Hockey

Le Léopold a décroché le dernier ticket pour l'EHL en battant le Racing dans le match pour la 3e place. La récompense est méritée pour une équipe qui a forcé deux partages contre le Watducks et battu à deux reprises le Racing. Dimanche, le Léo a d'abord fait preuve d'une solidité remarquable en défense avant de faire parler son réalisme à l'avant.

Obligé de remporter la deuxième manche, le Racing avait pourtant décidé d'attaquer. En 3 minutes, Van Rysselberghe tirait dans le cercle. Sur la phase suivante, Eaton bloquait une accélération dans le cercle de Garcia. Le Léo répondait par un tir non cadré. A la 6e minute, de Chaffoy était au rebond à la suite d'un arrêt d'Henet sur un tir de Lambeau. Sur le contre, Zimmer espérait un pc ou plus pour une poussée dans le cercle. Monsieur Duterme ne bronchait pas. Arthur Verdussen chipait une balle à Lambeau qui était dernier homme. Il ne cadrait pas son tir décentré. Sur la phase suivante, Charlier centrait, mais sa balle traversait le cercle.

A la 9e minute, monsieur Michielsen sifflait le premier pc du match pour le Racing. Sur une feinte de tir de Boon, Harte surprenait tout le monde (1-0). Un mouvement Vanwetter – Meurmans, n'aboutissait pas. Gucassoff était impeccable sur une déviation, mais sur le tir de rebond il provoquait le premier pc du Léo à la 14e minute. Russell voyait son sleep dévié, mais Englebert était à quelques centimètres de la reprendre de volée. A 11 secondes de la mini pause, un centre anodin était dévié par Cuvelier (1-1)

Sur une perte de balle de Truyens, Thiery repartait vers l'avant, mais sa passe n'était pas capté par Degroote qui était seul. Zimmer interceptait une autre balle, mais il ne pouvait en profiter. Sur le contre, Willems servait Garcia dans le cercle, mais il manquait la balle. Garcia manquait encore une autre déviation devant Henet. Arthur Verdussen offrait l'avantage de la plus belle des manières. Il la jouait solo dans le cercle en levant sa balle pour effacer 3 défenseurs. Dos au but, il se retournait et fusillait Gucassoff (1-2). Pour rouspétance, Lootens prenait une verte sur une faute de Vanwetter dans les 25. Sur la phase suivante, le Léopold forçait un 2e pc. Le sleep de Russell était stoppé. Plennevaux ne parvenait pas à la smasher. Le Léo était nettement mieux en place dans ce deuxième quart. Le Racing cherchait depuis quelques minutes à forcer la décision tout seul. A la 26e minute, Cuvelier armait une grosse frappe aérienne dans le cercle. Michel Van Rysselberghe la prenait en pleine tête. Il se relevait tout seul. Effrayé, Cuvelier se prenait la tête. Dans ce deuxième quart, le Racing n'a jamais inquiété Henet. Thiery jouait intelligemment pour amener un 3e pc du Léo. Russell transperçait l'axe (1-3). A la 32e minute, Charlier était à une fraction de seconde d'armer une frappe dans le cercle.

La pause était sifflée sur un avantage mérité du Léo qui a largement dominé le deuxième quart temps.

De retour des vestiaires, le Léopold reculait. Pourtant, c'est bien Cuvelier qui provoquait le 4e pc du Léo à la 33e minute. Russel dépoussiérait la lucarne (1-4). Dans la foulée, Boon mettait Englebert au tapis. Pas de carte. Vanwetter empêchait Lemaire de metytre un 5e but. Sur une récupération de Brunet sur Vanwetter, l'Argentin offrait une occasion de tir à Zimmer qui chauffait le gant de Gucassoff. Défensivement, le Léo est très fort. Le match offrait déjà des boulevards des deux côtés à 20 minutes de la fin. Le Racing tentait de mettre la pression sur une défense du Léo qui livrait un très gros match. Van Rysselberghe faisait preuve de sang froid pour effacer à la 50e minute Cuvelier et Englebert alors qu'il était dernier homme.

Dans le dernier quart temps, c'est Arthur Verdussen qui héritait de la première grosse occasion d'une déviation. Ensuite, Willems tirait sur le point de stroke. Henet et Gucassoff étaient impeccables. Zimmer était mal payé pour un effort. L'arbitre sifflait faute contre lui alors que c'est Harte qui n'était pas à 5 m sur un long flick de Brunet. Il aurait filé seul au but. Le Racing obtenait un nouveau pc, mais le sleep de Boon était bloqué.

Jérémy Gucassoff sortait à 11 minutes de la fin. Un dernier sursaut ? Le Léo est resté calme malgré le press final du Racing. Le dernier but venait du stick d'Arthur Verdussen qui tirait dans un but vide (1-5). Rarement, le Léopold avait fait preuve d'autant de calme et de maîtrise. Zimmer posait à la 69e minute le 6e but pour le plus grand plaisir de ses supporters.

Racing - Léopold 1-6 (1-3 jeudi)

Racing : Gucassoff ; Lootens, Lambeau, Harte, Van Rysselberghe ; Boon, Truyens, Meurmans, Willems, Charlier, Garcia ; Puis Vanwetter, Cayphas, Weyers, De Chaffoy, Versluys

Léopold : Henet ; Russell, Coisne, Plennevaux, Eaton ; Thiery Forgues, Brunet ; A. Verdussen, Zimmer, Degroote ; Puis Cuvelier, Lemaire, De Trez, Englebert, De Trez

Les arbitres : MM. S. Michielsen et S. Duterme

Cartes vertes : 23e Lootens, 62e Garcia, 63e De Trez

Les buts : 9e Harte sur pc (1-0), 17e Lemaire (1-1), 21e A. Verdussen (1-2), 31e Russell sur pc (1-3), 33e Russell sur pc (1-4), 67e A. Verdussen (1-5) , 69e Zimmer (1-6)