Hockey

Le Léopold a perdu 3 points contre le Watducks pendant que Gand battait l'Herakles. Gand rejoint donc le Léo à la 4e place. En tête, le Watducks et le Dragons ont repris sur le même rythme qu'au premier tour.

Le Watducks s'impose facilement face à un Léo en rodage

Léopold - Watducks 1-3

Disons-le franchement : on a déjà vu de bien meilleurs Léo-Watducks. A cette époque de l'année, les terrains sont durs comme de la pierre et glissants, les équipes n'ont plus joué en compétition ensemble depuis trois mois et les deux équipes pouvaient arborer une pancarte "en rodage". Mieux en place, le Watducks a compté sur un pc performant et un joli but de Ghislain pour faire main basse sur les trois points sans trop de difficulté.

Le match démarra pratiquement sans round d'observation, Coisne se présentant seul devant Vanasch qui eut le dernier mot (4e). Sur la contre-attaque, Ghislain, très incisif tout au long du match, croisa trop son revers. A la minute suivante, le premier pc waterlooti fit mouche par Charlet (0-1). Le festival d'occasions de but se poursuivit avec Thiéry (à côté), un centre d'Arthur Verdussen pour Kane qui rata sa reprise, et un centre de Plennevaux pour Thiéry qui plongea à côté de la balle. Et pour clôturer ce festival d'occasions manquées, un centre de Van Lierde traversa toute la défense du Léo mais Ghislain, surpris, ne put en profiter.

Les coaches profitèrent de l'interruption après le premier quart-temps pour serrer les boulons, et le reste du match offrit bien moins de spectacle. A la 30e, le Léo obtint son premier pc, Brunet expédia le rebond dans le but après... un double kick de Russell qui avait échappé au corps arbitral (1-1). Pas vu, pas pris (et pas sifflé non plus, bien sûr, les deux arbitres du jour étant du style à ne siffler que ce qu'ils voient). Juste avant la mi-temps, Charlet profita du 2e et dernier pc brabançon pour redonner l'avance à ses couleurs.

En deuxième période, Brunet commença par solliciter Vanasch, qui intervint du pied. Mais William Ghislain enleva rapidement une bonne partie du suspense en fusillant Henet en revers (1-3). Dès cet instant le scénario du match fut limpide : le Watducks laissa venir le Léo qui eut le plus souvent la balle, mais sans jamais en faire un usage intéressant, seuls deux pc venant troubler quelque peu la quiétude de Vanasch. La meilleure occasion fut encore pour Pangrazio, après une faute sur Ghislain où M. Duterme laissa parfaitement l'avantage, mais le Bruxellois tira à côté. Le match s'éteignit ensuite comme une chandelle et plus aucun fait saillant, excepté une blessure à la cheville de Dorian Thiéry, ne mérita d'être noté...

Léopold : R. Henet, Russell, J. Verdussen, Eaton, Thiéry, Forgues, Coisne, Brunet, A. Verdussen, Cuvelier, Degroote, puis Zimmer, J. Plennevaux, Detrez, Englebert et M. Muschs.

Watducks : Vanasch, Penelle, Charlet, Van Strydonck, Van Oost, Boccard, Dohmen, Gougnard, Sidler, Pangrazio, Ghislain, puis Cabuy, De Saedeleer, Masso, Van Lierde et M. Capelle.

Arbitres : MM. S. Duterme et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 34e Pangrazio, 44e Thiéry.

Cartes jaunes : 48e Ghislain, 52e Plennevaux.

Les buts : 6e Charlet sur pc (0-1); 31e Brunet sur pc (1-1); 34e Charlet sur pc (1-2); 39e Ghislain (1-3).

Le Dragons domine sans forcer Louvain

Dragons – Louvain 4-1

Premier quart temps 1-0

Le Dragons prenait le temps de construire. Sur une longue passe de Van Doren, Thys centrait dans le cercle et obtenait le premier pc. Le sleep d'Hendrickx débouchait sur un 2e pc. Hendrickx déflorait le marquoir (1-0). Une minute plus tard, van Aubel forçait le 3e pc qui était surtout dangereux pour le contre… raté. Le Dragons contrôlait sans forcer. Un tir de Raes passait à côté à la 14e minute. Le même Raes cadrait son 2e tir sur la phase suivante.

Deuxième quart 1-0

Une accélération de Wegnez était impressionnante, mais un bacstick ruinait son effort. Wegnez servait ensuite Verheijen qui avait le temps d'entrer dans le cercle. Mais, il dévissait sa frappe. Rubens cassait un contre bien mené entre Wegnez et Thijs. Un push de van Aubel était contré. Flo van Aubel était impeccable sur la phase suivante, mais il était un peu court sur le plongeon au point de stroke. Rubens recevait encore une balle en profondeur, mais il ne cadrait pas son tir. Rubens souffrait pendant le match. Il manquait une passe en profondeur pour Thys qui serait parti seul au but. Une accélération de Wegnez amenait la balle à Thys qui la touchait devant Reynaud. Sur un contre ; Rombouts allumait le gant de Reynaud. La mi-temps était sifflée. Le Dragons a dominé aisément, mais il n'a pas réussi le break.

Troisième quart temps 3-1

Les arbitres annonçaient une minute avant la reprise alors qu'aucune équipe n'était là. Louvain s'est dépêché. Le Dragons était derrière. Selon le Dragons, la deuxième mi-temps a commencé après 9 minutes. Les joueurs et le staff étaient encore sur le terrain. Comme il y avait 12 joueurs sur le terrain, monsieur Dooms a brandi une carte jaune pour le capitaine. La scène était surréa liste. Wegnez était le premier à tenter sa chance dans le cercle. Georgis chipait la balle à Rombouts, mais arrivait péniblement aux 25. Après un cafouillage de Rubens et Verheijen, van Aubel mettait de l'ordre et plantait le 2e but d'un tir puissant (2-0). Flo van Aubel passait par le centre et effaçait d'un geste deux défenseurs. Il entrait dans le cercle et marquait son 2e but en 3 minutes. Thijs tentait de l'imiter, mais la balle filait dans les nuages. Louvain répondait enfin avec un premier pc à la 46e minute. Romeu cadrait son sleep, mais Van Doren était à la parade. Arthur Van Doren cadrait son tir. Wegnez accélérait à son tour et achevait sa course avec un lob qui s'écrasait sur l'équerre. Une inattention de Poncelet coûtait cher. Sarmento, oublié au deuxième poteau, avait le temps d'ajuster sa frappe (3-1)

Quatrième quart temps 4-1

Une remontée de Raes aboutissait sur un centre que Reynaud dégageait. Sur la phase suivante, Luyten provoquait le 4e pc du Dragons. Denayer tapait sur le fond du but. Wegnez jouait bien le contre avec Stockbroekx qui devait claquer un tir au lieu de l''envoyer au 2e poteau. Louvain ne mettait pas un pressing énorme en fin de match. Le Dragons se contentait de jouer par accélérations. Rubens passait près du 5-1. Les espaces étaient de plus en plus grands dans les 10 dernières minutes. Sur un bel effort de Poncelet, Thijs alertait Reynaud à la 67e minute. Thijs et Van Doren aussi jouaient avec le gardien de Louvain.


Dragons : L. Van Doren, Hendrickx, A. Van Doren, Van Bockrijck, Celis ; Wegnez, Rombouts, Denayer ; van Aubel, Thys, Verheijen ; Puis Rubens, Poncelet, Raes, Stockbroekx, Luyten

Louvain : Reynaud ; L. Willems, A. Renaer, Romeu, Weyers ; Sanchez, Santana, Richards ; Sarmento, Van Der Putten, B. Gougnard ; Puis Ibarra, De Paepe, Georgis, MacIntyre

Les arbitres : MM. M. Dutrieux et L. Dooms

Carte jaune : 35e Denayer

Les buts: 4e Hendrickx sur pc (1-0), 41e van Aubel (2-0), 43e van Aubel (3-0), 52e Sarmento (3-1), 55e Denayer sur pc (4-1)


Gand revient à la 4e place

Gand - Herakles 1-0

Les Gantois accueillaient l'Herakles pour la reprise du championnat de DH, devant des tribunes bien garnies. Une victoire permettait aux Gantois de rester dans le peloton de tête. Du côté lierrois, un bon résultat pouvait les écarter de la zone rouge. Les lierrois qui devaient composer sans Nico De Kerpel, blessé.

Le premier quart était équilibré, tactique, avec peu d'occasions. Le premier danger venait des gantois. Dubois, très mobile sur le flanc droit, percutait et rentrait dans le cercle et jouait sur un pied lierrois. Les deux pc consécutifs étaient bien écartés par Timmermans, attentif. Avant la fin du quart, Agulleiro tirait en revers à la retourne. Timmermans était une nouvelle fois vigilant et sortait la tentative. Le second quart reprenait sur le même tempo. Saladino était le premier à agiter les filets adverses, à la 21eme, mais son but d'un beau tir en revers était annulé pour une faute offensive préalable. Le score restait vierge. L'Herakles était de plus en plus entreprenant, et une belle combinaison avec Keusters était bien stoppée par Santiago a la 27ème. Les Gantois obtenaient un nouveau pc sur une belle percée de Saladino. Le sleep a ras de terre était bien stoppé par le sabot de Timmermans. Sur le long qui suivait, Agulleiro était en bonne position pour ouvrir la marque mais il croisait trop sa tentative. Dubois obtenait un nouveau pc sur un remake du premier quart, débordement à droite puis balle sur un pied visiteur. Timmermans écartait à nouveau le danger. La première mi-temps était équilibrée.

Les deux equipes remontaient sur le terrain.Les lierrois obtenaient un pc sur une faute sur Keusters. Le Clef envoyait un sleep puissant mais trop central, pour inquiéter Santiago. Le second pc était également sauvé par les visités. Les visites sur pc étaient proche d'ouvrir le score mais Timmermans interceptait la phase entre Kina et Agulleiro. Deux minutes plus tard, les Gantois obtenaient un nouveau pc. Dubois expédiait un obus au dessus du but. Les occasions n'étaient pas légions.

Le dernier quart démarrait avec une possession lieroise. Mais ce sont les Gantois qui ouvraient le score sur une déviation dans la lucarne par Agulleiro à la 55ème minute. A la 60ème, Saladino écopait d'un carton jaune pour une faute d'anti-jeu. Donck était tout proche d'égaliser sur un tip-in en tête de cercle qui passait de peu à côté du but de Santiago. A la 62ème, les visiteurs obtenaient un pc mais il était mal stoppé. A deux minutes de la fin du match, Timmermans sortait et Haig jouait avec les attributions du gardien. Le score n'évoluait plus. Les Gantois repartaient avec les trois points.

Gantoise: Santiago; Lockwood, Brown, Dubois, M. Deplus; Oleastro, Salis, Kina; Saladino, Agulleiro, Esquelin; Puis Mertens, T. Deplus, Peeters, Esquelin, Diaz.

Herakles: A. Timmermans; Haig, M. Donck, Vasquez, Hens; Creffier, Van Stratum, Keusters; Duncan, Le clef, Sanz; Puis V. Donck, F. Timmermans, Legrand, Da Costa, Devillé.

Les arbitres: N. Benhaiem et A. Zimmer.

Les cartes vertes: 17e Sanz, 20e Hens, 22e Kina.

Les cartes jaunes: 48e Haig, 60e Saladino.

Le but: 55e Agulleiro (1-0).


L’Orée arrache le nul face au Daring

Orée-Daring 3-3

Le début du deuxième tour avait une saveur particulière pour le Daring. Les Molenbeekois fêtaient le retour de Tanguy Cosyns et regrettaient le dernier match de son frère Geoffroy Cosyns. Le Daring se devait également de faire un bon résultat pour directement se relancer après un premier tour plus que moyen.

Les Oréens débutaient la rencontre de la pire des manières. Pas du tout dans le match, ils encaissaient dès la 4e minute. La déviation en un temps de Dykmans était astucieuse et Flamand ne pouvait empêcher ce premier but. Le Daring poursuivait ses offensives et Hermans avait tout le temps de fixer le gardien et pousser au fond, à la 11e. La défense woluwéenne laissait beaucoup trop jouer ses adversaires. L’Orée se réveillait enfin et reprenait le jeu à son compte. Branicki mettait son équipe sur la bonne voie en inscrivant le 1-2 dès la reprise. Il recevait la balle en bord de cercle, se retournait et tirait instantanément au fond.

Les Oréens dominaient en termes de possession de balle mais malgré plusieurs pc consécutifs, l’égalisation ne venait pas. La rencontre s’équilibrait dans les dernières minutes de la première période et le Daring en profitait pour reprendre deux buts d’avance. Sur la seule occasion du 2e quart des Molenbeekois, Jenness, isolé bord de cercle décochait un tir revers puissant qui trompait Flamand (1-3).

Le 3e quart était moins animé et les deux équipes restaient prudentes pour offrir le moins d’espace à leur adversaire. L’Orée se montrait dangereuse en trouvant des pc. Le 6e de la partie était le bon, Cole envoyant la balle au fond, entre les jambes de Masset (2-3). L’Irlandais avait l’occasion de recoller au score mais son sleep s’écrasait sur le poteau. Il ne restait plus qu’un quart temps à l’Orée pour égaliser.

Les Woluwéens poussaient et étaient récompensés à onze minutes du terme. Après deux nouveaux pc, Bergner égalisait. Son sleep n’était pourtant pas parfaitement placé mais Masset se loupait et laissait la balle filer au fond (3-3). Le Daring avait l’occasion de reprendre l’avance à cinq minutes du coup de sifflet final mais les attaquants cafouillaient dans le cercle. Les Molenbeekois s’offraient ensuite leur premier pc de la partie. La balle était repoussée à même la ligne ! La partie s’emballait dans les dernières minutes. Masson tirait sur Masset qui repoussait. Il retentait sa chance et envoyait une fusée en pleine lucarne. Son but était annulé après plusieurs minutes de discussions et les deux équipes se quittaient sur un match nul. Le Bee n'a jamais été réellement mis en danger

Orée : Flamand, Delavignette, Bergner, Solano, Cole, de Paeuw, Bigaré, Masson, Callioni, Simar, Branicki puis Freyling, Davila, Lucaccioni, Ricci et Robbrecht.

Daring : Masset, Uher, Borger, Steyrer, Liles, T.Cosyns, Van Linthoudt, Jenness, Vandergracht, Dykmans, Rasmussen puis Crane, Saussez, Schoonjans, G.Cosyns et Hermans.

Les arbitres : MM. T.Bigaré et T. Hennes.

Carte jaune : 18e Jenness

Les buts : 4e Dykmans (0-1), 11e Hermans (0-2), 18e Branicki (1-2), 34e Jenness (1-3), 51e Cole sur pc (2-3), 59e Bergner sur pc (3-3).


Le Beerschot n'a jamais été inquiété

Pingouin - Beerschot 1-2

Le Pingouin était le premier a pénétrer dans le cercle des visiteurs mais ces derniers s’emparaient rapidement la possession de la balle. Le press exercé par les Ours était très haut. Le Pingouin tentait plusieurs percées mais ses attaquants étaient fort isolés. La reprise se faisait sentir, les contrôles et les passes n’étaient pas des plus précis en ce début de match.

A la 8e S. Verhoeven était le premier à tirer vers le but, son shot puissant terminait dans le filet latéral. A part cela, ce premier quart temps se montrait pauvre en occasions franches. Schoo Ians se couchait bien sur un centre puissant, la balle revenait dans le stick de Dockier mais Monsieur Marchant sifflait le backstick à raison. Olivier Bertrand centrait à son tour, De Sloover plongeait pour empêcher Vandiest de dévier au fond.

A 5 secondes de la fin du quart-temps le capitaine des Ours venait conclure une phase confuse dans le cercle local. De Sloover avait réussi à s’infiltrer, la balle voyageait d’un stick à l’autre, Schoo Ians se couchait mais le renard de surface qu’est Dockier venait la pousser au fond en revers (0-1).

La partie reprenait tambour battant, le Bee voulait clairement continuer sur sa lancée. Dockier ne passait pas loin de doubler la mise mais Schoo Ians intervenait bien. A son tour Bull devait intercepter un centre de Beckers qui était bien parti pour arriver dans le stick de Vandiest bien placé. Les échanges étaient secs mais corrects. Le Bee obtenait son premier pc à la 27e minute. Doherty et Bull étaient au canon. Schoo Ians sortait le sleep à ras de terre du sabot.

Il ne se passait plus grand chose jusqu’à la fin de cette première mi-temps pauvre en occasions franches qui voyait le Bee concrétiser leur domination.

Perez était le premier à amener le danger devant les cages locales mais une fois de plus Schoo Ians se couchait bien. Quelques secondes plus tard c’est H. Peeters qui reprenait une balle de volée, son envoi était intercepté par un stick nivellois. Les Ours semblaient en vouloir plus en ce début de seconde mi-temps, ils accentuaient leur domination.

A la 41e, Dockier cédait bien à Mortelmans sur le flanc gauche, après avoir éliminé son défenseur il passait tête de cercle où Derks armait un flat que Schoo Ians déviait mais pas suffisamment puisque la balle roulait doucement mais sûrement au fond (0-2).

Les locaux tentaient de réagir mais avec la défense des Ours bien en place et un manque de précision et de mouvement dans les derniers 25 ils ne parvenaient pas à créer le danger devant le but de H. Verhoeven. A la 48e Onana déboulait sur la droite pour céder à V. Bertrand sur la ligne de fond, son centre ne trouvait personne. A la 50e le Pingouin obtenait son premier pc, le tir de Onana rebondissait sur le défenseurs visiteur. Le sleep de Beckers partait dans le nuages.

A la 56e Perez manquait de tripler la marque en oubliant de toucher un centre de Dockier. M. Bertrand parvenait à s’infiltrer sur le flanc gauche mais son tir n’inquiétait pas H. Verhoeven. De l’autre côté Mortelmans se heurtait au gardien local. Le Pingouin poussait et prenait le jeu à son compte pour tenter de remonter au score. Suite à un bon travail de V. Bertrand le second pc des locaux était sifflé. Le shot de Vandiest n’était pas cadré.

A 5 minutes du terme le Bee semblait se réveiller, Dockier tentait à deux reprises d’accentuer l’avance de son équipe mais en vain. A la 67e le Bee provoquait un second pc. Le sleep de Doherty n’était pas cadré et heurtait le premier sorteur. Le Pingouin allait obtenir un pc à dans les ultimes secondes, le shot de Vandiest rentrait mais ne comptera que pour les stats… (1-2).

Pingouin : Schoo Ians ; O. Bertrand, Legrain, Beckers, Bernard ; Louis, Raes M. Bertrand ; Germain, Onana, Vandiest ; puis Blockmans, Le Clef, Beirnaert, V. Bertrand et Lemaire.

Beerschot : H.Verhoeven; M. Peeters, Bull, De Sloover, Bourg; Nelen, H. Peeters, Dockier ; S. Verhoeven,, Mortelmans, Perez ; puis Doherty, Delmoitié, Derks, Hachez et Goudsmet.

Arbitres : MM. G. Boutte et N. Marchant.

Cartes vertes : 48e Legrain, 49e M. Peeters

Les buts : 17e Dockier (0-1), 41e Derks (0-2), 69e Vandiest (1-2)