Hockey



Des adieux réussis pour Brunet, Enrique et Wegnez

Le Daring a logiquement remporté un match qui était assez décousu aux niveaux des défenses.

Louvain - Daring 1-3

Dès la première minute, Saladino profitait d'une mauvaise passe défensive, mais il était bloqué dans le cercle entre deux défenseurs. Viril mais correct. Endormie, la défense de Louvain laissait Van Linthoudt tirer alors que Tanguy Cosyns était à l'affût pour déflorer la marque (0-1). Pokorny, d'un tir assez mauvais, trompait Masset à la 4e minute. Les défenses étaient assez invisibles. Julien Schoo Ians dégageait une action dangereuse dans la minute qui suivait. Monsieur Benhaiem sifflait le premier pc de la rencontre en faveur de Louvain à la 13e minute. Il n'y avait ni donneur ni stoppeur sur le terrain. Degroote pouvait quand même tirer. A côté. Lopez voyait vert sur l'action suivante.

Durant le deuxième quart-temps, Louvain reculait et acceptait de ne plus jouer. Les joueurs passaient leur temps à râler. A la 33e minute, Hermans provoquait le premier pc du Daring. EN l'absence de Tanguy Cosyns qui attendait de monter, Woods se chargeait de le transformer (1-2) et ce n'était pas volé ! Deux secondes avant la fin de première mi-temps, le Daring obtenait son 2e pc.

Dès la reprise, Pangrazio centrait pour Tommy Willems qui manquait le cadre. Le troisième quart était à mettre à l'actif de Louvain. Un tir de Degroote à la 42e n'était pas cadré. A la 44e minute, Louvain obtenait son pc 2. Degroote touchait le stick de Masset. Quinze secondes plus tard, le pc 3 était accordé à Louvain. Degroote, encore lui, manquait un contrôle dans le cercle. Ensuite, il mettait la défense dans le vent et armait une frappe cadrée sur le gant de Masset. Le Daring entrait à la 49e minute dans ce 3e quart temps via un pc provoqué par Saladino. Le sleep de Uher faisait vibrer les filets.

Sur un très long flick, Dykmans était à la reprise après le rebond pour la dévier sur... le poteau. L'action était magnifique. A 7 minutes du terme, Masset repoussait un sleep du stick. La fin de match manquait de sel.

Louvain : Schoo Ians ; Romeu, Lockwood, Dallons, L. Willems ; Moreno, Ricardo, Santana ; Pangrazio, T. Willems, Pokorny ; Puis Maraite, Degroote, Lopez, Georgis, Weyers.

Daring : Masset ; Enrique, Uher, Brunet, Mathotkin ; Wegnez, Oleastro, Woods ; Van Linthoudt, Saladino, T. Cosyns ; Puis Dykmans, G. Cosyns, Mesa, Hermans,

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et T. Hennes

Cartes vertes : 14e Lopez, 53e Uher

Les buts : 2e T. Cosyns (0-1), 4e Pokorny (1-1), 33e Woods sur pc (1-2), 50e Uher sur pc (1-3)



Le Racing se remet en confiance avant les play off

Les Bruxellois ont renoué avec la victoire ce dimanche pour le dernier match de la phase classique face à l’Antwerp, qui rejoindra la D1 la saison prochaine.

Antwerp – Racing 0-5

Il n’a fallu attendre que deux minutes avant de voir la première action dangereuse du Racing pour ce dernier match du championnat régulier face à l’Antwerp. Un travail de Simon Gougnard et Tom Boon a permis à Thomas Vanneste de dépoussiérer les filets de Matteo Gryspeerdt (0-1). Dans ce début de match assez débridé, les locaux se sont déjà créé une occasion, mais la balle de Max Machtelinckx a heurté le poteau gauche. Les hommes de Simon Letchford se sont octroyé un premier penalty, qui en a mené à un deuxième en raison d’un kick. Et grâce à une combinaison travaillée à l’entraînement, Cédric Charlier s’est chargé de la transformation via déviation (0-2). Matteo Gryspeerdt a peut-être encaissé deux buts en un quart-temps, mais le portier anversois a réalisé un superbe arrêt réflexe sur le troisième pc des Rats. Mais sur le quatrième penalty, le tir ras-de-sol de Tom Boon a filé au fond du but (0-3). L’Antwerp, qui n’a quasiment pas eu voix au chapitre dans le deuxième quart, a vu le score s’alourdir après un tir de Mathieu Weyers à l’entrée de cercle (0-4).

Durant le troisième quart-temps, le Racing a « joué trop compliqué », selon les dires du capitaine Tchouk et n’a pas vu aboutir ses occasions. A la 57ème minute, les hommes de Jéroen Baart n’ont pas réussi à tirer profit de leur premier pc accordé. Peu après l’heure de jeu, Simon Gougnard, auteur d’une excellente performance ce dimanche, a offert un centre en retrait à Cédric Charlier, qui n’a pas flanché et a scellé le score (0-5). Les Ucclois ont obtenu leur premier clean sheet de la saison et se mettent dans de bonnes conditions pour affronter l’Herakles lors des demi-finales.

Antwerp : Gryspeerdt ; Machtelinckx, Van Ussel, van Valburg, Peremiquel ; T. Stockbroeckx, Delàs, Van Wanrooy ; G. Stockbroeckx, Boschman, Briels, puis Sax, Nelis, Groen, Huyghe et De Winter.

Racing : Gucassoff ; Harte, Van Wetter, Lootens, Rickli ; S. Gougnard, Meurmans, Truyens ; Vanneste, Boon, Charlier puis B. Gougnard, Dalla Palma, Versluys, Weyers et Vermylen.

Les arbitres : MM. V. Loos et N. Marchant.

Carte verte : 38e Van Wanrooy.

Les buts : 2e Vanneste (0-1), 8e Charlier sur pc (0-2), 19e Boon sur pc (0-3), 31e Weyers (0-4), 62e Charlier (0-5).



Dominer n'est pas marquer...

Dohmen n'a pas joué, mais le Watducks a marqué

Watducks - Léopold 3-1

Malgré l'absence de son capitaine John-John Dohmen, qui se testera cette semaine pour savoir s'il jouera la demi-finale contre le Dragons (mais les pronostics ne sont pas optimistes) Watducks a remporté une victoire de prestige, complètement inutile vu que ses concurrents directs ont également fait main basse sur les trois points, comme on pouvait l'imaginer. Reste que cette victoire est importante pour le moral des Canards, qui n'avaient plus gagné depuis quatre matches et terminent le championnat régulier sur une note positive.

C'est pourtant le Léo qui dicta les événements au coup d'envoi, avec trois pc en moins de dix minutes, mais sans résultat si ce n'est deux tirs sur le montant, sur la même phase. Le ton était donné : des occasions mais pas de buts pour le Léo. A la 12e minute, sur sa première attaque sérieuse, le Watducks montra la voie à suivre : bel effort du jeune Van Marcke et centre pour Louis Capelle qui plongea parfaitement "à la de Chaffoy" (1-0).

Le Léo reprit le cours de sa domination et un tir de Max Plennevaux lécha le montant. Puis lorsque Charlet arrêta fautivement Zimmer dans le cercle, le meilleur buteur du championnat (au coup d'envoi) expédia le stroke accordé par Sébastien Duterme... sur le montant ! Les Canards faillirent doubler la mise sur une passe de Kina reprise par Sidler, mais Van Strydonck fit le ménage sur la ligne.

Même scénario à la reprise, 4e pc pour le Léo et Max Plennevaux qui tira à côté du but. Dans l'autre camp, le premier pc local fit mouche par Victor Charlet (2-0). Ce fut même presque 3-0 sur une phase homérique où quatre tirs consécutifs furent sauvés par Henet ou ses défenseurs, le premier tir par Cabuy étant le plus dangereux. Au lieu de cela, Max Plennevaux marqua son 34e but de la saison en transformant le 6e pc du Léo. Mais dès la minute suivante, Charlet (100 % cette après-midi) lui rendit la pareille. 3-1, le Watducks n'évitera pas le Dragons en demi-finale mais cette victoire lui aura certainement retapé le moral. A noter qu'il s'agissait du dernier match de Fred Deneumostier comme arbitre, à moins bien sûr qu'il ne soit désigné pour un match du play-off.

Watducks : Vanasch, Penelle, De Saedeleer, Charlet, Boccard, Kina, Cabuy, Hilton, Ghislain, Van Lierde, Panchia, puis L. Capelle, Masso, Sidler, Van Marcke et Van Oost.

Léopold : R. Henet, Van Strydonck, J. Verdussen, J. Plennevaux, Eaton, Thiéry, Cuvelier, Zimmer, Lemaire, M. Plennevaux, Turner, puis De Trez, Englebert, Chapel, M. Muschs et Dupont.

Arbitres : MM. F. Deneumostier et S. Duterme.

Cartes vertes : 32e Kina, 50e Thiéry.

Cartes jaunes : 54e Eaton, 66e Thiéry.

Les buts : 12e L. Capelle (1-0); 40e Charlet sur pc (2-0); 65e M. Plennevaux sur pc (2-1); 66e Charlet sur pc (3-1).



Le Brax s’envole dès le premier quart

Le Braxgata n'a pas souffert pour battre le Well

Braxgata - Wellington 6-1

Après un quatre sur six, le Wellington semblait enfin prendre confiance. Dans un dernier match, sans le moindre enjeu, la possibilité de ramener quelques points de ce déplacement au Braxgata était donc bien réelle. Un espoir qui fut très vite effacé par l’équipe locale qui profita des nombreux espaces laissés dans la défense du Well. Dès la 10ème minute, Inglis exploita parfaitement un centre pour débloquer le marquoir. Une poignée de secondes plus tard, le Braxgata fut déjà de retour dans le cercle du Wellington. Après un joli solo, Robinet inscrivit le deuxième but de la rencontre. La défense bruxelloise fut encore à la faute juste avant le premier break. Sur une phase pratiquement semblable au premier but, Devis trompa pour la troisième fois déjà le pauvre Trenchs qui faisait son retour pour le dernier match de la saison après une longue blessure.

Les Bruxellois finirent enfin par redresser la barre lors du deuxième quart temps. Les espaces enfin comblés, les Bruxellois ne concédèrent plus de grosses occasions, même si forcément en face, la pression offensive était moindre. Les Bruxellois auraient même pu réduire l’écart mais un joli envoi de Diederichs fut admirablement sorti par Verhoeven. Après un troisième quart sans intérêt, le match reprit des couleurs pour les dernières 17 minutes de jeu de la saison. Dès la 54e , les Bruxellois concédèrent un stroke après que l’envoi d’Inglis fut dévié juste devant le but par un pied bruxellois. Hannes se chargea de le transformer (4-1). Deux minutes plus tard, Bruno Michielssen inscrivit son premier but de la saison sur un shot à plat, parfaitement ajusté sur pc. La joie fut de courte durée puisque, à nouveau quelques secondes plus tard, Robinet dans la confusion totale, poussa la balle au fond du but pour inscrire le cinquième but anversois. En toute fin de match, Luypaert se chargea finalement de bloquer le score à 6-1 sur penalty, grâce à un superbe sleep dont il a le secret en pleine lucarne.

Braxgata : Verhoeven, Clement, Fareed, Luypaert, Robinet, Brouwer, Hannes, Mc Aleese, Adriaensen, Inglis, Kleynjans puis Van Dam, Cuypers, Devis, Dubois, Loots.

Wellington : Trenchs, B. Michielssen, Diederichs, Bull, Gillardin, Van Crombrugge, Cayphas, D Michielssen, Dabin, Pierrard, Van Haelen puis Kotulski, Lacourt Nunez, Baudoncq, De Vliegher.

Arbitres : MM. L Dooms et G. Boutte

Cartes vertes :42e B. Michielssen et 52e Devis.

Carte jaune : 64e Van Haelen

Les buts : 10e Inglis (1-0)L’Herakles vainc le Bee sans briller et sous tension


L’Herakles vainc le Bee sans briller et sous tension

Les Lierrois ont empoché leurs trois derniers points de la saison, synonymes d’une deuxième place aussi inattendue que méritée. C’est désormais le Racing qui les attend en demi-finale du play-off.

Herakles – Beerschot 5-3

« On peut manquer la répétition générale, ce qui compte c’est briller de lors de la Première face au Racing ». Philosophe, Xavier Reckinger se montrait assez lucide sur la prestation de ses couleurs à l’issue de la victoire face à la bande à John Goldberg. Certes, les locaux n’ont pas livré une partition remarquable mais ils ont, malgré tout, fait preuve d’une grande efficacité dans les moments clés. A l’instar de ce qu’il leur a permis d’accéder à la deuxième marche du classement au terme de la saison régulière.

Dès la 6e minute, l’Herakles affirmait son acuité dans le cercle adverse via un mouvement limpide ponctué par Struyf. Mais la partie se révélait rapidement tendue et électrique pour ce derby anversois, si bien que les cartes vertes pleuvaient davantage que les occasions lors de la première mi-temps. Sur son 3e pc, l’Hera claquait le 2-0 via un sleep splendide signé Smith (33e). Dans les derniers instants du 2e QT, Da Costa loupait l’immanquable sur une reprise face à un but vide.

En début de 3e quart, Reckinger écopait d’un carton jaune et dans la foulée Paton relançait le Bee sur tip-in (2-1 à la 35e). A la 46e, l’Hera se redonnait de l’air grâce à l’opportunisme de Legrand à la suite d’un pc (3-1 à la 52e), pourtant magnifiquement détourné par « Pin-Pin » Ide qui officiait pour la dernière de la saison dans la cage des visiteurs.

Dans le dernier quart, les échanges se débridaient, les erreurs de marquages s’amoncelaient et les attaquants en profitaient. Tout d’abord, Mortelmans à la suite d’un pc (3-2 à la 55e). Legrand s’offrait un doublé cinq minutes plus tard sur un shot phénoménal avant que Smith ne l’imite à la 67e. Enfin, Paton signait le dernier but du match et donnait au score son allure définitive (5-3 à la 69e).

Herakles : Timmermans, Reckinger, Hens, Leclef, Child, De Kerpel, Struyf, M. Donck, Keusters, Smith, Legrand, puis Vazquez, Van Stratum, Da Costa, V. Donck et Huybrechs.

Beerschot: Ide, M. Van Rysselberghe, De Sloover, Doherty; Verhoeven, Nelen, Rossi, H. Peeters, Ibarra, Perez, Paton puis S. Van Strydonck, Mortelmans, Goudsmet, Hachez, Duvekot.

Arbitres: MM. G. Uyttenhove et M. Dutrieux.

Cartes vertes: 12e Perez, 13e Van Stratum, 22e Doherty, 23e Reckinger.

Cartes jaunes: 34e Reckinger, 60e Paton.

Les buts: 6e Struyf (1-0), 33e Smith sur pc (2-0), 35e Paton (2-1), 52e Legrand sur suite de pc (3-1), 55e Mortelmans sur suite de pc (3-2), 59e Legrand (4-2), 67e Smith (5-2), 69e Paton (5-3)., 12e Robinet (2-0), 16e Devis (3-0), 54e Hannes sur stroke (4-0), 55e B. Michielssen sur pc (4-1), 56e Robinet (5-1) et68e Luypaert (6-1).


Une excellente préparation pour le Dragons

L’Orée aurait voulu offrir une dernière victoire à Zoulou Brulé qui quitte son poste d’entraîneur au terme d’une saison réussie. Les locaux, eux, n’ont rien voulu lâcher, voyant ce match comme la parfaite préparation pour les playoffs.

Dragons - Orée 3-1

Dans cette partie sans véritable enjeu, les deux équipes, sans aucune pression, rentraient très bien dans la rencontre et proposaient un jeu de qualité. Dès la 3e minute de jeu, Jeffrey Thys se prenait les pieds dans le tapis et perdait la balle dans l’axe du jeu. S’en suivait une action dangereuse pour l’Orée, stoppée fautivement par la défense locale dans les 25. Les arbitres décidaient d’arrêter le temps pour permettre à Thys de se relever. Plus de peur que de mal, puisqu’il reprit directement sa place. Le Dragons repartait alors à l’attaque via Rubens. Son shot revers était cependant bien repoussé par Flamand. A la 5e minute de jeu, l’équipe locale s’offrait son premier pc de la rencontre, concrétisé par Hendrickx, qui déposait la balle au sol à la gauche du gardien. (1-0) A la dixième minute de jeu, c’était au tour de l’Orée de s’offrir son premier pc. L’envoie était repoussé fautivement par Van Doren et les arbitres sifflaient à nouveau pc. Dommage pour les visiteurs, car un attaquant bruxellois avait bien suivi, poussant la balle au fond de la cage.

Le match était très rythmé et les deux équipes ne trainaient pas dans le milieu de jeu pour mener à bien leurs phases offensives. Toutes deux produisaient un jeu séduisant pour les spectateurs, venus en masse ce dimanche. La rencontre était équilibrée et l’Orée montrait une véritable envie de terminer la saison sur un exploit au Dragons. A la 22e minute de jeu, Simar permettait à son équipe de revenir au score. Isolé au point de stroke, il n’avait plus qu’à tromper le gardien. Ce qu’il fit, d’un push dans le plafond. (2-1) Quelques minutes plus tard, c’est Dekeyser qui remontrait dangereux, reprenant de volée une balle aérienne. Son envoi terminait sa course largement au-dessus de la cage. A la 27e minute de jeu, Denayer envoyait une balle puissant au deuxième poteau. Celle-ci était bien déviée par Van Aubel, mais Flamand était présent sur sa ligne et empêchait ses filets de trembler.

L’Orée démarrait la seconde période sur des chapeaux de roues. Dekeyser lançait Calions sur le flanc droit. L’argentin centrait pour Masson au point de stroke. Ce dernier ne parvenait cependant pas à dévier la balle dans la cage de Van Doren. C’est ensuite un match plus plat auquel on pouvait assister. De nombreuses erreurs techniques et de mauvaises passes venaient gâcher le spectacle. Les deux équipes ne parvenaient plus à se montrer dangereuses dans ce troisième quart temps.

Dans le dernier quart temps, l’orée a craqué physiquement. Les joueurs, fatigués, n’arrivaient plus à suivre le rythme. Le Dragons en profitait parfaitement inscrivant deux buts en fin de rencontre. D’abord via Van Aubel qui déviait un centre de Verhijen et ensuite grâce à Thys qui envoyait un shot coup droit puissant ras-du-sol. Malgré les nombreux assauts de l’Orée en toute fin de partie, voulant réduire la marque et offrir une dernière victoire à leur coach, le score ne bougeait plus. Le Dragons s’impose donc à domicile. “Une excellent préparation pour les playoffs” disait Denayer.

Dragons : L. Van Doren, Celis, Hendrickx, A. Van Doren, Van Bockrijck, Denayer, Verheijen, Thys, Van Aubel, Raes, Rubens, puis Van Der Putten, Rombouts et Luyten.

Orée : Flamand, Bergner, Delavignette, Solano, Simar, Robyns, de Paeuw, Bigaré, Masson, Dekeyser, Callioni, puis Moretto, Fabri, Robbrecht, Freyling et Branicki.

Arbitres : MM. A. Zimmer et S. Michielsen

Cartes vertes : 13e Thys, 18e Bergner, 21e Luyten, 65e Celis.

Carte jaune : 68e Verheijen

Les buts : 3e Hendrickx sur pc (1-0), 22e Simar (1-1), 55e Van Aubel (2-1), 58e Thys (3-1)