Hockey

Comme prévu, le Braxgata et la Gantoise ont survolé les deux coupes d’Europe dans lesquelles elles étaient engagées. Après la décevante année 2017 où ni le Braxgata ni le Waterloo Ducks n’avaient pu envoyer d’équipe, et du même coup faisaient descendre la Belgique en division C (Challenge 1) et D (Challenge 2), les deux représentants belges ont rectifié la situation.

Le Brax avec la manière

Du côté d’Edinburg, le Braxgata a bien mené sa barque en remportant toutes ses rencontres et en gagnant sa demi-finale de manière très large; les vainqueurs des demi-finales qualifiaient leur pays pour la division supérieure. Avec 27 buts pour et 5 contre, les Boomoises n’ont pas connu de moments de doute. Steenackers (7) terminait meilleure buteuse devant Ikegwuonu (5) et Versavel (4).

La Gantoise organise

Pour son premier tournoi à la Noorderlaan, la Gantoise avait bien fait les choses. Plutôt que de partir dans de lointaines contrées, elle avait prévu de jouer à domicile. A part contre les Suissesses de Black Boys où elles ont "ramé", la part belle a été donnée à l’attaque. Avec 37 buts marqués et 2 encaissés, la Gantoise a prouvé qu’elle n’avait rien à faire dans cette division. Stéphanie Van den Borre (9) terminait meilleure buteuse devant Gerniers (6). "Il faut tout de même se méfier de ce genre de tournoi", expliquait Demartinis. "Les trois équipes les moins bien classées en poule qualificative ont gagné leur match de classement. Contre Black Boys, nous aurions dû marquer 6 ou 7 buts. Nous avons joué sérieusement cette demi-finale et le résultat est historique : je n’ai jamais gagné 16-0 !"

La Belgique devra prouver l’année prochaine qu’elle vaut encore une division de mieux qu’actuellement : au Watducks et… au Braxgata de le démontrer.Philippe Demaret