Hockey

C’était le match qu’il fallait gagner à tout prix. Le Léopold 10e au classement avec 10 points, 2 d’avance sur l’Herakles premier descendant, se rendait à Bruges, dernier avec 3 points.

La rencontre débutait sur un mode très tendu, l’enjeu paralysant les 22 joueuses. Margaux Lejeune : « Il y a eu beaucoup de précipitation au début, tout le monde était tendu. On a essayé de se calmer et c’est allé un peu mieux. Mais nous avons dû attendre longtemps avant ce premier but. » Effectivement, ce n’est qu’à la 24e minute que venait la libération par Ocampo. Bruges obtenait un stroke à la 37e minute mais Dauw tiriat sur le poteau. Hautem doublait la marque à la 44e et Ocampo confirmait la victoire uccloise à la 68e minute. Le Léo pouvait exulter : « on pouvait pas passer à côté de ce match. Ca nous fait deux victoires en quatre rencontres et on garde l’Herakles à 5 points. »

Le Léopold effectue une excellente opération en vue du sauvetage alors que Bruges ne peut désormais plus espérer grand-chose au niveau du maintien en division Honneur.

Le Braxgata surpris

Après avoir connu la défaite au Waterloo Ducks, le Braxgata comptait bien prendre sa revanche sur un Waterloo Ducks qui avait aligné de mauvais résultats depuis un certain temps.

La rencontre débutait nettement à l’avantage des locales qui imprimaient un rythme élevé alors que les Waterlootoises ne parvenaient pas à se construire le jeu. Steenackers se heurtait à la remplaçante de D’Hooghe au but, Téa Watelet. Bonastre tirait de peu à côté à la 5e minute. Le Watducks était pris de vitesse mais se reprenait aux alentours de la 10e minute avec un premier pc que Simons dégageait en hauteur : Ronquetti smashait au-dessus. A la 12e minute, Versavel complètement oubliée sur la droite, recevait la balle qu’elle envoyait du bord du cercle (1-0). A la 20e, Steenackers envoyait au-dessus du but. A la 22e, Vouche se retrouvait face à la gardienne du Brax mais n’obtenait rien de plus qu’un pc : Comerma le tirait à côté. Les deux équipes ne vont plus se créer d’occasions si ce n’est un tir d’Ikegwuonu que Blockmans, très en verve ce soir, bloquait sur la ligne.

La reprise voyait le Watducks remonter au terrain avec plus de volonté, avec une première occasion pour De Mot qui se heurtait à la gardienne Simons. Néanmoins, le Braxgata gardait son calme et s’offrait de jolies sorties de défense. On ne voyait pas trop comment le Wat allait trouver l’ouverture. Et pourtant, à la 49e minute, Stappaerts, Vouche et Comerma gagnaient la balle à gauche du but et un centre soudain offrait la balle d’égalisation à Vouche. La rencontre était relancée et changeait de physionomie. La volonté des Brabaçonnes était évidente et le but de Ronquetti sur un long coup-franc de Comerma tombait logiquement. Le Braxgata obtenait trosi pc mais Watelet était attentive et sauvait même brillamment son domaine.

Shae MacAleese reconnaissait que le Watducks était plus fort : « Je suis déçu mais le Wat a bien joué. » De l’autre côté, la victoire était sentie comme une libération pour Lisa Letchford : « On a imprimé le rythme qu’il fallait. C’est bizarre tout de même qu’on perde contre des petites équipes et qu’on gagne deux fois contre le Brax. »

L’Antwerp remporte le derby

Le derby anversois s’est terminé par une victoire de l‘Antwerp 2-1. Le Dragons ouvrait le score par Patriarche et ce n’est qu’en fin de rencontre que l’Antwerp renversait la situation. Tout d’abord par M. Struijk à la 62e puis deux minutes plus tard sur un pc de Paumen. L’Antwerp dépasse le Dragons au classement et prend la troisième place.

La Gantoise continue la course en tête

La Gantoise a dû attendre plus de trois quart d’heure avant de percer la défense du Wellington. Gerniers allait trouver l’ouverture à la 50e et concluait à la 67e alors que Rogeau avait fait 2-0 sur pc à la 57e. « Notre meilleur match de la saison», s’exclamait Kenneth Kesteleyn, le manager gantois.