Hockey

La finale n’est cependant pas pliée à cause du nouveau règlement : si le Watducks gagne dimanche, on tirera des shoot-out.

Il ne fallut pas attendre trois minutes pour démontrer les bienfaits de la vidéo : sur une entrée de cercle de Pangrazio, M. Benhaiem siffla un pc pour une intervention… correcte de Van Doren. La décision ne mit pas plus de 30 secondes à être corrigée. Quel contraste avec les psychodrames récents du football…

La rencontre mit pour le reste du temps à démarrer : après 12 minutes, sur une perte de balle d’Arthur Van Doren (tout arrive !) Boccard lança en profondeur Gougnard, qui testa les réflexes de Loïc Van Doren. Excellents, comme d’habitude ! Quelques instants plus tard, le portier anversois dut à nouveau réagir, d’abord devant Louis Capelle qui réagit sur une balle déviée et heurta la transversale, puis sur une tentative de Dumont, monté en ligne. Dans ce premier quart-temps, le danger venait donc surtout du Watducks, Vanasch étant bien couvert par sa défense et seule une petite percée de Rombouts créa un semblant de danger.

Cela allait changer à la 20e minute lorsque le Dragons se créa, via Van Doren, le premier pc du match. Hendrickx expédia la balle côté stick de Van Oost et ouvrit ainsi la marque sur la première véritable occasion des Anversois (1-0).

Le Watducks accusa quelque peu le coup mais réagit cinq minutes plus tard lorsqu’un mouvement Gougnard-Boccard atteignit Pangrazio, mais Loïc Van Doren se montra intraitable. Sur la réaction, Thys ne passa pas loin du 2-0 mais son tir s’égara à côté du but.

A la 29e minute, Rubens obtint un deuxième pc pour le Dragons en poussant Charlet à la faute de pied, mais cette fois Vanasch sauva du stick. Et sur la contre-attaque, il fallut une nouvelle sortie de L. Van Doren pour conjurer le danger.

Troisième pc anversois forcé par van Aubel à la 32e minute et cette fois tiré de l’autre côté, mais Vanasch sauva cette fois du pied. Il fallait aussi que le Dragons montre quelque chose sur phase de jeu : ce fut le cas à 25 secondes du repos lorsque van Aubel s’infiltra sur la ligne de but et centra sans opposition pour Raes (2-0). Le Dragons était bien payé mais s’était montré beaucoup plus efficace.

Il fallait montrer autre chose côté brabançon en deuxième période, et de fait les Canards prirent nettement l’initiative en début de deuxième mi-temps avec une possession de balle quasi constante mais peu de danger. Bien au contraire, c’est dans l’autre camp que le danger survint, sur une obstruction jugée volontaire de Boccard : 4e pc pour le Dragons mais sortie décidée de Charlet… du pied. 5e pc donc, et celui-là fut fatal aux Canards. Vanasch sauva le premier essai de Van Doren et le rebond de Thys, mais pas le revers final de Wegnez. Le Watducks protesta que la balle n’était pas sortie du cercle, mais à la vidéo M. Michielsen ne trouva pas la preuve que la décision était incorrecte : 3-0 donc.

Cette fois, la résistance du Watducks était cassée et les Canards n’avaient plus qu’à attendre la deuxième manche. Heureusement pour eux que le règlement vient de changer ! Et dans ces conditions, le score pouvait encore s’alourdir. Ce fut le cas avec un tir de Rombouts dévié à même la ligne pour plus de sécurité par van Aubel (4-0). Quelques instants plus tard, Vanasch se fit surprendre par une « balletje » de Thys, de sorte que les chiffres de forfait apparurent au marquoir. Qui l’eût cru ?

En quatrième quart-temps, le Watducks tenta quelque chose de spectaculaire : jouer sans gardien ! Pas clair évidemment que cela permettrait de rattraper un retard de cinq buts. En effet, sur la première contre-attaque anversoise, Penelle, promu gardien volant, sauva du pied une passe de Luyten. Nouveau pc donc, sans véritable gardien mais Penelle sauva sur la ligne ! Et après 8 minutes, Vanasch remonta sur le terrain.

Le Watducks tenta encore de sauver l’honneur, rien que pour faire plaisir à ses supporters qui avaient fait le déplacement, mais Dohmen dévia à côté du but un centre de Gougnard à la 63e minute. Les Verts finirent même par obtenir un pc dans la dernière minute. Entre-temps, Loïc Sidler était parvenu à sauver l’honneur à cinq minutes de la fin. Inutile pour ce jeudi, mais de quoi requinquer quelque peu le moral de ses troupes pour dimanche !

Dragons – Watducks 5-1

Dragons : L. Van Doren, Celis, A. Van Doren, Hendrickx, Poncelet, Wegnez, Denayer, Rombouts, Verheijen, van Aubel, Thys, puis Raes, Rubens, Van Bockrijck, G. Stockbroekx et Luyten.

Watducks : Vanasch, Penelle, Charlet, Van Strydonck, Dumont, Dohmen, Gougnard, Boccard, M. Capelle, Pangrazio, Ghislain, puis Van Lierde, Cabuy, L. Capelle, Sidler et Van Oost.

Arbitres : MM. N. Benhaiem et S. Duterme.

Cartes vertes : 24e Van Strydonck, 35e Rombouts.

Les buts : 20e Hendrickx sur pc (1-0) ; 35e Raes (2-0) ; 44e Wegnez sur rebond de pc (3-0) ; 48e van Aubel (4-0) ; 50e Thys (5-0) ; 65e Sidler (5-1).

Florent Van Aubel après la rencontre