Hockey

La première journée de D1 laisse augurer d'un championnat très disputé, avec une seule victoire par deux buts d'écart.

La Division 1 reprenait les sticks une semaine plutôt que sa grande sœur, n'ayant pas eu à disputer, comme les internationaux de DH, le championnat d'Europe à la fin de l'été.

Traditionnellement, les descendants de DH veulent se tailler la part du lion la saison suivante en D1, mais il n'est pas clair que ce sera le cas cette saison-ci, du moins à en juger par les premiers résultats. Le Well a changé complètement de politique (cf. notre article de lundi matin) et l'Antwerp, qui ne cache pas ses ambitions de remontée mais n'a pas finalisé tous les transferts qu'il ambitionnait, a raté son départ.

Et encore, c'eût pu être pire puisque son premier adversaire, le Baudouin, a mené deux fois à la marque et ce jusqu'à trois minutes de la fin ! Désormais coachés par Nicolas Sinia, les Dilbeekois laissèrent passer l'orage en début de match et ouvrirent la marque sur pc par Julian Montone. L'Antwerp égalisa avant le repos par Bas van Valburg mais à la reprise, une ouverture de Montone vers Mallory Magnant redonna l'avance aux Brabançons. Il restait trois minutes lorsque van Wanrooy réussit un tip-in en revers pour remettre les équipes à égalité (2-2). Le couac d'entrée était évité pour les Campinois, qui avaient terminé la saison dernière en DH par une série de huit défaites et s'imaginaient certainement repartir du bon pied à l'étage inférieur.

L'autre descendant de DH, comme on l'a dit, ne vise pas la remontée avant 5 ans d'ici. En visite au White Star, le Well a perdu son premier match : 2-1 à chaque mi-temps pour un total de 4-2. Les Etoilés commencèrent en force avec un tir de Lionel Debroux sur la latte et l'ouverture du score par Jonas Blondeel, mais Thibault Van Haelen égalisa d'un centre en revers avec la complicité d'un défenseur local. Avant la mi-temps, le White reprit l'avance par Arno Devreker, et creusa l'écart ensuite par Juan Enrique Montone sur pc, puis par Corentin Desmet. Le Well ne se tint pas pour battu et Thibault Pierrard ramena son équipe à 4-2, avant une série de pc ucclois qui furent infructueux.

A chacun sa mi-temps (air connu)

Candidat potentiel à la montée après son excellente fin de championnat l'an dernier, Namur a partagé l'enjeu au Langeveld dans un match typique "à chacun sa mi-temps". La première fut namuroise et dans les cinq dernières minutes Paul Navez et Alex Willemart donnèrent aux Escargots une avance de deux buts. Mais c'était compter sans le "Gaston Golstein show" de la deuxième période : le fils de Marc transforma deux pc avant d'offrir l'avance à son équipe sur phase de jeu (3-2). Les Namurois se lancèrent dans une course-poursuite qu'ils menèrent à bien avec une égalisation d'Antoine Forton (3-3). Personne ne s'est senti volé, en tout cas.

A quelques kilomètres de là, deux des montants (il y en a 4 cette saison vu la disparition des équipes 3) s'affrontaient à Neerpede : l'Amicale et l'Indiana. Les Anderlechtois ont fêté leur retour en prenant les trois points, grâce surtout à une bonne première mi-temps qui leur permit d'atteindre le repos avec une avance de deux buts par Thomas Cohen et Diego Narciso. Changement de décor à la reprise où une passe de Guillaume Hellin fut déviée par un Mathieu Buysschaert, dans le but (2-1). L'Amicale profita d'un de ses rares pc pour reprendre deux buts d'avance par Mathieu Conreur, mais pas pour longtemps puisque les Gantois firent encore 3-2 par Edouard Holcomb, mais les Amicalistes gardèrent leur avance jusqu'au bout.

Deux fois 3-4

L'Old Club, de retour en D1 lui aussi, a été moins performant contre l'Ombrage, bien décidé à se mettre à l'abri rapidement. Ce fut 0-1 par Nicolas Borreman avant qu'Arnaud Maréchal, transfuge de Verviers, n'égalise pour les Sang et Marine. Les Wolwéens atteignirent le repos avec une avance d'un but signée Sergi Aurell. En deuxième période Tom Dawance égalisa sur pc mais l'Ombrage repartit de plus belle par Cédric Michel sur pc puis par leur autre Espagnol, Pep Rimbau (2-4). Tom Dawance transforma encore un autre pc, mais rien n'y fit, la victoire resta bruxelloise (3-4).

Même score pour terminer dans le derby anversois entre un Malines ravi d'être revenu là après plusieurs saisons et un Victory qui ne cache pas ses ambitions avec sa légion étrangère. Pourtant ce furent les Malinois qui ouvrirent le score sur pc par Juan Martin Gomez Sánchez, plus connu sous le surnom de Colo. Ensutie, le Victory prit les rênes du match et marqua deux fois avant le repos, puis deux fois après : trois buts de sa nouvelle recrue canadienne d'ascendance indienne Devohn Teixeira (deux pc et un but de champ) ainsi qu'un but d'Alexander Daelemans (1-4). La victoire des Edegemois semblait acquise, mais un coupable relâchement faillit leur coûter cher en fin de match : les Malinois revinrent à 2-4 par Cameron Birchall sur stroke et à 3-4 par Thibault Ghekiere, et il s'en fallut de peu qu'ils ne transforment un dernier pc pour une remontée spectaculaire, mais le gardien Ponjée eut le dernier mot.