Hockey

La réédition de la finale d’il y a trois ans risque d’être spectaculaire. En championnat en ligne, les duels opposant les deux équipes ont été serrés : un nul blanc à l’aller et par une victoire à l’extérieur des Anversoises au retour. 50-50 pour l’Antwerp, 60-40 pour le Watducks.

Sofie Gierts voit ces finales comme des rencontres où rien ne se déroulera normalement : "Cela peut se jouer sur un détail, sur une méforme passagère, un manque de concentration."

Lisa Letchford n’apprécie pas trop la phase finale du championnat : "Le titre se décide en trop peu de temps. Les demi-finales se déroulent en deux jours et on ne peut pas récupérer des impondérables; ici pour les finales, il y a quatre jours et une blessée légère peut récupérer. C’est gérable. L’Antwerp a beaucoup d’expérience; nos jeunes ont pris de la maturité. En demi-finale, les défenses ont bien joué leur rôle."

Le staff waterlooti a certainement travaillé le côté mental qui va être déterminant : "Regardez nos shoot-out; à l’entraînement, tout le monde réussit son tir, pas en match !"

Une évolution positive

Caroline Struijk voit arriver deux rencontres offensives : "Comme au match aller contre le Braxgata, on a bien profité de notre créativité en attaque. Au retour, on a su gérer cette avance. Mais si on n’avait pas eu ces deux buts d’avance, on aurait procédé autrement. On a déjà joué cette finale il y a trois ans, les deux équipes ont évolué positivement."