depuis 3 minutes lorsque sur un centre de la gauche, la balle fut renvoyée par la défense lierroise, Kempermans tenta avec succès de lober Timmermans mais Victor Donck sauva spectaculairement sur la ligne. Juste pour voir Kemperman récupérer la balle et envoyer un obus en direction du deuxième montant où Kellerman dévia la balle pour plus de sûreté (2-0).

Les Lierrois allaient ensuite faire connaissance avec la spécialité du double champion de Hollande : la contre-attaque éclair. Premier avertissement après 5 minutes lorsqu'une percée de Keusters nécessita une première sortie de Harte.Jonker expédia le contre juste à côté du but. Mais après 8 minutes ce fut bingo : l'Herakles venait de tenter d'obtenir un pc après une longue pénétration de cercle lorsque Kampong repartit en contre. Hens, aveuglé par le soleil, loupa son intervention aérienne et Kellerman sefit un plaisir de servir Jonker pour le 4-0.

Après ce départ désastreux, les Lierrois équilibrèrent quelque peu les échanges, résistèrent à deux pc, et tirèrent pour la première fois la couverture à eux en vue du repos. Harte dut repousser du pied un revers de Keusters, puis sortir au-devant de Legrand bien lancé par Hottlet. Juste avant le repos Nico De Kerpel tenta d'obtenir un pc en invoquant une poussée fautive, mais l'arbitre vidéo estima que la poussée.. n'était pas suffisante; Du coup, les Lierrois perdirent leur droit d'appel à la vidéo.

A la reprise, ce fut au tour de Timmermans d'entrer en scène. Le gardien hérakléen maintint ses troupes dans le match en contrant successivement un effort de Kellerman et une reprise de J. Luijkx. Mieux même, De Kerpel réussit à remettre son équipe sur les rails : il descendit tout le terrain, s'appuya sur Sanz, Harte dévia du gant et il reprit en smashant au rebond dans le but (4-2). Une minute plus tard, nouveau pc pour Kampong, le 3e, mais Timmermans sauva le tir de Caspers.

A la 43e minute survint le tournant du match : l'Herakles obtint son seul pc du match, que De Kerpel expédia... sur l'extérieur du montant. La chance des Lierrois venait de passer, car cinq minutes plus tard Kellerman partit en slalom dans la défense belge et marqua un but comme lui seul sait en réussir (6-2).

Perdu pour perdu, Darran Bisley tint à perdre avec panache et fit sortir son gardien de but à 150 secondes de la fin. Il n'y eut pas de miracle, mais le petit Poucet du tournoi se sera battu jusqu'au bout. Et il n'y a pas de raison de penser qu'avec cette mentalité, la médaille de bronze ne soit pas à leur portée ce dimanche.

FICHE DU MATCH:

Kampong-Herakles 6-2

Kampong : Harte, Janssen, de Wijn, Kropholler, Havenga, J. Luijkx, de Ridder, Meulenbroek, Kemperman, Kellerman, Caspers, puis P. Luijkx, Jonker, de Wert, Phijffer et Tigchelhoff.

Herakles : Timmermans, Haig, Hens, M. Donck, Leclef, Creffier, De Kerpel, V. Donck, Keusters, Smith, Sanz, puis Legrand, Van Stratum, Duncan, Hottelet et Perez Vaszquez.

Arbitres : MM. D. Barstow (Ang) et Ch. Blasch (All).

Cartes vertes : 34e Meulenbroek, 55e De Kerpel, 59e M. Donck.

Les buts : 3e Kellerman (2-0); 9e Jonker (4-0); 37e De Kerpel (4-2); 48e Kellerman (6-2).