Hockey

Tous les compte-rendus des matches de la 19e journée ce dimanche.


Le Daring résiste bien avant que le Dragons ne s'impose facilement

Daring - Dragons: 0-4

Le Daring accueillait dans ses installations le Dragons de Jean Willems. Un grand soleil accompagnait les joueurs lors de la montée sur le terrain. Le Dragons se devait de se garder le contact avec le leader waterlotois.

La première incursion venait des locaux. Ils étaient bien en place et avaient la possession en début de match. Mais la premiere occasion était pour les visiteurs: sur un mauvais dégagement, le Dragons récupérait la balle. Verheyen arme en revers dans trouver le cadre. La réplique des locaux viendra du stick de Van Linthoudt d'un tir en revers. A la 10eme, Van Aubel était isolé dans le cercle. Il pouvait tirer vers Masset, qui, attentif, détournait l'envoi. Crane se montrait dangereux en tirant à la retourne sur Van Doren. Les deux premiers pc étaient pour le Daring à la 13ème. Cosyns plaçait un sleep sur Van Doren. Sur le second pc, le premier sorteur interceptait la balle. Très peu de perte de balles à déplorer dans me premier quart mais également très peu d'occasions.

Le second quart n'allait pas être plus fertile en situations chaudes. Raes armait mais c'était contré au dessus du but. Dykmans, sur une déviation, donnait un peu de travail à Van Doren à la 25ème. L'autre rempart, Masset, attentif, annihilait une contre attaque du Dragons, sur une sortie très à propos. Le Dragons ouvrait finalement le score en toute fin de mi-temps: Thys centrait pour Van Aubel qui deviait dans le but au premier poteau. C'était dur pour le Daring.

Le Dragons décidait d'enclencher ma seconde au retour des vestiaires. Raes manquait de doubler la mise sur un tir avant qu'Hendrickx ne concrétise pas le premier pc du Dragons. Ce n'était que partie remise. Sur un pc consécutif à une faute sur Wegnez, Hendrickx plaçait son sleep à ras de terre hors de portée de Masset. Van Linthoudt était tout proche de relancer son équipe mais son tir en revers était stoppé par Van Doren. Sur le contre, Raes aurait pu tuer tout suspense mais plaçait hors cadre. Le Dragons continuait d'attaquer. Ils obtenaient un pc à la 58ème mais la tentative d'Hendrickx était stoppée sur la ligne par Streyer. Le Daring répliquait et Dykmans manquait sa tentative alors qu'il était idéalement placé. Les locaux obtenaient un pc mais la balle était mal stoppée. L'essai à rebond d'Uher n'inquiétait pas Van Doren. Le Daring lançait ses dernières forces à l'assaut du but adverse. Le dernier geste faisait défaut. De l'autre côté, Rombouts y alla d'un beau solo et tirait mais Masset écartait le danger. A la 66ème un stroke était sifflée pour une charge sur Verheyen. Denayer ne tremblait pas et le transformait dans le plafond du but. Thys tentait aussi d'y aller de son petit but mais son tir en revers était stoppé. Rebelote une minute plus tard, avec les mêmes acteurs mais cette fois, Thys trouvait l'ouverture d'un flat puissant. Le Dragons l'emportait après avoir souffert dans le premier quart.

Daring: Masset; Uher, Borger, Liles, Streyer; Vander Gracht, Saussez, Cosyns; Dykmans, Van Linthoudt, Hermans; puis Rasmussen, Crane, Bytebier et Maes.

Dragons: Van Doren; Poncelet, Hendrickx, Denayer, Van Bockrijck; Rubens, Rombouts, Wegnez; Verheyen, Raes, Van Aubel; puis Dewaal, Stockbroekx, Thys et Luyten.

Les arbitres: MM. S. Michielsen et N. Stenier.

La carte verte: 48é Rombouts

Les buts: 35è Van Aubel (0-1), 46è Hendrickx sur pc (0-2), 66è Denayer sur stroke (0-3), 69è Thys (0-4).


Le Bee se maintien sans euphorie

Beerschot - Léopold: 3-3

Le Léo prenait rapidement la possession à son compte. Les Rayés contournaient le bloc défensif formé par le Bee pour s’infiltrer par les ailes, à la 6e ils obtenaient leur premier pc. Muschs sleepait à plat dans le coin droit du but (0-1). Le Bee répliquait par un tir de Rossi quelques instants plus tard mais Henet sortait facilement du gant. Les échanges étaient musclés et les arbitres devaient déjà intervenir à plusieurs reprises pour calmer les ardeurs des joueurs, locaux essentiellement. A part encore une tentative de De Trez, il n’y avait plus rien à signaler dans un premier quart-temps pauvre en occasions.

De Sloover, qui montait un cran plus haut en ce début de second quart, s’infiltrait sur la droite, il cédait la balle mais elle revenait vers lui, son shot revers crucifiait Henet (1-1). Il ne fallu que quelques minutes au Léo pour réagir. A 10 Cuvelier dribblait dans l’axe pour trouver A. Verdussen tête de cercle. A son tour de marquer en revers (1-2). Sior allait obtenir le second pc de ses couleurs. Cette fois Verhoeven sortait le sleep de Muschs. Sur la relance Perez allait lui aussi provoquer un pc pour les siens. Coisne sortait bien et du stick il empêchait Bull de concrétiser. Perez tirait dans la foulée mais Henet sortait du sabot.

A la 42e minute il n’y avait pas grand chose de plus qui s’était passé. La bataille avait lieu partout sur le terrain, difficile de dire quelle équipe prenait vraiment le dessus en début de troisième quart. Le Bee obtenait un nouveau pc qui voyait exactement le même scénario que le premier avec Coisne en premier sorteur. Sur la relance, c’était au tour du Léo d’aller obtenir un pc. Mal donné, le shot de Thiery en pleine lucarne ne comptait évidemment pas. A la 48e Dockier recevait un caviar en tête de cercle, il ne se faisait pas prier pour placer au dessus de Henet (2-2). Quelques minutes plus tard Cuvelier s’offrait un magnifique slalom dans la défense mauve mais son tir n’était pas cadré. A la 50e un belle construction du Bee allait les voir prendre les devants dans la rencontre. Perez plongeait au point de stroke et pour conclure et dévier dans les filets de Henet (3-2). Les joueurs de Robin Geens avaient tout à fait arrêter de jouer…et le Bee profitait parfaitement du momentum.

Le Léo allait obtenir son quatrième pc de la rencontre en début de dernier quart. Rossi sortait bien. A la 56e De Sloover prenait vert pour avoir poussé A. Verdussen un peu trop sèchement au goût de l’arbitre dans les 25. Un pc était également sifflé. Verhoeven sortait le sleep en l’air sur Brunet, Uyttenhove laissait l’avantage, Muschs tirait, Verhoeven sortait à nouveau mais cette fois J. Verdussen était à la réception et la semi-smashait dans le goal (3-3). Quelques instants plus tard Brunet allait dévier sur le poteau. Il restait moins d’un quart d’heure et la rencontre s’électrifiait encore d’un cran. Le deuxième piquet intervenait à peine 2 minutes plus tard sur un centre de Coisne, Plennevaux reprenait mais tirait à coté. Le Léo poussait pour la victoire. Le Bee qui s’était d’abord replié mettait le nez à la fenêtre. Le rencontre pouvait balancer dans un sens comme dans l’autre dans les dernières minutes. Le capitaine local manquait d’offrir la victoire aux siens à 1 minute de la fin. Dockier aussi s’essayait mais les équipes se quittaient dos à dos.

Beerschot : H. Verhoeven, Bourg, De Sloover, Bull, M. Peeters, H. Peeters, Rossi, S. Verhoeven, Dockier, Mortelmans, Perez, puis Delmoitié, Paton, Goudsmet, Duvekot et Nelen.

Léopold: Henet, J. Verdussen, Plennevaux, Forgues, Muschs ; Brunet, Thiery, Cuvelier ; Coisne, A. Verdussen, ; Lemaire puis Degroote, De Trez, Sior, Englebert, Eaton.

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et G. Uyttenhove

Cartes vertes : 9e Rossi, 23e Brunet, 56e De Sloover

Les buts : 7e Muschs sur pc (0-1), 21e De Sloover (1-1), 24e A. Verdussen (1-2), 47e Dockier (2-2), 50e Perez (3-2), 56e J. Verdussen sur suite de pc (3-3).

Le Racing ne lâche rien pour la 4e place

Gantoise – Racing: 1-4

Oleastro était le premier à envoyer la balle dans le cercle sans qu'Oleastro ne puisse la contrôler. Sur un appel en profondeur, Garcia piquait un sprint vers le cercle, mais Santiago se jetait dans les pieds de l'attaquant ucclois. Une excellente anticipation du portier gantois à la 4e minute. Sur la phase suivante, Agullero était en position de tir, mais il manquait son envoi. Saladino tentait un tir puissant non cadré (5e). Gand insistant. Tyvenez centrait pour Agullero qui plongeait trop tard.

Gand avait une occasion de provoquer un pc facilement à la 12e minute au terme d'une phase confuse.

Sur une faute gantoise, Arnaud Zimmer exhortait les joueurs à se calmer. Une poussée de Boon mettait Saladino au tapis. Monsieur Pontus lui donnait une remontrance verbale. Un tir de Kina était contré par le défenseur Van Rysselberghe. Le premier quart temps était déjà fort tendu et animé. Il ne manquait que les buts.

Le deuxième quart temprs reprenait par une remise en jeu de Charlier pour Truyens qui lançait Boon tout seul. Le milieu la jouait trop collectif en entrant dans le cercle. Il aurait pu (dû) tirer. Garcia ne pouvait la pousser. Gand traversait un passage plus compliqué dans les premières minutes du 2e quart. Vanwetter parvenait à centrer, mais Vila écartait le danger la 23e. Une passe de Truyens pour De Chaffoy permettait au second de provoquer le premier pc de la rencontre (kick) à la 25e minute. Le sleep de Boon était contré. Sur la phase suivante, le Racing amenait un 2e pc pour un jeu dangereux. Boon crucifiait Santiago (0-1). Gand réagissait avec une première percée dans le cercle qui agaçait Xavier Reckinger qui estimait que son joueur avait été victime d'une faute juste avant. Le Racing contrôlait calmement les échanges. Harte bloquait une percée de Saladino. Une grosse accélération de Boon s'achevait dans le cercle par un centre sur Truyens. Le capitaine tirait, mais Santiago était parfait dans son arrêt.

Kina et Charlier s'empoignaient pour une faute supposée du Gantois qui trouvait un écho entre Reckinger et Pascal Kina. Monsieur Pontus calmait tout le monde sans sortir de carte. Vanwetter était impeccable au niveau défensif sur un centre de Lesaffre. Van Rysselberghe remontait le terrain et centrait pour Garcia qui manquait son contrôle alors qu'il était seul face à Santiago. La mi-temps était sifflée. Le Racing a largement dominé le deuxième quart.

La deuxième mi-temps démarrait par un kick de Lambeau. Monsieur Pontus ne bronchait pas. Le pc était indiscutable. Harte se blessait à l'épaule à la suite d'une charge d'Agulleiro. Sur la phase suivante, Tynevez chargait Vanwetter et prenait la première carte du match. Une obstruction de Lambeau sur Agulleiro provoquait le premier pc de Gand à la 40e minute. La combinaison de Kina ne fonctionnait pas. Truyens prenait une verte et provoquait un 2e pc. Le Racing laissait passer quelques minutes compliquées. Une contre orchestré par Boon s'achevait par un pc provoqué par Garcia (43e). Le sleep de Boon restait dans le tapis. Saladino se promenait entre les sticks dans le cercle et allait chercher le 3e pc de Gand à la 45e minute. Kina cherchait un tip in avec le donneur. Alors que Gand montrait un beau visage dans le 3e quart, Truyens était fauché dans les 25 et obtenait un nouveau pc à la 50e. Harte doublait l'avantage (0-2).

Gand tentait de revenir dans le dernier quart. Salis se loupait sur un bon centre. A la 56e minute, un bel effort de Salis amenait la balle à Agulleiro qui profitait du stick de Truyens pour réduire le retard (1-2). Lambeau concédait un autre pc. La variante Kina-Saladino était stoppée par Gucassoff. Dans la foulée, Tynevez était proche du 2-2. De Chaffoy mettait fin à la période de panique du Racing. Sa feinte de déviation était superbe et trompait Santiago (1-3). Gand ne se décourageait pas et tentait de repartir à l'assaut du but de Gucassoff. Willems obtenait le 5e pc du Racing à la 67e minute. Tom Boon signait le 1-4 sur un sleep à ras de terre. Vila prenait une verte pour protestation.

Après sa victoire au Watducks, le Racing conforte sa 4e place en battant un rival direct sans l'un de ses maîtres à jouer, Augustin Meurmans (victime d'une pointe à la cuisse).

Gantoise : Santiago ; Dubois, Vila, Deplus, Lockwood ; Salis, Kina, Oleastro ; Tynevez, Saladino, Agulleiro ; Puis Esquelin, De Simpel, Brown, Lesaffre

Racing : Gucassoff ; Vanwetter, Harte, Van Rysselberghe, Lambeau ; Meurmans, Boon, Truyens ; Charlier, Garcia, Willems ; Puis De Chaffoy, Versluys, Lootens, Weyers, Al. Meurmans

Les arbitres : MM. A. Zimmer et M. Pontus

Cartes vertes : 37e Tynevez, 40e Truyens, 43e Dubois, 68e Vila

Les buts : 25e Boon sur pc (0-1), 50e Harte sur pc (0-2), 55e Agulleiro (1-2), 62e De Chaffoy (1-3), 68e Boon sur pc (1-4)


L’Orée gaspille et c’est l’Héraklès qui en profite

Héraklès-Orée: 3-2

Quelques jours après s’être séparée de Xavi Arnau et Xavi Trenchs, l’Orée se déplaçait à l’Héraklès avec un nouveau T1, en la personne de Steve Crauwels, précédemment T2. Les trois points étaient certainement les bienvenus pour des Woluwéens qui n’ont plus connu la victoire depuis novembre. Mais l’Héraklès, en confiance depuis l’EHL et sa confirmation contre le Pingouin le weekend d’après, comptait bien empocher la victoire à domicile. La rencontre s’annonçait donc fort disputée et engagée.

Après cinq premières minutes relativement équilibrées et une déviation manquée de Sanz, les Lierrois assiégeaient le cercle adverse. A la 6e, l’accélération de Nicolas de Kerpel laissait deux défenseurs sur place. D’un angle difficile, le capitaine local tentait sa chance. La balle s’écrasait sur l’intérieur du poteau. Duncan plaçait ensuite à côté. L’Orée ne trouvait pas la solution et subissait la pression adverse. Le premier pc de la partie, pour l’Héraklès, était mal bloqué. Les Woluwéens parvenaient ensuite à conserver la balle, mais sans créer le danger.

Le deuxième quart se résumait presque à une succession de pc pour l’Orée. En l’espace de 17 minutes 30, les Woluwéens s’en procuraient huit. Aucun ne trouvait le chemin des buts. Les Lierrois se montraient dangereux à deux reprises. Au tout début du deuxième acte mais Marco Donck butait sur Flamand. En tout fin de mi-temps mais personne n’était là pour dévier le centre de Smith. Les deux équipes auront eu leurs temps forts lors de cette première période mais aucune n’aura réussi à concrétiser.

Le troisième acte voyait le scénario inverse se produite, l’Héraklès s’offrant rapidement quelques pc. La troisième tentative était la bonne, Haig ouvrant la marque à la 43e (1-0). Une minute plus tard, Keusters était parfaitement servi par Legrand et fusillait Flamand pour faire 2-0. L’Orée se procurait deux pc en fin de quart temps mais toujours sans réussite. Cela commençait à faire vraiment beaucoup.

A la 53e, Legrand, sur un centre puissant de Devillé, déviait juste devant Flamand. Le gardien était bien sorti et repoussait pour préserver quelque peu les espoirs de son équipe. Il ne restait que treize minutes lorsque l’Orée sonnait la révolte. Simar reprenait juste devant Timmermans et smashait au fond (2-1). Domene jouait ensuite bien le contre et centrait en retrait pour Callioni. L’Argentin loupait son shot. Sur la remise en jeu, Smith crucifiait son adversaire en plantant le 3-1. Tout juste revenue, l’Orée devait à nouveau refaire un retard de deux buts. A la 59e, Legrand voyait jaune. Malgré un pc et l’une autre entrée de cercle, l’Orée n’y arrivait pas aujourd’hui. La fin de match était décousue et pas très intéressante. Crauwels décidait de sortir son gardien à trois minutes du terme. Hens se loupait complètement et passait à Callioni dans le cercle. Il obtenait le stroke. Bergner se présentait face à Timmermans et mettait au fond (3-2).

Héraklès : Timmermans, Hens, Haig, Le Paige, Perez Vazquez, Creffier, N.De Kerpel, M.Donck, Sanz, Keusters, Smith puis V.Donck, Duncan, Legrand, Da Costa et Devillé.

Orée : Flamand, Delavignette, Bergner, Bigare, Cole, Simar, Masson, de Paeuw, Domene, Callioni, Branicki puis Solano, Davila, Walleyns, Freyling et Ricci.

Les arbitres : MM.Th.Bigare et M.Dutrieux.

Cartes vertes : 14’ Haig, 61’ Masson.

Carte jaune : 59’ Legrand.

Les buts : 43’ Haig sur pc (1-0), 44’ Keusters (2-0), 57e Simar (2-1), 58e Smith (3-1), 69’ Bergner sur stroke (3-2)


Le Pingouin descend officiellement

Braxgata – Pingouin: 4-2

Une rencontre de fin de saison typique. Le Brax devait espérer une succession de résultats favorables tandis que le Pingouin attendait l’inéluctable. On a pourtant assisté à une rencontre plaisante et farcie de nombreuses occasions de but. Dès la première minute Schoo Ians fut déjà mis deux fois à l’ouvrage par T. Biekens puis par Briels, avant de parer le seul pc boomois de la mi-temps, tiré par Luypaert comme il se doit. Mais sur le phase qui s’ensuivit, Briels marqua dans un trou de souris (1-0). Le Pingouin fut loin de baisser les bras et Van Rysselberghe dut réagir devant Onana (deux fois) et Blockmans, avant de voir Beirnaert prolonger un service de Vandiest sur le montant. Pas de chance pour les palmimèdes, d’autant que cinq minutes plus tard, sur une longue balle d’Olivier Biekens, Brouwer marqua à bout portant (2-0).

Les Nivellois ne se tinrent toujours pas pour battus et Victor Bertrand réduisit à son tour la marque de près (2-1). Mais le Brax atteignit le repos nanti d’une avance de deux buts : bel effort de Briels jusqu’à la ligne de fond et centre en retrait pour Robinet. Un but bien construit (3-1).

Au repos, le bruit se répandait que le Racing menait 0-2 à la Gantoise et du coup, la tension baissa d’un cran sur le terrain. A la 41e le Braxgata obtint son deuxième pc, sans plus de succès que le premier, Schoo Ians montrant qu’il ,’a pas été international par hasard.A la 47e le Pingouin revint dans le match sur une phase limpide : passe de Beckers pour Vandiest qui s’y reprit à deux fois avant de battre Van Rysselberghe (3-2). L’espoir ne dura pas longtemps pour les Aclots puisque Luypaert transforma le 3e pc de son équipe dans les arrêts de jeu du 3e quart-temps (4-2).

Il n’y eut plus de buts dans le 4e quart-temps mais bien du spectacle : encore un bel arrêt de Schoo Ianssur le 4e pc du Brax, et même un pc nivellois qui ne donna rien… sauf une contre-attaque où Briels rata l’immanquable, seul devant le but vide. Le Pingouin descend et le Brax compte toujours 5 points de retard sur le Racing.

Braxgata : Van Rysselberghe, Hannes, Clément, Luypaert, Devis, Baart, Adriaensen, O. Biekens, T. Biekens, Brouwer, Briels, puis Robinet, Dubois, Cuypers, Loots.

Pingouin : Schoo Ians, V. Bertrand, Ojeda, Legrain, Dallons, O. Bertrand, Beckers, M. Bertrand, Germain, Vandiest, Onana, puis Bernard, Blockmans, Beirnaert, Louis et D. Leclef

Arbitres : MM. L. Dooms et X. Voet.

Carte verte : 21e Adriaensen

Carte jaune : 25e Onana

Les buts : 6e Briels (1-0) ; 15e Brouwer (2-0) ; 23e V. Bertrand (2-1) ; 30e Robinet (3-1) ; 47e Vandiest (3-2) ; 53e Luypaert sur pc (4-2).



Le Watducks valide son ticket pour le playoff et Louvain en D1

Avec six points de retard sur l’actuel 10ème, la relégation de Louvain est déjà presque confirmée. Mais, si les espoirs minces sont minces, un maintien est encore de l’ordre du possible. Pour y croire, un exploit contre les actuels premiers était presque indispensable. Le match commençait timidement donnant un intérêt plus que limité aux premiers minutes de jeu si ce n’est un « air shot » de Pangrazio et une entrée dans le cercle des Louvanistes, sans danger. Mais peu à peu, le Watducks accélérait et se créait les premières occasions franches. Les visiteurs trouvaient finalement la faille à la reprise du deuxième quart. Sur un gros travail de Gougnard, Ghislain, dans un angle fermé, trompait la vigilance de Reynaud. Ce premier goal lançait les visiteurs qui allaient ensuite largement dominer le deuxième quart. A la 27e, Pangrazio profitait d’un cafouillage dans la défense de ses anciennes couleurs. Son shot était repoussé mais Van Lierde était au rebond. Le Wat ne tardait pas à accroitre encore un peu son avance huit minutes plus tard lorsque Sidler trouvait un pc. Malgré une balle mal calée, Gougnard parvenait à inscrire déjà le 0-3.

La très nette supériorité des Brabançons se confirmait dès le retour des vestiaires. A la 47e, le Watducks se créait un nouveau penalty. Le sleep de Charlet terminait sa course sur le gardien. Boccard récupérait la balle et armait un lourd shot à plat (0-4). L’écart conséquent ne décourageait pas Louvain qui trouvait un stroke à deux minutes du dernier break, suite à un coup de stick de Penelle. L’envoi de Romeu heurtait le poteau droit suivi du gauche avant de rentrer dans le but. Un premier goal qui redonnait de la vigueur à l’équipe locale. Mais si les Universitaires étaient plus dangereux le score n’évoluait plus. Une nouvelle victoire qui permet au Watducks d’assurer sa place pour le tour final. La relégation semble côté louvaniste inévitable.

Louvain : Reynaud, Romeu, Georgis, Santana, L. Willems, Van Der Putten, Ibarra, Sánchez, Richards, De Paepe McIntyre puis B. Gougnard, Van Lembergen et Weyers., Vanneck, Vandenbroucke

Watducks : Vanasch ; Dumont, Van Strydonck, Charlet, Penelle ; Gougnard, Dohmen, Boccard ; Van Lierde, M. Capelle, Pangrazio, Puis Cabuy, Van Oost, Sidler, Ghislain, L. Capelle.

Arbitres : MM. S. Duterme et R. Tinant

Cartes vertes : 16e M. Capelle, 65e Romeu, 68e Cabuy

Buts : 21e Ghilsain (0-1), 27e Van Lierde (0-2), 35e Gougnard sur rebond pc (0-3), 47e Boccard sur rebond de pc (0-4), 50e Romeu sur stroke (1-4).