Hockey

La finale des play-offs opposait le champion sortant du White Star contre son challenger de la saison passée, le Waterloo Ducks. Un remake donc avec un petit quelque chose en plus : le Watducks aligne une feuille de match plus complète que pour la finale précédente.

Comme lors de la demi-finale, le Waterloo Ducks mettait directement une belle pression qui se traduisait par un premier tir de Perrocheau à côté du but, puis un autre tir de Ronquetti pas exploité. Le White résisitait et une balle de Delforge montée à droite trouvait Vorushylo oubliée en tête de cercle : l’Ukrainienne ne laissait pas passer l’occasion (1-0). Le Wat’ continuait son pressing et il faudra un beau réflexe de Petriaux , qui avait la vue cachée, pour éviter l’égalisation sur un tir de loin de Comerma. A la 8e minute, De Mot envoyait sa balle à côté du but. Sur le retour, Vorushylo envoyait un tir lointain et Raddoux bien placée au second poteau déviait à côté de Watelet (2-0).

Loin de se décourager, les Waterlootoises continuaient leur pressing. Cela faillit payer lorsque Gucassoff se faisait chiper la balle par Vouche, mais Petriaux derrière éclaircissait la situation. A la 13e minute, une phase très bien construite voyait la balle arriver à Wagemans qui tentait un revers dans un angle très fermé : la balle rentrait (2-1). A la 15e, le Wat’ obtenait un pc que la gardienne étoilée déviait en long. A la 16e, Vorushylo déboulait mais son envoi manquait la cible. Le White se montrait très présent sur les attaques adverses et montait un écran très efficace sur chaque joueuse qui entrait en possession de la balle. La première mi-temps se terminait sur une nouvelle contre-attaque de Vorushylo qui cédait à Radoux : Watelet intervenait de justesse.

La seconde mi-temps reprenait avec un beau pressing du Watducks, le White devant faire le gros dos. Les espaces faisaient défaut, les fautes de forcing se multipliaient, les cartes vertes tombaient. Un but pouvait tomber de part et d’autre. A la 29e, un arrêt imparfait de Petriaux voyait la balle rouler doucement dans le but… en long corner. A la 33e minute, le Watducks obtenait un pc et Perrocheau envoyait un tir rageur dans la lucarne (2-2). Les filles de Quentin Van Lierde continuaient sur leur lancée et obtenait deux nouvelles chances via Haussener qui envoyait en revers. Finalement, plus rien ne changeait et on allait procéder aux shoot-outs, une première.

Le Watducks réussissait ses trois tirs, le White voyait Delforge mettre son envoi à côté. Le Waterloo Ducks décrochait le titre.

Réactions

Hugo Benhaiem était terriblement déçu : « On s’attendait à un match difficile. On a bien commencé et on menait encore en seconde mi-temps. Là, on a été partagés entre garder la balle ou attaquer. On a eu un creux et le Wat en a profité. C’est une grande déception. »

Quentin van Lierde n’en revenait pas du titre : « Si on m’avait dit que nous décrocherions le titre, jamais je ne l’aurais cru. Nous avions fait une bonne demi-finale hier et nous avons appris de nous que nous pouvions contrôler un match. Lorsque nous étions en difficulté, nous devions garder la balle et cela nous a réussis. Avec Louise Cavenaile, on a fait beaucoup de vidéo et on a regardé comment le White réagissait. Grosse préparation et ça a payé. On la mérite cette coupe ! »

Sur papier, le Watducks alignait quelques joueuses expérimentées mais aussi des novices. Comme Téa Waterlet qui est sortie vainqueur des shoot-outs. « J’ai complètement raté mon premier, je n’étais pas prête. Il fallait que je reste le plus longtemps debout : c’est ce que j’ai fait cotre Laurine qui a été troublée et elle a mis la balle à côté. Je suis fière de mes coéquipières. »

Les buts : 5e Vorushylo (1-0), 8e Raddoux (2-0), 13e Wagemans (2-1), 33e Perrocheau sur pc (2-2)
Shoot-out : Ronquetti (1-0), Ponthieu (1-1), Perrocheau (2-1), Vorushylo (2-2), Vouche (3-2),Delforge (3-2)

White Star :

Petriaux, Gucassoff, Raddoux, Motte, Hussell, Truyens, Ponthieu, Vorushylo, Delforge, Renders, Masso, Van Hee

Waterloo Ducks :

Watelet, Haussener, Gose, Wagemans, De Mot, Vouche, Ronquetti, Blockmans, Comerma, Perrocheau, Heilporn