Hockey

Découvrez tous les compte-rendus des matchs de la deuxième journée de championnat de hockey du côté des hommes ce dimanche.


Arthur Verdussen, le monsieur 3 points dans les dernières secondes

Le Léo a remporté la bataille du dernier quart temps grâce à un débordement de Brunet et de la déviation d'Arthur Verdussen.

Racing – Léopold 1-2

Le Léopold, qui avait perdu son premier match contre l'Orée, se rendait au Racing avec la volonté de prendre son ou ses premiers points de l'année. De l'autre côté, le Racing avait déjà engrangé six points sur six.

A la 6e minute, le Léopold forçait déjà un premier pc. Dans la foulée, Gucassoff s'interposait devant Cuvelier, mais le deuxième pc du Léo était smashé par Brunet (0-1). Il fallait attendre la 10e minute pour voir le Racing s'approcher de Henet. A la 17e, Sior tirait trop haut.

Dans le deuxième quart, le Racing se réveillait en provoquant 3 belles occasions et 3 pc. Le 3e pc était sleepé par Boon en pleine lucarne (1-1). La fin de première mi-temps était marquée par 3 cartes vertes qui confirmait la tendance des arbitres d'être de plus en plus sévères. Cédric Charlier s'offrait encore 2 tirs en fin de mi-temps, mais le marquoir ne bougeait plus.

La deuxième mi-temps démarrait fort pour le Racing qui pénétrait dans le cercle sans obtenir de pc. A la 40e, Meurmans sortait du terrain en annonçant qu'il ne remonterait plus. Il avait déjà ressenti une gêne aux ischios avant le match.

A la 43e minute, un centre de Truyens arrivait sur Charlier qui ratait son duel contre Henet. Charlier entrait encore dans le cercle à la 46e minute.

L'arbitre Pontus sifflait une faute pour le Racing (Russell). Reck discutait. L'arbitre commençait à s'agacer des commentaires. Julien Plennevaux concédait le quatrième pc pour un kick. Boon l'envoyait trop haut. Un mouvement de Truyens pour Versluys prenait la défense du Léo de vitesse. Le tir de Versluys s'écrasait sur le poteau. Sur l'action suivante, le Léo forçait son 4e pc. Degroote le sleepait à côté. Sur un centre de Boon, Willems tentait un tir qui était contré. Les 2 dernières minutes de ce 3e quart temps étaient plus animées que les 45 premières.

A la 53e minute, Lambeau sortait du terrain après s'être démis l'épaule. Après Meurmans, le Racing perdait Lambeau. Degroote obligeait Gucassoff à se coucher à la 55e. Gucassoff sortait encore deux balles chaudes sur la phase suivante. Harte sortait enfin la balle.

Sur une récupération de Brunet, Thiery se trouvait en position de tir dans le cercle. Gucassoff se couchait. Le keeper du Racing qui se tenait le dos demandait des soins. En fin de match, le Léo était nettement plus conquérant que le Racing. A la 64e minute, le Racing obtenait son 5e pc. Brunet stoppait le sleep de Boon. Forgues prenait une jaune à 4 minutes de la fin. Il n'était pas à 5 mètres .

A la 69e Russel servait Arthur Verdussen qui trompait Jérémy Gucassoff (1-2). Gucassoff sortait. Dans les dernières secondes, monsieur Dooms accordait un ultime pc au Racing. Henet dégageait le sleep cadré de Boon.

Racing : Gucassoff ; Harte, Van Rysselberghe, Lootens, Lambeau ; Meurmans, Weyers, Boon ; Willems , Charlier, Garcia ; Puis Versluys, Truyens, De Chaffoy, Cayphas, Vanwetter

Léopold : Henet ; Eaton, Jo. Verdussen, Forgues, Russell ; Brunet, Thiery, Cuvelier, Coisne ; Degroote, A. Verdussen ; Puis Lemaire, Plennevaux, Sior, De Trez,

Les arbitres : MM. L. Dooms et M. Pontus

Cartes vertes : 23e Garcia, 24e Versluys, 28e De Trez

Carte jaune : 66e Forgues

Les buts : 8e Brunet sur suite de pc (0-1), 19e Boon sur pc (1-1), 69e A. Verdussen (1-2)



L’Herakles se défait avec difficultés du Bee (3-2)

Pour cette deuxième rencontre de la saison, l’Herakles recevait le Bee. Après sa belle victoire contre le Daring la semaine dernière, l’équipe anversoise partait favorite. La rencontre débutait très rapidement avec, dès la première minute, un shot revers de Perez qui finissait sa course de peu à côté du cadre. Keusters, quelques minutes plus tard, avait également l’occasion d’ouvrir le score, grâce à un shot bord cercle mais également sans succès. Le premier but tombait néanmoins avant la fin du premier quart. De Kerpel déviait juste devant Verhoeven un centre bord cercle pour offrir le 1-0 aux Lierrois.

Devancé au score, le Bee augmentait le pressing dans le deuxième quart. L’équipe visiteuse comptait le plus d’entrées dans le cercle mais sans véritablement inquiéter Timmermans pour autant. Le Bee trouvait finalement la faille sur pc à la 28e par Doherty. L’Herakles se créait un droit de réponse dans la minute suivante, sans succès, renvoyant les deux équipes dos à dos à la pause.

Dès le retour des vestiaires, l’Herakles s’essayait une nouvelle fois à l’exercice du pc mais toujours sans réussite. La phase arrêtée était d’ailleurs l’une des seules occasions de ce troisième quart, hormis un shot dévissé de Keusters et un joli numéro de Duncan, qui ratait de peu le 2-1. La tension augmentait entre les deux équipes avec deux cartes jaunes distribuées aux Ours, les obligeant à jouer à dix durant quinze minutes.

Le tournant du match tombait juste à l’entame du dernier quart. Monsieur Duterme sifflait un stroke pour les locaux, parfaitement transformé par le capitaine. Alors que l’on pensait le Bee abattu, les Mauves parvenaient à recoller au score à la 60e sur un contre ponctué par Dockier. Alors que l’on se dirigeait vers un nul, De Kerpel sur pc délivrait les siens à la 69e. Le Bee trouvait un dernier pc sur le coup de sifflet final mais ne parvenait pas à le transformer.

Herakles : Timmermans, M. Donck, Haig, Hens, Leclef, Keusters, Duncan, De Kerpel, Sanz, Creffier, Le Paige, puis Struyf, Hottlet, Legrand, Vazquez et Devillé.

Beerschot. H. Verhoeven; M. Peeters, Bull, Doherty, Bourg; Nelen, H. Peeters, Paton; Rossi, Dockier, Perez, puis Lacourt, S. Verhoeven, Delmoitié, Mortelmans, Duvekot

Arbitres : G. Boutte et S. Duterme

Cartes Vertes : 5e Perez, 33e Sanz, 34e Nelen, 59e M Peeters

Cartes Jaunes : 41e Verhoeven 51e S. Verhoeven,

Les buts : 12e, De Kerpel (1-0), 28e Doherty sur pc (1-1), 54e De Kerpel sur stroke, 60e Dockier (2-2), 69e De Kerpel sur pc (3-2)



Un Daring très efficace surprend le Braxgata (1-3)

Braxgata - Daring 1-3

Après sa belle victoire face au Watducks lors de la première journée de compétition, le Braxgata avait certainement à cœur de confirmer devant son public toujours bruyant. Le Daring, avec neuf arrivées et le retour de son capitaine Geoffroy Cosyns, se devait de trouver rapidement des automatismes. Du côté des arbitres, Michaël Dutrieux avait l’honneur de siffler avec Christian Blasch, ni plus ni moins que le meilleur arbitre du monde 2016 !

Les visiteurs rentraient directement dans le match en monopolisant la balle pendant une minute trente. La domination était molenbeekoise en début de rencontre et c’était logiquement que les hommes de Bessel ouvraient le score à la 6e. Dykmans surgissait devant le gardien pour dévier au fond le tir revers mi-hauteur de Steyrer (0-1). Les Anversois prenaient ensuite le jeu en main mais malgré un centre puissant de Luypaert et un tir juste à côté de Baart, le score était toujours à l’avantage du Daring à l’issue du premier quart.

Le deuxième quart était totalement à l’avantage des locaux qui multipliaient les entrées de cercle. Masset s’interposait à plusieurs reprises lors du début du 2e acte. Le gardien molenbeekois ne faisait que retarder l’échéance devant Inglis, Van Biesen et Robinet. Mis à part un pc, le Daring ne montrait plus grand-chose et le Braxgata en profitait à dix secondes de la mi-temps. Sur sa première tentative, Luypaert plaçait la balle au fond. Un superbe 4/4 sur pc depuis le début de la saison même si son envoi était dévié par un adversaire cette fois-ci (1-1).

Les Anversois repartaient sur leur lancée et assiégeaient littéralement le cercle adverse. Le pc du Brax à la 41e ne donnait rien et le tir de Briels passait loin au-dessus. A la 46e, Olivier Biekens anticipait parfaitement à hauteur de ses 25, filait à toute vitesse de l’autre côté du terrain jusqu’au cercle du Daring. Il tirait vers le but et son envoi partait très bien… mais s’écrasait sur le poteau. La suite du 3e quart s’équilibrait et les Molenbeekois trouvaient le pc à quatre minutes de la dernière pause. Uher envoyait son sleep en pleine lucarne pour donner l’avantage à ses couleurs (1-2).

Quelques minutes après le début du dernier quart, Uher profitait d’une belle phase pour envoyer son sleep dans le plafond du but (1-3). Imparable ! Les Anversois poussaient pour réduire l’écart mais rien ne voulait rentrer, la défense molenbeekoise repoussait ou les tentatives passaient à côté. Même le sleep de Luypaert était sorti du gant par Masset. Les deux pc suivants du Braxgata connaissaient le même sort. A trois minutes du terme, Philippe Goldberg décidait de sortir son gardien. La tactique ne changeait rien. Le dernier sleep de Luypaert était stoppé sur la ligne et les Anversois devaient s’incliner face à un adversaire tout simplement plus efficace aujourd’hui.

Braxgata : D.Van Rysselberghe, Luypaert, Clement, McAleese, Loots, Baart, Adriaensen, Van Biesen, Inglis, Robinet, Briels puis Gysels, Devis, O.Biekens, Coppers et T.Biekens.

Daring : Masset, Uher, Woods, Borger, Steyrer, Vandergracht, Jenness, Liles, Van Linthoudt, Hermans, Rasmussen puis Crane, Saussez, Dykmans, G.Cosyns et Schoonjans.

Les arbitres : MM. M.Dutrieux et C.Blasch (EHF)

Carte verte : 58’ G.Cosyns.

Les buts : 6’ Dykmans (0-1), 34’ Luypaert sur pc (1-1), 49’ Uher sur pc (1-2), 55’ Uher sur pc (1-3).


La Gantoise l'emporte sur le fil (1-0)

La Gantoise - Louvain 1-0

Dès l'entame du match, La Gantoise était mis sous pression par les joueurs de Louvain. Les Louvanistes avaient la possession de la balle sans pour autant se montrer dangereux. Il fallait attendre un revers de Macintyre, qui passait de peu à côté du goal gantois, pour voir la première occasion du match. Les Gantois rentraient ensuite doucement dans la rencontre et provoquait un premier pc à la 10e minute. La phase ne donnait cependant rien. À la 14e, c'était au tour de Louvain d'avoir un pc, sans plus de réussite, Romeu voyait son envoi stopper par le gardien adverse, Tomas Santiago.

Le début du deuxième quart-temps était à l'avantage des Gantois qui allaient avoir deux occasions, sur pc, de prendre l'avance. Mais Kina qui envoyait au-dessus puis Desimpel, qui voyait son tip-un stoppé à même la ligne par Santana, n'arrivaient pas à ouvrir le score. La rencontre montait en intensité, les arbitres gérant les débats en donnant plusieurs cartes vertes.

En seconde période, La Gantoise poussait en effectuant un gros press sur la défense des Universitaires. Malgré cela, les supporters présents n'avaient pas de réelles occasions à se mettre sous la dent. Des deux côtés, plusieurs centres étaient effectués sans pour autant qu'il n'y ait un attaquant à la réception. Kina, à la 46, se procurait la seule occasion de ce troisième quart-temps mais son envoi sur PC était stoppé par Santana.

Au début du dernier quart-temps, Louvain montrait un visage plus offensif et se procurait vite un pc que le gardien gantois sauvait du bout du pied. À 10 après la carte jaune de Diaz, La Gantoise subissait le jeu. Mais finalement, ce sont bien les hommes de Pascal Kina qui allaient inscrire le seul but du match. Sur un long flick, la balle arrivait dans le cercle à Saladino, seul, qui crucifiait Edgar Reynaud. En fin de rencontre, Louvain tentait le tout pour le tout en sortant son gardien mais sans réussite. La Gantoise prend trois points important dans la course au maintien face à un adversaire qui reste bloqué à la dernière place du classement.

La Gantoise: Santiago, Lockwood, Vila, Deplus, Brown, Oleastro, Salis, Kina, Agulleiro, Tynevez, Saladino puis Peeters, J. Dubois, Desimpel, Diaz.

Louvain: Reynaud, Romeu, A. Renaer, Santana, L. Willems, Sánchez, Macintyre, Pokorny, Van der Putten, Ibarra, Maraite puis Georgis, Weyers, Richards, B. Gougnard, Sarmento.

Les arbitres : MM. T. Bigaré et N. Marchant.

Cartes vertes : 27e Romeu, 30e Desimpel, 31e B. Gougnard

Cartes jaunes : 44e Sanchez, 51e Diaz, 60e Ibarra.

Le but : 58e Saladino (1-0).



L'Orée remporte une victoire de prestige après un beau come-back (4-3)

Orée - Dragons 4-3

L'Orée, 10 ème du défunt championnat, recevait le Dragons, champion en titre. Ce match semblait s'annoncer déséquilibré même s'il opposait deux équipes qui avaient parfaitement lancées leur saison lors de la première journée. L'avenue des Grands Prix était copieusement garnie pour suivre ce match.

Après quelques secondes, suite à un contact avec Nacho Bergner, Arthur Van Doren devait sortir sur blessure. Cela n'empêchait pas le Dragon de commencer sur les chapeaux de roue avec l'ouverture du score par Thys, à la 2eme minute sur une superbe déviation dans la lucarne. La domination du Dragons en ce début de match, avec un premier PC obtenu. Le Dragon doublait la mise par Verheyen à la 7ème. La première véritable incursion des Oréens intervenait au quart d'heure. La fin du quart temps voyait Callioni écoper de la première carte verte du match.

Le deuxième quart allait s'annoncer dantesque pour le Dragons, avec l'Orée qui revenait aux affaires, blessée dans son orgueil. Tout d'abord, l'arbitre annulait un but après un bel effort de Rombouts. Les arbitres ont estimé que le joueur n'était pas dans le cercle au moment de son tir. Coup sur coup, les Bleus inscrivaient 3 buts: le premier par Facu Callioni sur suite de PC. Le second par Simar sur un superbe tir en revers à la retourne, et finalement par Domene qui plantait un nouveau but sur PC, en plaçant une mine dans la lucarne du pauvre Van Doren. Le match était complètement relancé. Le Dragons, qui pensait s'offrir une après midi tranquille à Woluwé, allait devoir se faire violence.

La seconde mi temps avec des petites brindilles de part et d'autre. Le Dragons obtenait un PC, qui était converti en deux temps par Jeffrey Thys, qui s'offrait son second but de l'après midi. Le match devenait de plus en plus débridé, les balles passant d'un cercle à l'autre. L'orée reprenait l'avantage sur suite de PC, par Cole, dans un match complètement fou.

Le Dragons pressait le camp adverse, les bleus tenaient le coup. Le Dragons obtenait un PC sur une poussée volontaire de Bergner. Flamand sortait le grand jeu et écartait le danger. La pression des joueurs de Brasschaat se faisait de plus en plus intense. Mais Flamand était intransigeant et annihilait les diverses tentatives. A trois minutes du terme, le Dragons tentait le tout pour le tout en enlevant Loïc Van Doren afin de jouer le surnombre. L'orée manquait une contre attaque pour tuer le match. Le match se terminait sur cette superbe victoire des joueurs de lOrée, bien aider par la blessure de Van Doren qui obligea les anversois à jouer à 13.

Orée: Flamand; Bergner, Solano, Delavignette, Cole; Davila, De Paeuw, Masson; Domene, Callioni, Simar; puis Ricci, Bigare, Branicki, Decock et Robbrecht.

Dragons: L. Van Doren; A. Van Doren, Celis, Van Bockrijck, Poncelet; Denayer, Wegnez, Rombouts; Raes, Thys, Verheijen; puis Stockbroekx, Luyten, et Rubens.

Les arbitres: MM. V. Loos et X. Voet.

Cartes vertes: 17e Callioni, 20e Domene, 25e Reubens, 37e Wegnez

Cartes jaunes: 42e Reubens, 56e Rombouts

Les buts: 2e Thys (0-1), 7e Verheyen (0-2), 28e Callioni suite de PC (1-2), 31e Simar (2-2), 34e Domene (3-2), 44e Thys (3-3), 49e Cole sur suite de PC (4-3)



Trop de différence entre les deux équipes (0-7)

Pingouin - Watducks 0-7

Il n'y a pas eu photo dans le derby du Brabant wallon : le Watducks était tout simplement trop fort pour le Pingouin, même encouragé par une foule nombreuse qui profita du beau temps. Même sans Cabuy, blessé au talon, les Canards n'ont pas dû forcer leur talent.

Dès le début, les Verts monopolisèrent la balle et accumulèrent les pc devant Julien Schoo Ians, qui retarda l'échéance sur les deux premiers essais de Charlet mais s'avoua vaincu sur le troisième (0-1). La voie était libre et les Canards pouvaient profiter des espaces laissés de plus en plus par leurs hôtes. Schoo Ians empêcha encore Louis Capelle de marquer mais il perdit son duel avec Pangrazio, lancé en profondeur sur un modèle de contre-attaque. L'ancien international gagna son sprint avec Dallons et crucifia son copain Schoo Ians, avec lequel il a joué plusieurs années à Louvain (0-2). Il n'y avait déjà plus de doute quant à l'issue de la rencontre et le repos fut atteint sur le score de 0-3, une variante de pc rentrant via Boccard. Du côté local, seul Germain arriva en position de tir mais il rata l'occasion de remettre un brin de suspense dans la rencontre.

On rejouait depuis moins de deux minutes lorsque Pangrazio s'infiltra dans le cercle adverse et marqua son deuxième but de l'après-midi (0-4). Max Capelle rata encore l'occasion d'alourdir l'addition avant qu'une première vraie offensive locale, conduite par Max Bertrand, ne puisse profiter à Vandiest. A un quart d'heure de la fin, le Pingouin obtint ses premiers pc, mais Vanasch conjura la tentative d'Ojeda.

Dans les dix dernières minutes, le score monta encore à 0-7 sur un centre-tir de Gougnard poussé dans le but par Max Capelle, un effort personnel de William Ghislain et un stroke converti par Dohmen. Le Pingouin a maintenant mangé son pain noir et peut envisager de conquérir bientôt ses premiers points.

Pingouin : Schoo Ians, Dallons, Louis, Leclef, O. Bertrand, Beckers, Raes, Ojeda, M. Bertrand, Vandiest, Onana, puis T. Beirnaert, Q. Lemaire, Germain, L. Fourcroy et Blockmans.

Watducks : Vanasch, Van Strydonck, Charlet, Dumont, Penelle, Dohmen, Gougnard, Boccard, Van Lierde, Pangrazio, Ghislain, puis L. Capelle, Masso, M. Capelle, Van Marcke et Van Oost.

Arbitres : MM. S. Michielsen et V. Michotte.

Cartes vertes : 35e Boccard, 68e O. Bertrand, 70e Dumont.

Les buts : 14e Charlet sur pc (0-1); 25e Pangrazio (0-2); 28e Boccard sur pc (0-3); 37e Pangrazio (0-4); 61e M. Capelle (0-5); 66e Ghislain (0-6); 68e Dohmen sur stroke (0-7)