Hockey

Voici les résultats de cette première journée.


Une bonne reprise pour le Dragons

Le score aurait pu être nettement plus sévère si les anversois n’avaient pas galvaudés les nombreuses occasions qu’ils se sont crées. Les joueurs du Pingouin n’ont pour leur part jamais abandonné dans ce match à sens unique.

Ce match de reprise voyait s’opposer les extrêmes puisque les triple champions en titre accueillaient les promus. La rencontre commençait tambour battant puisqu’à la 45 seconde à peine, sur une belle passe Denayer, Thys bien démarqué, mais dos au but, parvenait à se retourner et placer en revers au dessus de Schoo Ians.

Le Dragons prenait d’assaut le cercle des visiteurs qui ne parvenaient pas à se dégager. Même en possession le Pingouin n’arrivait pas à garder la balle. Le press très haut des joueurs de Jean Willems était efficace. A la 3e Wegnez tentait sa chance tête de cercle mais sans succès.

Maxime Bertrand, très remuant, parvenait à lancer Nicolas Vandiest dans la profondeur mais fort seul ce dernier ne pouvait pas faire grand chose face eux défenseurs anversois bien placés. De l’autre coté du terrain, Stockbroeks pour sa première touche de balle sous ses nouvelles couleurs s’isolait pour shooter au goal. Le Pingouin ne contrôlait pas le jeu. Les joueurs de Gaetan Defalque ne construisaient pas le jeu et faisaient trop usage des flics.

Les anversois faisaient le siège du cercle des palmipèdes et les occasions se succédaient. Celis, Thys et Luyten tentaient de doubler la marque de leur équipe mais sans succès. A la 17e le coup de sifflet de Monsieur Bonami était accueilli avec soulagement par les visiteurs qui pouvaient reprendre leur souffle après un premier quart temps intense vu le rythme imposé par le Dragons.

Le second quart recommençait sur le même tempo puisqu’après 40 secondes à peine Celis bien isolé par Van Doren centrait pour Raes dont le shoot passait pas loin de la cage de Schoo Ians. Il ne fallait pas attendre longtemps avant de voir le second but anversois tomber. Wegnez, en tête de cercle entouré par 2 défenseurs, marquait son premier goal sous ses nouvelles couleurs d’un shot revers imparable.

Le match était tout à fait à sens unique. Plus forts techniquement, tactiquement et physiquement les champions en titre étouffaient complètement les promus qui ne parvenaient pas à construire le jeu. A la 23e A. Van Doren prenait la première carte verte de la rencontre pour un contact un peu trop rugueux sur Vandiest qui était parvenu à éliminer quelques adversaires.

Sur une contre attaque rondement menée malgré le retour des anversois, Maxime Bertrand parvenait à isoler Vandiest au second poteau, 3-1. Ensuite encore chacun à leur tour Raes, Rubens et Celis tentaient leur chance mais en vain, le score restait de 3-1 à la mi-temps.

2e mi temps

A peine la balle remise en jeu, Poncelet lançait Raes qui s’infiltrait dans le cercle, son tir qui partait vers le petit filet latéral était brillamment sauvé du stick par Schoo Ians. Quelques minutes plus tard, A.Van Doren trouvait Thys qui tirait en se retournant mais son tir partait trop à droite. Le press du Dragons continuait sans faiblir alors qu’ils ne jouaient qu’à 15 en l’absence de Hendrickx et Van Aubel. La rencontre donnait l’impression d’être un attaque défense. A la 42e le Pingouin faillit inscrire son deuxième but suite à un gros cafouillage devant le but de L. Van Doren.

Le Dragons obtenait son premier PC. Le sleep de Denayer était magnifiquement sorti par Beckers. Quelques instants plus tard Monsieur Loos sifflait un second PC, et cette fois c’est Leclef qui sortait le sleep du capitaine anversois à même la ligne. A la 47e c’était au tour de Stockbroeks de fêter son premier but pour ses nouvelles couleurs. Le dernier acte de la rencontre était plus équilibré. A 4-1 le Dragons relâchait un peu la pression et cela permettait aux joueurs du Pingouin de se procurer quelques pénétrations dans le cercle local. Rombouts obtenait le 3e PC de son équipe. Denayer sur le banc, c’était à Thys se s’en charger mais la balle était mal bloquée. A la 61e, un enchaînement entre Denayer et Raes faisait mouche pour sceller le score à 5-1. A part les crampes de Louis Rombouts et un poteau de Luyten à deux minutes du terme il n’y avait plus grand chose à signaler.



Dragons : L. Van Doren ; Poncelet, A. Van Doren, Van Bockrijck, Celis ; Rombouts, Denayer, Wegnez; T. Verheijen, Thys, Raes, puis Rubens, Luyten et Stockbroekx, Rombouts.

Pingouin : Schoo Ians; O. Bertrand, Beckers, Legrain, Louis ; M. Bertrand, Ojeda, Dallons; Vandiest, Onana, T. Beirnaert Puis : Raes, V. Bertrand, Q. Lemaire, Leclef.

Arbitres : F. Bonami et V. Loos

Cartes vertes : 24’ A. Van Doren, 27’ Lemaire, 34’ Celis, 60’ M. Bertrand

Cartes jaunes : 59’ Wegnez

Les buts : 1’ : Thys (1-0), 19’ Wegnez (2-0), 23’ Thys (3-0), 34’ Vandiest (3-1), 47’ Stockbroeks (4-1), 62’ (5-1).


Alice Gruwez


L'Herakles s'impose au petit trot face à Daring en rodage

On était curieux de voir ce qu'allait donner cette confrontation entre un Daring qui intégrait 9 nouveaux joueurs et était privé des frères Cosyns (Tanguy en a probablement jusqu'en janvier tandis que Geoffroy pourrait revenir rapidement) et un Herakles qui doit gérer l'après-Rackinger. Au total, les Lierrois se sont imposés au petit trot.

Il ne se passa strictement rien d'intéressant pendant le premier quart d'heure, mais juste avant la fin du premier quart-temps Hottlet parti en contre gagna un duel au sol avec Masset et poussa la balle dans le but (0-1). On rejouait à peine depuis deux minutes lorsque l'Herakles obtint son seul pc du match, transformé par Nico De Kerpel d'un tir bien placé mais qui n'avait pas l'air inarrêtable (0-2).

Le Daring réagit furieusement et ne fut pas loin d'égaliser. Timmermans commença par dégager un centre de Vander Gracht, avant de résister à quatre pc : le deuxième fut expédié par Uher sur la barre transversale et pour le reste Timmermans gagna ses duels avec Woods. Le gardien lierrois ne put cependant rien lorsque Jenness décocha de l'entrée du cercle un revers soudain et assassin (1-2).

A la reprise, les Molenbeekois furent le plus souvent en possession de la balle, mais les contres hérakléens furent bien plus efficaces. Haig monté en ligne aurait déjà pu inscrire un troisième but à la 42e. Le temps pour Vander Gracht de tester à nouveau la vigilance de Timmermans, et Legrand partait sur la gauche, dribblait Borger et crucifiait Masset d'un tir dans la lucarne (1-3).

C'en était trop pour le Daring qui est encore en rodage. A la 62e il fallut un double arrêt de Masset devant De Kerpel, puis sur la reprise de Legrand pour éviter un quatrième but. Qui survint deux minutes plus tard sur une perte de balle de Borger qui permit à Van Stratum de s'échapper et de tirer en revers (1-4). Le dernier but inscrit par Uher sur pc après le coup de sifflet final ne valut plus que pour les statistiques (2-4).



Daring - Herakles 2-4

Daring : Masset, Woods, Steyrer, Borger, Uher, Rasmussen, Vander Gracht, Liles, Dykmans, Jenness, Van Linthoudt, puis Hermans, Makhotkin, Schoonjans, Saussez et Crane.

Herakles : Timmermans, M. Donck, Haig, Hens, Leclef, Keusters, Duncan, De Kerpel, Smith, Struyf, Van Stratum, puis Creffier, Hottlet, Legrand, Le Paige et Devillé.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et L. Dooms.

Cartes vertes : 14e Hermans

Les buts : 16e Hottlet (0-1); 19e De Kerpel sur pc (0-2); 27e Jenness (1-2); 51e Legrand (1-3); 64e Van Stratum (1-4); 70e Uher sur pc (2-4).


Jean-François Jourdain


L’Orée crée déjà la surprise

Pour son premier match de la saison, le Léopold recevait l’Orée. Il ne fallait pas plus de quelques minutes pour voir les premières occasions se créer, côté ucclois. Dès la troisième minute, le Léopold obtenait déjà un premier pc, bien repoussé par Flamand. Si le début de match était rythmé, l’essentiel de la suite du premier quart se déroulait dans le milieu du jeu. A la 15e, le Léopold trouvait déjà la marque sur une superbe phase. Cuvelier armait un shot revers hors du cercle qu’Arthur Verdussen déviait en plongeant, trompant Flamand qui ne pouvait rien faire.

Le deuxième quart reprenait sur un rythme soutenu mais avec peu d’occasions. Flamand repoussait un nouveau pénalty ucclois tandis que les rares occasions dans le cercle de l’Orée n’aboutissaient jamais à une occasion franche. A la 27e, un contre oréen aurait pu aboutir mais Eaton faisait la faute pour éviter l’occasion dangereuse, écopant du coup d’une carte jaune méritée. Sur le coup de sifflet annonçant la pause, les visiteurs obtenaient leur premier penalty de la saison. Après deux tentatives repoussées fautivement, Domene transformait son troisième envoi, remettant les compteurs à zéro pour la seconde période.

A la reprise, l’Orée obtenait rapidement un nouveau penalty. Domene, visiblement le nouveau premier tireur de l’Orée, trompait une nouvelle fois Hénet sur un sleep très semblable au précédent. Une poignée de minutes plus tard, De Paeuw trouvait un nouveau pc. Le tip-in de l’Orée, repoussé sur la ligne était d’abord sifflé en stroke avant que Monsieur Tinant ne change d’avis. La suite de la rencontre s’agitait avec notamment deux cartes pour rouspétance du côté de l’Orée. A trois minutes du dernier break, Tom Degroote se retrouvait seul face à Flamand mais le gardien de l’Orée se couchait parfaitement pour repousser la tentative de l’ex Louvaniste.

Afin de revenir au score, le Léopold mettait en place durant le dernier quart un pressing très haut. La défense visiteuse tenait bon et pouvait également compter sur un grand Arnaud Flamand qui sortait quatre nouveaux pc. Avec ce joli retour, l’Orée crée donc déjà la première surprise de ce début de saison

Léopold : Hénet, J. Verdussen, Brunet, Eaton, Zimmer, A. Verdussen, Thiery, Russell, Degroote, Forgues puis Cuvelier Plennevaux De Kepper, De Trez, Lemaire

Orée : Flamand, Bergner, Callioni, , Davila, Domene, De Paeuw, Delavignette, Cole , Masson, Simar, , Ricci puis Branicki, Robbrecht, , Decock, Bigare, Solano

Les arbitres : M. Dutrieux et R. Tinant.

Carte verte : 45e Domene et Bergner

Carte jaune : 27e Eaton, 60e Davila

Les buts : 15e A. Verdussen (1-0), 35e Domene sur pc (1-1), 41e Domene sur pc (1-2).


Arnaud Martin


Premiers points pour Reckinger avec … le Racing

Louvain-Racing 0-3

La consigne était très claire. Reckinger voulait que son équipe commence le match de façon très agressive. Et ce fût chose faite. Le début de la rencontre était très intensif à Heverlee et ce des deux côtés. Un rythme très élevé qui ne permettait pas aux équipes de commettre la moindre erreur. Bien qu’intensif, le début de rencontre n’offrait que très peu d’actions aux spectateurs. Il aura fallu attendre la 15ième minute pour voir le premier pc de la rencontre. Une phase joliment jouée par les visiteurs qui inscrivaient leur premier but de la rencontre. Harte envoyait un sleep puissant en direction du poteau droit laissant le plaisir à Guillermo Garcia de dévier la balle et ainsi marquer son premier goal de la saison face à ses anciennes couleurs ! (0-1).

Le second quart-temps était à l’image du premier. Un match intensif, mais très peu d’occasions et d’actions réellement dangereuses à se mettre sous la dent. A la 23ième minute, T. Willems recevait une carte jaune du côté du Racing. Cela offrait aux joueurs locaux 5 minutes de supériorité numérique dont ils ne profiteront pas pour revenir au score. Et ce, malgré un pc que Pokorny ne parvenait pas à transformer. A peine T. Willems remonté au jeu, Louvain obtenait un second pc. Cette fois-ci, c’est Romeu qui prenait les choses en main, mais Gucassoff, présent sur sa ligne repoussait facilement ce tir trop centré. A la 30ième minute, Jérôme Truyens sortait définitivement du terrain. Blessé, il ne préférait pas forcer aujourd’hui. La première mi-temps se terminait donc sur le score de 0-1 dans une rencontre finalement peu palpitante. Bref, un début de championnat.

En deuxième mi-temps, les choses tournaient davantage en faveur du Racing. A peine de retour sur le terrain, les rats trouvaient à nouveau le chemin des filets. La balle était timidement envoyée vers la cage de Reynaud et semblait bien trop facile pour le gardien. Mais Tom Boon, en véritable renard des surfaces, parvenait à la dévier juste devant le gardien et ainsi inscrire le second goal de la rencontre. (0-2). A la 45ième minute Louvain s’offrait son troisième pc de la rencontre. L’envoi de Romeu était puissant et se dirigeait droit vers la lucarne gauche. Mais Gucassoff sortait un arrêt de classe internationale ! Si les rats n’ont pas encaissé, c’est notamment grâce à sa très belle prestation ! C’est alors Louvain qui devait se montrer plus offensif afin d’espérer accrocher un point, ici, à domicile.

Cependant, c’est à nouveau le Racing qui inscrivait un goal dans les premiers instants du dernier quart-temps grâce à une superbe combinaison entre Charlier, Versluys et T. Willems. Charlier recevait la balle aux 25 et écartait pour Verluys qui débordait sur le flanc gauche avant de centrer vers T. Willems qui n’avait plus qu’à pousser cette balle au fond de la cage ! (0-3) Louvain obtenait encore cinq pc, tous brillamment défendus par Gucassoff auteur d’un match splendide ! Sept minutes avant le coup de sifflet final, Louvain sortait son gardien pour créer une supériorité numérique dans le jeu. Une tactique compréhensible mais l’écart était trop important pour espérer accrocher le moindre point.



Louvain : Reynaud, Romeu, Georgis, Santana, L.Willems, Sanchez, Macintyre, Richards, Van der Putten, Ibarra, Maraite, puis Pokorny, Renear, Logan, B. Gougnard et Sarmento.

Racing : Gucassoff, Harte, Van Rysselberghe, Vanwetter, Truyens, Cayphas, Weyers, Versluys, Garcia, de Chaffoy, A. Meurmans puis Boon, Charlier, Lambeau, Lootens et T. Willems.

Arbitres : MM. S. Michielsen et X. Voet

Cartes vertes : 18 ième L. Willems.

Cartes jaunes : 23ième T. Willems.

Buts : 15 ième Garciasur pc (0-1), 37ième Boon (0-2), 54ième T. Willems (0-3).


Titouan Marichal


Watducks-Braxgata 1-3

Si l’on regarde le classement de la saison passée, l’affrontement entre les Waterlootois et le Braxgata semble inégal. Mais les Boomois ont recruté ni plus ni moins que Sander Baart et visent un bien meilleur classement que la saison précédente. Surtout quand on sait que la première journée de championnat réserve souvent des surprises, on pouvait s’attendre à une rencontre disputée.

Dès le début de la rencontre, le Braxgata prenait les choses en main. Après un premier flick précis de Luypaert vers Van Biesen, les visiteurs trouvaient le premier pc après quarante secondes. Luypaert transformait d’un sleep puissant (0-1). Le Watducks réagissait via des débordements de Pangrazio et Boccard, qui ne donnaient rien. Le reste du premier quart était équilibré même si c’était le Watducks qui se créait les principales occasions franches. Sidler puis Gougnard tentaient de reprendre en un temps devant le gardien mais leurs envois étaient trop mous.

L’entame du deuxième acte ressemblait fort au 1er quart avec une première offensive anversoise suivie d’une relative domination des troupes locales. Aucune des deux équipes ne parvenait pourtant à créer le danger et il fallait attendre la 26e pour voir le premier tir direct du 2e quart. L’envoi de Devis était dévié à côté du but. Malgré un nombre bien plus important de pénétrations de cercle, le Watducks ne parvenait pas à trouver la faille dans une défense adverse très bien organisée.

Dès la reprise, les deux équipes prouvaient leur volonté de marquer directement. Le tir de Van Lierde puis les centres de Brouwer et Briels n’offraient aucune occasion franche. A la 40e, le Watducks s’offrait enfin son premier pc. Charlet ne laissait aucune chance au défenseur posté sur la ligne. Son sleep à hauteur d’épaule trouvait le fond des filets (1-1). Les débats s’équilibraient après ce but égalisateur et la bataille se déroulait principalement dans l’entrejeu. Il fallait un superbe arrêt réflexe du gardien anversois à la 47e pour repousser la déviation de Capelle. Le second pc waterlootois à la 49e ne donnait rien. Les cartes pleuvaient en fin de quart temps mais personne n’avait le temps d’en profiter.

Le dernier acte débutait comme le 3e quart et après une occasion du Watducks, le Braxgata s’offrait son 2e pc de la partie. Le sleep de Luypaert dans le coin droit du but était parfait. Vanasch ne pouvait rien faire (1-2). Sidler et Gougnard ripostaient rapidement mais David Van Rysselberghe était dans un bon jour et repoussait superbement. Le Watducks assiégeait littéralement le cercle du Brax mais la défense anversoise tenait bon. Le sleep de Charlet à la 61e était repoussé sur la ligne par McAleese ! La balle ne voulait décidément pas rentrer pour les Waterlootois. Van Rysselberghe sortait du stick sur le nouveau sleep de Charlet une minute plus tard… A cinq minutes du terme, Briels provoquait la balle du K.O pour le Braxgata. Luypaert s’offrait un triplé en plaçant son sleep à plat à droite (1-3). Après avoir poussé tout le match, le Watducks se faisait crucifier en fin de match et devait s’avouer vaincu après avoir dominé toute le 2e periode.



Watducks : Vanasch, Charlet, Boccard, Van Strydonck, Dumont, Cabuy, Gougnard, Dohmen, Ghislain, Pangrazio, Van Lierde puis Penelle, Van Marcke, L.Capelle, M.Capelle et Sidler.

Braxgata : D.Van Rysselberghe, Luypaert, Loots, Mc Aleese, Clement, Baart, Adriaensen, Van Biesen, Briels, Brouwer, Inglis puis Gysels, Robinet, Devis, Biekens et Coppers.

Les arbitres : MM. T.Bigare et N.Marchant.

Cartes vertes : 25’ Adriaensen, 50’ Pangrazio, 51’ Briels, 52’ Ghislain, 52’ Cabuy

Carte jaune : 66e Inglis.

Les buts : 40’’ Luypaert sur pc (0-1), 40’ Charlet sur pc (1-1), 54’ Luypaert sur pc (1-2), 65’ Luypaert sur pc (1-3)


Bertrand Lodewyckx


Le Beerschot accueillait La Gantoise pour débuter le championnat

Le match démarrait sur un bon rythme à Kontich. Les Gantois étaient les premiers à se montrer dangereux en obtenant rapidement deux PC: le premier donnait un pc, qui était dévié puis envoyé au dessus. A la 5ème, les Gantois obtenaient un nouveau pc, qui ne donnait rien. Les hommes de Pascal Kina étaient récompensés de leurs efforts en inscrivant le premier but de la partie à la 7eme minute, sur une déviation d'Esquelin. Le Bee se reprenait et obtenait une situation dangereuse. Le quart temps se terminait sur des occasions pour le Bee sur PC et pour Gand sur débordement d'Agulleiro.ee

Le second quart temps était moins fertile en occasion mais le Bee parvenait à égaliser sur PC par Doherty à la 23 qui envoyait un sleep dans la lucarne droite de Santiago. Gand avait une grosse opportunité d'inscrire un second but, mais une nouvelle fois, cela passait à côté. Le Bee obtenait un PC à la toute fin de là mi temps mais l'occasion était galvaudée par Pérez qui frappait au dessus.

Le troisième quart reprenait avec Saladino qui, coup sur coup, produisait deux énormes efforts. Sur le premier, son solo se terminait par un tir bien stoppé par Verhoeven. Sur le second, les Gantois inscrivaient un but, par Diaz qui smatchait la balle dans le goal. Le Bee se remettait directement en marche, et obtenait un PC, très bien arrêté par Santiago, auteur sur ce coup la d'un arrêt de toute grande classe. La domination du Bee se concrétisait par un but de Paton, en toute fin de quart temps.

Le début du quatrième quart était plus haché, les arbitres durent dégainer les cartes. Rossi et Esquelin, pour simulation, récoltèrent du jaune. Dockier s'offrait une superbe opportunité en dribblant en bord de cercle et en tirant en revers, juste au dessus du cadre. La Gantoise héritait aussi d'une occasion via Agullero qui tirait au dessus du cadre.

Le match se terminait sur le score de 2-2. L'équipe Gantoise a été très séduisante, et le Bee très volontaire.



Beerschot. H. Verhoeven; M. Peeters, Bull, Doherty, Bourg; Nelen, H. Peeters, Paton; Rossi, Dockier, Perez, puis Lacourt, S. Verhoeven, Delmoitié, Mortelmans, Duvekot

La Gantoise. Santiago; M. Deplus, Vila, Brown, Lockwood; Salis, Kina, Oleastro; Saladino, Tynevez, Agulleiro, puis T. Deplus, Dubois, Esquelin, Desimpel, Diaz

Les arbitres: MM. T. Hennes et M. Pontus.

Cartes vertes: 39e Kina, 42e Agulleiro, 53 Tynevez, 57e Nelen.

Cartes jaunes: 60e Rossi, 65 Esquelin.

Les buts: 7e Esquelin, 23e Doherty, 43e Diaz, 52e Patton.


Damien Russel