Hockey

Pour la première fois en 20 ans, la Belgique peut s’enorgueillir de compter un arbitre pour nous représenter en Coupe du monde. Lors des éditions précédentes, et notamment en 2014 lorsque la Belgique participait déjà au tournoi, le niveau de notre arbitrage n’avait pas trouvé grâce aux yeux des décideurs de la FIH - ce qui semblait tout de même bizarre aux observateurs réguliers de la compétition belge, qui est tout de même l’une des meilleures du monde et où on ne se plaint pas à tout bout de champ de l’arbitrage (c’est moins clair dans les divisions inférieures !).

Bref, voilà notre chef de file Gregory Uyttenhove, puisque c’est de lui dont il s’agit, à pied d’œuvre à Bhubaneswar, en Inde, où il a déjà sifflé le match Angleterre - Chine sur le terrain et, Angleterre - Australie en tant qu’arbitre vidéo.

La communication des arbitres dans un tournoi FIH est sévèrement réglementée. L’arbitre ne peut communiquer avec le monde extérieur qu’en présence du "Umpire Manager", en l’occurrence le Néerlandais Philip Schellekens. Pour répondre à nos questions, l’avocat gantois a dû traduire notre entretien en anglais pour obtenir le "fiat" de son officiel, qui a heureusement donné son feu vert. Mais des questions comme "Y a-t-il un de vos collègues avec lequel vous vous entendez particulièrement bien ?" (ou mal) resteront sans réponse.

Greg Uyttenhove, jusqu’à quel niveau avez-vous joué au hockey vous-même ?

"J’ai joué à (...)