Hockey


Le Racing brise la malédiction contre le Dragons


Racing – Dragons 2-1

Dès la première minute, Hendrickx remportait son duel contre Garcia qui filait seul au but à la suite d'une perte de balle de Poncelet. Harte répondait en stoppant sur le flanc Verheijen. En moins de 120 secondes, on observait déjà 3 actions intéressantes. Gucassoff était déjà sollicité sur un centre peu dangereux de Denayer. Le Racing démarrait fort le match en contrôlant la balle. Les avants tentaient de bouger un maximum. Sur une percée sur la flanc droit, le centre était dévié par Achille De Chaffoy(1-0). Le Racing prenait un départ idéal. Sur un flick millimétré de Vanwetter bien contrôlé par Garcia, Tommy Willems pouvait tirer au but. Le Dragons forçait son premier pc qui était discuté par Truyens et tout le Racing. Monsieur Zimmer l'annulait logiquement. Thys avait commis la faute en premier. Le Dragons souffrait en début de match. Durant le premier quart temps, Jérémy Gucassoff n'avait jamais été mis en difficulté.

Le deuxième quart démarrait par un cafouillage devant Gucassoff qui offrait le premier pc du match. Le sleep d'Hendrickx filait hors cadre. Une poussée fautive de Meurmans amenait un 2e pc. Gucassoff bloquait le sleep d'Hendrickx. Monsieur Zimmer accordait un 3e pc. Même scénario. Le Dragons venait enfin d'entrer dans son match. Dans la foulée, un bon tir dans le cercle de Charlier n'était pas touché. Poncelet jouait le pied de De Chaffoy pour provoquer le 4e pc des Anversois. L'envoi de Thys restait dans le tapis. Le Dragons ne parvenait pas à construire une action dangereuse à l'exception de ses pc. Le deuxième quart était plus équilibré sans être riche en actions.

La deuxième mi-temps reprenait en douceur. Il fallait attendre une faute dans l'entrejeu d'Achille De Chaffoy pour voir le Dragons entrer dans le cercle via Rubens qui tirait sur les doigts d'Harte. De l'autre côté, Tommy Willems faisait le show en accélérant sur le flanc droit. Sa balle filait juste à côté du cadre.

Le Dragons ne parvenait pas à poser son jeu. Le Racing provoquait son premier pc à la 49e minute. Vanwetter faisait trembler les filets sur une combinaison où Boon, puis Harte ont fait semblant de tirer (2-0). Le Racing explosait de joie.

Le Dragons montrait enfin un autre visage au début du dernier quart. Un tir de van Aubel était intéressant. Thijs aussi y allait de son tir. Entre les deux, Vanwetter avait une occasion de partir en contre, mais il la jouait trop collectif. Le Racing était plus mou. La sentence tombait à la 58e minute avec ce tir de Verheijen (2-1). Le Racing souffrait physiquement en fin de rencontre, mais le Dragons n'en profitait pas pleinement. Thys prenait une verte ce qui compliquait la fin de match du Dragons. Raes parvenait à remonter le terrain et effacer 3 types. A 17 secondes de la fin, Gucassoff sortait. Le Racing avait une faute. Le coup de poker de Reck ne changeait rien. Pourtant, à une seconde de la fin, le Dragons provoquait un… dernier pc. Le Dragons ratait son lancer. Incroyable !



Réactions

Arthur Van Doren: "Je ne suis pas focus sur le score. Le Racing a tenté une tactique particulière en plaçant Charlier à mes pieds durant tout le match. On va analyser cela. Le Racing ne peut pas jouer 140 minutes comme ça. Nous les avons fatigués. A la fin, nous avons pris la main. Le Racing paiera dimanche l'énergie laissée sur ce premier match."

Cédric Charlier: "Je devais bloquer Arthur Van Doren. Il s'agissait d'un des 3 rôles les plus importants. Arthur n'a pas eu d'impact sur le match. J'ai réussi mon job. Ce succès fait du bien sans tomber dans l'euphorie. Nous avons enfin battu le Dragons. La fatigue? Elle sera la même dans les deux camps. Nous avons 3 kinés, des machines, de la glace,... Nous serons prêts."


Racing : Gucassoff ; Vanwetter, Harte, Van Rysselberghe, Lootens ; Meurmans, Truyens, Boon ; Willems, Charlier, Garcia ; Puis De Chaffoy, Versluys, Weyers, Lambeau, Al. Meurmans

Dragons : L. Van Doren, Poncelet, Hendrickx, A. Van Doren, Van Bockrijck ; Denayer, Wegnez, Rubens, van Aubel, Thijs, Verheijen, Puis Raes, Celis, Rombouts, Luyten, De Waal

Les arbitres : MM. A. Zimmer et N. Marchant

Carte verte : 66e Thys

Les buts : 6e De Chaffoy (1-0), 49e Vanwetter sur pc (2-0), 57e Verheijen (2-1)


Le Léo a entretenu le suspense

Léopold - Watducks 3-3

Le suspense reste entier après la manche aller de cette demi-finale disputée devant un public nombreux, un temps de rêve pour la pratique du hockey et sur un rythme élevé. Une vraie rencontre de propagande, dont l'épilogue se jouera ce dimanche à Argenteuil.

Le match démarra rapidement, avec dès la 3e minute une infiltration de Pangrazio pour isoler Ghislain mais Henet ne dormait pas et sortit avec à-propos. Un premier pc de Charlet échoua à côté mais dans l'autre camp ce fut "caisse" dès la première occasion de but : centre en retrait en un temps de Lemaire pour Degroote qui ne laissa aucune chance à Vanasch (1-0). Les Canards furent prompts à réagir, et Pangrazio dos au but se retourna cinq minutes plus tard pour fusiller Henet (1-1). Le Léo insista, galvauda un pc et vit Vanasch intervenir au dernier moment sur une montée de Russell qui slalomait sur la ligne de but. Vanasch sauva le 2e pc local, signé Russell, mais dans l'autre sens sur un nouveau raid de Pangrazio, Henet fut contraint à un double save devant Dohmen puis M. Capelle. A deux minutes du repos, Zimmer mystifia la défense des Verts et centra à nouveau en retrait pour Degroote, qui ne manqua pas l'aubaine (2-1).

A la reprise, on attendait une offensive en règle des Canards, mais ce fut au contraire le Léo qui força un troisième pc, puis Russell réussit un nouveau petit numéro pour planter le numéro 3 (eh non, pas sur pc !). Le Watducks était dans les cordes, mais il ne paniqua pas et prit les choses en main. Il força deux pc, le premier arrêté difficilement par Henet et dégagé par Forgues. Et le quatrième quart-temps fut complètement waterlooti. Charlet, monté en ligne, délivra une passe millimétrée à Louis Capelle qui le remercia en envoyant la balle au fond des filets (3-2). Néanmoins, sur un contre et une passe de Sior, Degroote fut tout près du hat-trick, mais son lob fut un rien trop enlevé. Deux minutes plus tard, une combinaison magistrale entre Boccard, Pangrazio et Dohmen fut synonyme de but égalisateur (3-3). Plutôt dur pour le Léo qui avait rêvé à l'exploit, mais pas volé sur l'ensemble du match, comme le concédait d'ailleurs le T2 du Léo, Thomas Van den Balck : "On a gardé l'intérêt du match retour. Si on avait mieux géré la fin de match on aurait pu gagner mais ils ont marqué leurs occasions. Ca reste une demi-finale, souvent assez fermée, mais ici le jeu a été de bonne qualité et le public a vu un chouette match. On est toujours en course pour demain." Coche De Greve, quant à lui, se montrait plutôt soulagé : "On ne s'attendait pas à une aussi grande résistance du Léo, mais le championnat recommence à zéro et c'est une demi-finale. Ils ont bien joué et marqué trois goals, plutôt contre le cours du jeu mais on a mal défendu. A la mi-temps, j'ai changé de tactique et jouant en half-court, car on savait que les occasions allaient venir et qu'on allait les marquer. Ils ont fait un match plein aujourd'hui, j'espère que demain ce sera notre tour. Le Watducks Style doit finir par s'imposer même si le match restera tendu. En attendant, on va travailler sur les images cette nuit..."

Léopold : Henet, Russell, J. Verdussen, Forgues, Eaton, Brunet, Thiéry, Coisne, Zimmer, A. Verdussen, Cuvelier, puis J. Plennevaux, Degroote, Lemaire, De Trez et Sior.

Watducks : Vanasch, Penelle, Charlet, Van Strydonck, Gougnard, Dohmen, Boccard, M. Capelle, Pangrazio, Ghislain, puis Van Lierde, Van Oost, Cabuy et L. Capelle.

Arbitres : MM. S. Michielsen et M. Pontus.

Cartes vertes : 60e Penelle, 68e Boccard, 70e De Trez.

Les buts : 10e Degroote (1-0); 15e Pangrazio (1-1); 33e Degroote (2-1); 44e Russell (3-1); 58e L. Capelle (3-2); 67e Dohmen (3-3).