Hockey

Le remake de la finale de la saison passée n’a pas eu la saveur d’alors, le temps exécrable et l’enjeu n’apportant pas le tonus nécessaire à faire de cette rencontre un vrai sommet. Il faut dire également que certaines absences ont pesé ; comme celle de Nelen qui est rentrée blessée (déchirure) du stage de l’équipe nationale en Afrique du Sud, ou celle de Cavenaile qui se plaint du dos.

Le Braxgata commençait la rencontre en prenant son adversaire très haut, avec déjà une grosse occasion à la 4e minute lorsque Versavel envoyait un tir que D’Hooghe captait difficilement : elle se retournait de justesse pour empêcher la balle de passer la ligne fatidique. Le Watducks répliquait à la 6e minute sur pc, sans danger. Il faudra attendre la 20e minute pour voir une nouvelle phase dangereuse, un nouveau pc du Watducks tiré à côté du but. A la 24e, un centre de Hillewaert passe devant le but de D’Hooghe. A la 25e, premier pc pour le Braxgata : Bonastre dévie hors de portée de la gardienne (1-0) ; simple. A la 29e, nouveau pc du Watducks et double intervention de Simons sur les tirs de Comerma et Meulemans. A la 35e, Versavel tirait au-dessus du but ; sur cette phase, la numéro 10 se blessait au doigt : elle partait pour l’hôpital avec un suspicion d’index fracturé.

La reprise débutait avec un nouveau pc pour les locales : Hillewaert déviait dans le but (2-0) : 100% d’efficacité sur cette phase. Au plus fort de la domination du Brax, Sinia, une ‘ex’ de la maison, faisait le break et déboulait tout le terrain pour céder à Ronquetti qui voyait son tir dévié en cloche et disparaître dans le but (2-1). Ce but redonnait du ‘peps’ au Watducks qui commençait alors un forcing pour tenter d’égaliser. Les descentes incessantes de Sinia et de Comerma allaient faire mal. C’est sur une de ces contre-attaques que Gose arrivait face à Simons et dans un exercice de shoot-out, trompait la gardienne locale (2-2). La rencontre se débridait complètement et D’Hooghe devait s’employer sur un tri de Vandermeiren. De l’autre côté, Sinia servait un caviar à Stappaerts qui mettait à côté. A la dernière minute, Meulemans donnait un coup –franc de loin et Bonastre déviait en hauteur, laissant D’Hooghe d emarbre. Grosse discussion : la balle était-elle dangereuse, envoyé hors cadre mais déviée par le corps d’une défenseuse du Watducks ? Avait-elle été touchée par un pied du Brax ? Les arbitres se consultaient et validaient le but (3-2). La rencontre se terminait dans les discussions et Stappaerts voyait rouge. Le Braxgata sortait vainqueur in extremis d’une rencontre finalement plus équilibrée qu’attendu.

La Gantoise est allée battre le Victory dans la douleur. « Le Victory nous a rendu la vie dure et ce fut un match difficile » soulignait Kenneth Kesteleyn, le manager gantois. Chamberlain se signalait à la bonne attention des statisticiens, marquant son premier but depuis le 6 novembre. Gerniers rajoutait un autre but pour permettre à son équipe de conserver le contact avec le leader boomois.

L’Antwerp a remporté le petit sommet du week-end face à un Louvain peu conquérant, comme le soulignait Sofie Gierts : «On n’a pas joué notre meilleur match, mais on a géré en ‘pros’ face à une équipe pas très dangereuse. » Deux pc de Struijk et Parker et un autre but d’Urroz ont sanctionné la rencontre.

Le Dragons a été surpris par l’Herakles qui revient bien en forme, notamment grâce à ses néo-zélandaises très efficaces. Parker et Fremaux (2) étaient au canon.

Enfin, le Wellington a mis 5 buts au Parc et rejoint comme prévu le peloton du top 4

Daphné Gose et Marie Ronquetti : le but accordé par les arbitres n’était pas valable