Hockey

C’est désormais devenu le classique de ces dernières années en hockey indoor messieurs. Namur et le Racing s’affrontaient une énième fois en finale. Depuis dix saisons, les deux équipes se partagent le titre, avec une grande majorité de trophées pour les Ucclois. Des Ucclois d’ailleurs favoris de cette finale. Avec les retours de Tom Boon et Cédric Charlier, l’équipe a très fière allure. Celle de Namur aussi, avec quelques-uns des plus grands spécialistes belges du hockey en salle. Autant dire que cette finale messieurs au Spiroudome rassemblait ce qui se fait de meilleur en hockey indoor en Belgique.

Dès les premières secondes de la partie, on sentait qu’on allait assister à une partie musclée et au rythme très intense. Le Racing connaissait le meilleur début de match. Boon déflorait la marque après seulement deux minutes de jeu. Mais les Ucclois concédaient bêtement un premier pc que Pokorny transformait à la 4e. Le ton était donné. Un pc de part et d’autre plus tard, Boon réceptionnait le centre de Charlier avant de pousser au fond (2-1). Namur se réveillait alors et tentait de riposter. La structure défensive du Racing tenait bon et malgré quelques offensives dangereuses, les Rats repartaient au vestiaire avec cette maigre avance d’un but.

Zimmer redonnait rapidement de l’espoir à son équipe en égalisant une minute après être remonté sur le terrain. Mais la réaction uccloise était immédiate. Boon punissait Namur en marquant sur pc avant de marquer un autre superbe but dans la foulée. L’attaquant récupérait en bord de cercle, se retournait sans même regarder le goal et plaçait parfaitement dans le coin opposé (4-2). Superbe ! Zimmer, encore lui, permettait à Namur de revenir à un but, suite à une mauvaise relance de Boon. Mais le prolifique avant ucclois se rattrapait quelques secondes plus tard en inscrivant son cinquième but de la partie (5-3) ! Zimmer s’offrait un nouveau solo à la 32e et isolait parfaitement Wyss-Chodat. Le Suisse envoyait au fond des buts (5-4). L’ambiance dans les gradins s’intensifiait. Après trois arrêts consécutifs de Gucassoff, le gardien du Racing devait s’avouer vaincu lorsque Cornillie déviait malencontreusement l’envoi de Wyss-Chodat dans son propre but (5-5). Rien n’arrêtait les Namurois qui prenaient l’avance grâce à Zimmer, qui trouvait le chemin des buts d’un angle impossible. Le spectacle était total, surtout que le Racing trouvait le pc dans la foulée. L’inévitable Tom Boon inscrivait le 6-6. Namur concédait un nouveau pc à moins de trois minutes du terme. Vous l’aurez deviné, Tom Boon marquait son septième but de la rencontre, en pleine lucarne cette fois-ci ! Il était pourtant écrit que cette partie serait indécise jusqu’au bout et Garreta remettait une fois de plus les équipes à égalité (7-7).

Tout comme pour la finale dames, le titre indoor devait se décider aux shoot-outs. Degroote plaçait sous Gucassoff. Charlier débordait Reynaud avant que Golubev ne place à côté. Le Racing était en bonne position pour l’emporter. Maraite débordait également Reynaud pour marquer le 2-1. Pokorny ne tremblait pas et égalisait. Mais si Boon inscrivait son shoot-out, il offrait le titre aux Ucclois. L’international belge ne tremblait pas et forçait le 9e titre du Racing en onze saisons après une prestation monstrueuse !

Racing : Gucassoff, Plennevaux, Cornillie, Melotte, Charlier, Boon puis Rickli, Maraite, Garcia et Vanneste.

Namur : Reynaud, Garreta, Jacob, Golubev, Wyss-Chodat, Pokorny puis Degroote, Vandiest et Zimmer.

Les arbitres : MM. L.Dooms et M.Pontus.

Cartes vertes : 15’ Plennevaux, 33’ Charlier.

Carte jaune : 25’ Cornillie.

Les buts : 2’ Boon (1-0), 4’ Pokorny sur pc (1-1), 13’ Boon (2-1), 21’ Zimmer (2-2), 24’ Boon sur pc (3-2), 25’ Boon (4-2), 27’ Zimmer (4-3), 27’ Boon (5-3), 33’ Wyss-Chodat (5-4), 34’ Wyss-Chodat (5-5), 34’ Zimmer (5-6), 36’ Boon sur pc (6-6), 37’ Boon sur pc (7-6), 37’ Garreta (7-7).