Hockey

Le sommet attendu a été remporté indiscutablement par les Red Panthers: Autriche – Belgique 0-3.


Les vainqueurs des deux poules qualificatives s’affrontaient. Après les pauvres rencontres de l’après-midi, on allait enfin assister à une rencontre engagée et de niveau. Même si l’enjeu aurait dû quelque peu stresser les Belges, il n’en fut rien et après un petit round d’observation, et l’orage autrichien (un tir de Buchta à coté et un pc arrêté avec autorité par Picard), Rasir signait la première attaque belge : son tir aboutissait sur Stiefelmeyer. A la 9e minute, Vander Gracht, qui arborait son nouveau masque, tirait à côté. Un nouveau pc autrichien aboutissait dans les panneaux d’affichage. A la 7èe, Picard intervenait judicieusement devant Buchta. Le score nul était équitable après une première période très tactique et quelque peu fermée, à l’image du hockey européen de haut niveau.

La seconde mi-temps était à peine entamée de 35 secondes que Delforge, intenable pendant ce tournoi, y allait de ses petits dribble pour déflorer le score (0-1). A la 24e minute, De Mot y allait en pleine force (0-2). Pendant quelques minutes, les Autrichiennes allaient se porter dans le grand cercle des Belges Picard sauvant les meubles. Et à la 32e minute, Rasir mettait tout le monde d’accord, d’un tir de la droite (0-3). Les Autrichiennes retiraient leur gardienne pour créer le surnombre mais cela ne se remarqua pas dans le jeu tant les belges étaient physiquement. Picard sauvait les meubles derrière, aidée par Ronquetti et Delforge qui donnaient un coup de main avec clairvoyance. Le coup de sifflet final était accueilli avec joie, aussi bien par les 12 joueuses que par la salle à nouveau pleine. La Belgique est en A.

Elle a joué avec le nez cassé


Charlotte Vander Gracht a eu le nez fracturé contre l’Ecosse. Le matin face aux galloises, elle avait joué avec un masque prêté et bricolé qui s’est cassé deux fois. L’après-midi, elle partait pour Namur où un prothésiste, Antoine Burnet - un ancien joueur Ucclois -, lui confectionnait en urgence un masque adapté à sa fracture. Elle aura joué sans peur grâce à cette protection indispensable.

Réactions

Sven Van der Most était rayonnant. "Tout ce travail d’un année a trouvé ici sa récompense. La première mi-temps n’a pas été aussi bonne mais il s’agissait d’une vraie finale. Je suis heureux que les filles aient joué cela car c’est encore très différent d’un match de poule. Picard a été magnifique derrière ; elle nous a tenu le zéro. Le premier but n’est pas tombé très vite mais les filles ont gardé leur calme. Et puis les filles ont fait preuve de discipline : cela a compté. Quelle superbe atmosphère ici !"

Atmosphère ! C’est justement ce que PE Coppin voulait souligner : "Il y a une telle complicité entre nous, au sein du staff mais aussi avec les joueuses. Faire tout cela ne peut arriver que si chacun a confiance".

Les buts : 21e Delforge (0-1), 24e De Mot (0-2), 32e Rasir (0-3)

Belgique : Picard, De Mot, Breyne, Wagemans, Delforge, Ronquetti, puis Rasir, Englebert, Massart, Vander Gracht

Autriche : Stiefelmeyer, Sandner, Zerbs, Dragisits, Popdera, Buchta puis Pultar, Laginja, Gerö, Steyrer et Hefter