Hockey


Le Racing gagne une guerre de tranchées longue à se dessiner

Racing - Gantoise 3-2

Il faisait un temps de chien au Racing dimanche. Pourtant, plus les éléments se déchaînèrent - la deuxième mi-temps fut disputée sous une pluie de plus en plus diluvienne - plus le match devint intéressant.

La Gantoise attendit prudemment son hôte, se repliant en défense lors de toute perte de balle et misant sur un rapide contre avec des joueurs techniques. Cette tactique ne fut pas couronnée de succès en première mi-temps car sur une longue balle de Harte, de Chaffoy dévia superbement dans le plafond du but après 11 minutes (1-0). La Gantoise ne fit valoir de son côté qu'un pc improductif, un long centre de Brown sur le poteau mais avec personne pour le reprendre, et un revers de Tynevez sauvé par Gucassoff.

A la reprise, le Racing obtint quatre pc consécutifs, sans résultat. Mais lorsque Peeters prit une jaune pour rouspétances, le Racing en profita pour doubler les chiffres par Charlier, auteur d'un"une-deux" dans le cercle avant de marquer de près (2-0). On aurait dit que la Gantoise attendait ce moment pour prouver qu'elle sait - très bien - jouer au hockey. Quasi sur la remise en jeu, elle obtint un stroke que Saladino tira mais que Gucassoff dévia au prix d'une superbe envolée. Qu'à cela ne tienne, sur un coup franc contesté par le Racing, Agulleiro partit en contre et réduisit l'écart juste avant le troisième quart-temps (2-1).

On remonta sur le terrain pour voir un centre d'Agulleiro dévié dans le but par Tynevez (2-2). L'avance du Racing avait fondu comme neige sous la pluie, mais trois minutes plus tard elle était revenue au marquoir sur une phase de pc un peu loupée, terminée par un smash de Lambeau (3-2). Le reste du match fut une longue pression des Gantois qui passèrent tout près de l'égalisation, la plus belle occasion échouant à Diaz sur une phase de pc (61e). Mais finalement, les Rats gardèrent trois précieux points à la maison.

Racing : J. Gucassoff, Vanwetter, Lambeau, Harte, Van Rysselberghe, Truyens, Au. Meurmans, Boon, Garcia, Charlier, Versluys, puis de Chaffoy, Lootens, Berton et Cayphas.

Gantoise : Santiago, Oleastro, Vila, M. Deplus, Kina, Lockwood, Saladino, Brown, Diaz, Agulleiro, Tynevez, puis Esquelin, Dubois, Peeters, Lesaffre et T. Deplus.

Arbitres : MM. S. Duterme et M. Dutrieux.

Cartes vertes : 11e Lambeau, 24e Au. Meurmans, 61e Agulleiro.

Cartes jaunes : 45e Peeters, 67e Dubois.

Les buts : 11e de Chaffoy (1-0); 47e Charlier (2-0); 52e Agulleiro (2-1); 54e Tynevez (2-2); 57e Lambeau sur pc (3-2).


Brunet sauve un point pour le Léo

Léopold-Beerschot 3-3

Le Beerschot, qui joue bien mais n’engrange pas beaucoup de points, se devait de se détacher de la zone rouge avant la trêve. Mais face un Léopold très régulier depuis le début de la saison, la tâche ne s’annonçait pas facile. Les Anversois prenaient pourtant le meilleur des départs puisqu’après seulement une minute, ils menaient déjà d’un but. Ils provoquaient un pc dès leur première entrée de cercle et Bull s’occupait de le transformer victorieusement. Le Léopold reprenait ensuite les débats en main et malgré plusieurs entrées de cercle consécutives, il fallait attendre le premier pc ucclois pour les voir égaliser. Russel plaçait son sleep à mi-hauteur à gauche de Verhoeven. Le reste du premier acte était équilibré et le score était de 1-1 à la première pause.

Le deuxième quart temps était moins animé et plus brouillon. Mis à part un tir revers de Stanley Verhoeven sur le gardien à la 22e, il fallait attendre la fin de la première période pour assister à quelques occasions franches. Les gardiens réalisaient parfaitement leur travail. Henet repoussait ainsi les tentatives de Nelen et Dockier tandis qu’Harry Verhoeven s’interposait sur le sleep de Degroote à la 33e.

La deuxième période allait se dérouler sous une pluie battante et incessante. Le 3e quart était largement dominé par le Léopold qui monopolisait la balle et multipliait les entrées de cercle. Malgré deux pc et plusieurs occasions franches, les Ucclois ne parvenaient pas à marquer et le Beerschot allait surprendre son adversaire à la 50e. Dockier recevait bord cercle, se retournait et envoyait un tir revers surpuissant que Henet ne pouvait stopper (1-2).

A un quart d’heure du terme, Dockier était bien décalé par Rossi. Son envoi était bien placé. Henet se couchait et touchait du stick mais la balle finissait tout de même au fond (1-3). Très efficace, le Beerschot pensait avoir fait le plus dur. Mais les Ucclois donnaient tout en fin de match. Brunet faisait 2-3 à neuf minutes du coup de sifflet final. Les Anversois résistaient et se jetaient sur toutes les balles. Les assauts du Léo étaient incessants. Le public s’électrisait. Les torrents de pluie ajoutaient une touche dramatique à cette fin de match. Brunet sauvait son équipe à la 63e. Après une phase confuse, la balle revenait vers lui en bord de cercle. Il n’hésitait pas une seconde et son tir bondissant trompait Verhoeven. Le Léopold venait de recoller miraculeusement tandis que le Beerschot peut se mordre les doigts après avoir mené de deux buts jusque dans les dix dernières minutes.

Léopold : Henet, J.Verdussen, Eaton, Russel, Plennevaux, Thiéry, Brunet, Zimmer, Degroote, A.Verdussen, Lemaire puis Cuvelier, Coisne, De Trez, de Kepper et Muschs.

Beerschot : H.Verhoeven, Bull, De Sloover, Bourg, M.Peeters, Paton, Rossi, Delmoitié, S.Verhoeven, Dockier, Perez puis Mortelmans, Doherty, H.Peeters, Nelen et Duvekot.

Les arbitres : MM.N.Benhaiem et S. Michielssen

Cartes vertes : 26e Perez, 64e Peeters.

Cartes jaunes : 37e Bull, 45e Thiery.

Les buts : 1e Bull sur pc (0-1), 13e Russel sur pc (1-1), 50e Dockier (1-2), 56e Dockier (1-3), 61e Brunet (2-3), 63e Brunet (3-3).


Le Dragons attend la pause pour jouer son jeu

Dragons – Daring 4-0

Dès le début du match, le match démarrait selon les attentes avec une domination du Dragons alors que le Daring misait sur le contre. Vu les blessés du côté molenbeekois et la force de l'adversaire, il était difficile de sortir un autre schéma. Il fallait que les Bruxellois retardent ce premier but qui tombait déjà à la 9e minute sur un centre smashé par Raes. Le Daring ne se désorganisait pas pour autant malgré le pressing très haut des champions en titre. Disputé sous une pluie battante, le premier quart confirmait la domination attendue du Dragons face à un Daring courageux qui n'osait pas assez jouer vers l'avant.

Dykmans lançait le deuxième quart avec une percée sur le flanc gauche, mais se heurtait à Loic Van Doren. Jenness centrait à la 22e minute et voyait son tir dévié par Dykmans sans grand danger. Le premier pc du match tombait du côté bruxellois. Il était mal stoppé, mais Crane était en position de tirer. Son envoi était trop croisé. Jenness et Dykmans remontaient en une-deux tout le terrain. Jenness cadrait son tir, mais Van Doren bloquait impeccablement. La balle ralentissait de plus en plus à cause d'un terrain saturé en eau.

Wegnez prenait une verte à la demi-heure pour une poussée fautive sur Hermans. Sur un long flick, Geoffroy Cosyns plongeait pour éviter de justesse que la balle ne sorte. Après un sprint de 40 mètres, il obtenait justice. Un bel effort ! A la 35e minute, le Dragons provoquait son premier pc que Masset repoussait, mais, dans la confusion, le deuxième était accordé. Cette fois, Hendrickx réalisait le break de manière cruelle pour un Daring bien en place dans le deuxième quart.

Le sleep, qui était dévié par un défenseur, faisait trembler le filet côté stick de Masset.

A la 38e minute, Celis pensait avoir provoqué un 3e pc, mais monsieur Stenier avait la vue gênée par un joueur. Le Dragons avait repris sa route vers l'avant en dominant assez sévèrement. Sur un contre d'Hermans, Van Doren devait s'interposer à la 40e minute. Les minutes suivantes étaient marquées par des tensions sur le banc bruxellois qui s'estimait volé de deux pc à juste titre. Ironie du sort, le Dragons, via Raes, obtenait un pc évident pour un kick de Vander Gracht. Le sleep d'Hendrickx était contré. Dans la foulée, Raes manquait le 3-0 et Dykmans manquait le cadre pour faire 2-1.

A la 50e minute, le 4e pc était sifflé. Le sleep d'Hendrickx chauffait le gant de Masset. Ce 3e quart s'achevait par un 5e pc sifflé sur le gong. Le sleep d'Hendrickx mettait Uher au tapis. Il était soigné durant les 2 minutes de break et restait sur le terrain en défenseur libre.

Flo van Aubel tuait le suspense en plantant le 3-0 d'un tir précis à la 55e minute.

Le Daring pestait beaucoup sur les arbitres. Geoffroy Cosyns voyait jaune à 14 minutes de la fin. Thys, à l'affût devant Masset, était plus prompt pour pousser la balle et planter le 4e des Anversois. La pluie redoublait et freinait de plus en plus la balle. La fin de match ne changeait plus rien. Les conditions de jeu ne permettaient plus de pratiquer un hockey construit.

Dragons : L. Van Doren ; Celis, Van Bockryck, A. Van Doren, Hendrickx ; Wegnez, Denayer, Rombouts ; van Aubel, Thys, Verheijen, Puis Rubens, Raes, Stockbroekx, Luyten

Daring : Masset ; Uher, Steyrer, Borger, Saussez ; Hermans, Liles, Van Linthout ; Dykmans, Jenness, Rasmussen, Puis Schoonjans, Crane, G. Cosyns, Vander Gracht,

Les arbitres : MM. N. Stenier et X. Voet

Cartes vertes : 30e Wegnez, 69e Van Bockryck

Carte jaune : 56e G. Cosyns

Les buts : 9e Raes (1-0), 35e Hendrickx sur pc (2-0), 55e van Aubel (3-0), 61e Thys (4-0)



L'Herakles se donne un bon bol d'oxygène

Orée - Herakles 1-3

L'Orée accueillait l'Herakles avenue des grands prix. En cas de victoire, l'Orée bonifierait son bon début de saison. L'Herakles, en cas de succès, s'éloignerait quelque peu de la zone rouge.

L'orée proposait une bonne entame de match et voyait ses efforts récompensés par un pc. Mais la phase ne donnait rien. A LA 9eme Callioni faisait sa spéciale, débordement à droite pour rentrer et tenter en revers mais c'est sorti par Timmermans. L'Herakles répondait par Duncan, qui était isolé au point de stroke mais qui ratait sa reprise. A la 12ème, Callioni, d'un contrôle, eliminait deux lierrois et servait idéalement de Paeuw. Son flat ne trompait pas la vigilance de Timmermans. Sur la phase suivante dans l'autre sens, Duncan touchait le poteau. Il n'était pas vernis surce coup là. Sur le gong, l'orée obtenait un pc. Masson mettait fin au cafouillage et ouvrait le score.

Les lierrois obtenaient un pc que De Kerpel plaçait à côté. Les visiteurs continuaient à presser et Keusters alertait Flamand d'un tir en revers. Les visités obtenaient un stroke pour une poussée sur Callioni. Bergner louait l'opportunité de faire le break: Timmermans arrêtait la tentative de Bergner. Il s'agissait du tournant du match. Keusters obtenait une dernière possibilité dans ce second quart, dont le tempo diminuait avec les averses.

Le troisième quart reprenait à du 100 à l'heure. Les deux equipes s'octroyaient des possibilités sauvées miraculeusement par les défenses. L'Hera obtenait un pc mais c'était trop faible pour inquiéter Flamand. Les visiteurs obtenaient à leur tour un stroke, qui était converti par Nico De Kerpel. L'Herakles revenait meritoirement au score. Du côté des visités, Domene ne cadrait pas sa tentative sur pc. Tout le contraire de De Kerpel qui marquait sur pc à la 55ème. Les locaux ne parvenaient plus à retrouver le niveau du début de match. Ils tentaient l'exploit personnel. Le match perdait en structure mais gagnait en intensité. Les Oréens ne parvenaient pas à trouver la faille. Flamand était remplacé par un joueur de champs. Les visiteurs obtenaient un pc, converti facilement par De Kerpel. 1-3 score final.

Orée: Flamand; Bergner, Domene, Cole, Delavignette; Masson, de Paeuw; Davila; Callioni, Simar, Solano; puis Bigare, Branicki, Decock, Lucaccioni et Ricci.

Herakles: Timmermans; Haig, Donck, Le Paige, Leclef; Creffier, De Kerpel, Hens; Smith, Sanz, Keusters; puis Duncan, Hottlet, Legrand, Vasquez et Struyf.

Les arbitres: T. Hennes et A. Zimmer.

Les cartes vertes: 38eme Duncan, 54ème De Kerpel, 60ème Bergner

Les buts: 17ème Masson sur suite de pc (1-0), 45ème De Kerpel sur stroke (1-1), 52ème De Kerpel sur pc(1-2), 70ème De Kerpel sur pc (1-3)



Départ canon du Watducks

Watducks - Louvain 3-2

Les locaux commençaient la rencontre avec un haut, leurs intentions étaient claires. La domination du Wat allait très rapidement se concrétiser. S. Gougnard déboulait sur le flanc droit et obtenait déjà un premier pc après 1 minute 30. Le sleep de Charlet claquait sur la planche du but de Reynaud (1-0). A peine deux minutes plus tard Boccard interceptait une mauvaise passe Louvaniste, il lançait Ghislain dont le centre trouvait Pangrazio au second poteau (2-0). Le départ était idéal pour les hommes de Coche.

Les visiteurs tentaient de réagir mais leur premiere pénétration dans le cercle, suivie d’un shot, n’arrivait qu’à la 8e. Une minute plus tard les arbitres arrêtaient le temps et appelaient Santana pour lui demander de calmer ses joueurs qui avaient déjà exprimé leur mécontentement à plusieurs reprises.

A la 10e, encore sur une mauvaise passe des Universitaires, les locaux partaient à l’assaut du but de Reynaud. Le tir de Sidler ne passait pas très loin. Ce n’était que partie remise, puisqu’à la 14e, après un bon travail de Van Marcke, Dumont était au point de stroke et plaçait au dessus de Reynaud (3-0). Très bien en place tactiquement les Waterlootois étouffaient complètement les Universitaires qui n’avaient absolument pas voie au chapitre.

Les échanges reprenaient tambour battant pour le second quart. Boccard combinait avec Gougnard sur le flanc droit mais le shot de ce dernier n’était pas cadré. A la 20e Masso se trouvait au point de stroke à la réception d’une passe du capitaine Boccard, Reynaud sortait et touchait le stick de l’attaquant. Second pc. Le gardien se rattrapait en sortant superbement du stick le sleep de Charlet qui partait en pleine lucarne.

Le suite du quart voyait les Canards contrôler les échanges. A la 25e un troisième pc était sifflé pour eux. Reynaud s’imposait une nouvelle fois. Louvain mettait le nez à la fenêtre vers la fin du quart avec quelques infiltrations dans le cercle. Les Universitaires obtenaient un pc à 32e. Le sleep de Romeu était dévié par Van Marcke dans les filet de Vanasch (3-1).

Van der Putten était le premier à tirer lors de la deuxième mi-temps. Vanasch sortait facilement. Quelques instants plus tard c’est Pokorny qui voyait son tir arrêté par le portier local. Louvain n’était pas remonté sur le terrain en victime consentante. Le Wat laissait un peu plus d’espace entre les lignes et permettait du coup à Louvain de trouver certains espaces inexistants en première mi-temps. A la 47e les Universitaires obtenaient leur second pc de la rencontre. Cette fois Vanasch empêchait la balle de rentrer. Le Wat jouait en half mais ne parvenait pas à exploiter ses quelques contres. C’est même Louvain qui, via Richards bien placé au poteau, revenait dans la partie. Ils étaient récompensés de leurs efforts et exploitaient très bien le manque d’investissement des locaux (3-2).

Le dernier quart reprenait sous une pluie battante, par un froid de canard. Louvain continuait sur sa lancée et allait obtenir un nouveau pc. Charlet sortait très bien. Il fallait une nouvelle fois arrêter le temps dans la minute suivante suite à un coup de stick de Maraite sur Boccard mais une fois de plus l’arbitre calmait la situation verbalement sans sortir de carte. Ca chauffait entre les coachs aussi. L’action se passait dans les 50 du Wat. A 10 minutes de la fin de la rencontre les locaux se réveillaient. A 8 minutes de la fin Penelle parvenait à s’infiltrer mais Masso n’était pas en position la mettre au fond. Ils obtenaient un pc que Reynaud sortait, il maintenait l’espoir pour ses couleurs.

A 3 minutes de la fin de la rencontre McIntyre enfilait chasuble. Mais le score ne changeait plus.

Watducks : Vanasch ; Van Strydonck, Charlet, De Saedeleer, Penelle ; Van Marcke, S. Gougnard, Boccard ; Pangrazio, Van Lierde, Ghislain; puis Sidler, L. Capelle, Dumont et Van Oost.

Louvain : Reynaud ; Santana, Renaer, McIntyre, Willems ; Sanchez, Romeu, Van der Putten ; Pokorny, Maraite, Sarmento puis Richards, Ibarra, De Paepe, Weyers et B.Gougnard.

Les arbitres : MM. T. Bigaré et M. Pontus

Les buts : 2e Charlet sur pc (1-0), 4e Pangrazio (2-0, 13e Dumont (3-0), 33e Romeu sur pc (3-1), 51e Richards (3-2).


Le Brax s’en sort dans les dernières minutes

Pingouin - Braxgata 1-3

Pour son dernier match de la première partie de saison à domicile, le Pingouin recevait le Braxgata, l’une des équipes les plus irrégulières depuis le début du championnat. Si le premier quart était plutôt mou, le Pingouin était la première équipe à être vraiment dangereuse, avec un puissant shot revers de Maxime Bertrand, bien repoussé néanmoins. Le premier but tombait finalement quelques instants plus tard mais de l’autre côté du terrain. Sur pc, l’inévitable Luypaert ouvrait la marque à la 16e. Schoo Ians parvenait pourtant à renvoyer son premier sleep, mais le Red Lion suivait bien sa propre balle et envoyait une lourde frappe dans la lucarne.

Pas de quoi démobiliser l’équipe locale, qui se créait une nouvelle très grosse tentative dès la 18e par Beckers qui shotait à plat, bord cercle. La suite du deuxième quart était très équilibrée. Baart et à nouveau M. Bertrand étaient proches de trouver le chemin des filets mais sans succès. A deux minutes de la pause, Onana héritait d’une superbe passe de Beckers bord cercle. Le jeune joueur se retournait en armant son shot, imparable pour le gardien anversois.

Le troisième quart restait toujours aussi partagé. Les occasions se multipliaient dans les deux camps avec notamment des tentatives de Baart et Briels pour les anversois. Le Brax trouvait également deux penalties mais sans parvenir à les transformer. En face, c’était au tour de Vandiest d’inquiéter la défense adverse mais également sans succès.

Alors que le Pingouin semblait bien parti pour, au moins, décrocher un nouveau point, l’équipe se relâchait complètement en fin de rencontre. Une mauvaise relance défensive entrainait d’abord un penalty. Le Brax le gaspillait une nouvelle fois mais quelques minutes plus tard, sur une phase confuse, Devis parvenait à glisser la balle dans le but nivellois. Il ne restait alors plus qu’une poignée de minutes à jouer. Assez pour le Braxgata, qui inscrivait un dernier but, signé cette fois par Inglis mettant ainsi fin à tout suspense.

Pingouin : Schoo Ians ; Dallons, Ojeda, Legrain, Louis ; Beckers, V. Bertrand, Raes ; M. Bertrand, Onana, Vandiest ; puis Beirnaert, O. Bertrand, Germain, Lemaire et Dubois

Braxgata : Van Rysselberghe ; Loots, Luypaert, Mc Aleese Clement ; Van Biesen, Baart, Adriaenssen ; Brouwer, Inglis, Briels, Puis Devis, Van Steerteghem, Biekens, Van Cleynenbreugel, Robinet.

Arbitres : L. Dooms et R. Tinant

Carte Verte : 50e Van Biesen, 66e M.Bertrand

Les buts : 16e Luypaert sur pc (0-1), 33e Onana (1-1), 62e Devis (1-2) et 68e Inglis (1-3).