Hockey

Découvrez les compte-rendus des matches de la 20e journée de championnat messieurs honneur ainsi que les réactions en vidéos.


Louvain coule, le Léopold s’assure d’une place en demis

Léopold-Louvain 8-1

Pour son dernier match à domicile et après le maintien acquis par les dames du club, les messieurs du Léopold avaient l’occasion de rendre la fête totale contre Louvain. S’ils l’emportaient, les hommes de Robin Geens s’assuraient mathématiquement d’une place en playoffs. Les Ucclois le comprenaient rapidement et menaient déjà de deux buts à l’issue d’un premier quart temps à sens unique. Russel débutait les hostilités sur pc à la 8e avant que Sior ne marque le 2-0 peu avant la fin du premier quart.

Le deuxième acte accouchait du même scénario avec une large domination des locaux. Louvain semblait totalement largué lorsque Russel sur pc puis Brunet ne porte le score à 4-0 après seulement 26 minutes de jeu. Deux minutes plus tard, John Verdussen envoyait une fusée mais son envoi s’écrasait sur la barre. Romeu profitait du second pc de Louvain pour sauver l’honneur (4-1). Sior mettait Louvain K.0 en s’offrant un doublé juste avant la pause (5-1).

Louvain n’y était clairement pas aujourd’hui. Sept minutes après la reprise, Russel plantait son troisième but du jour en plaçant son sleep dans le plafond (6-1). Arthur Verdussen enfonçait le clou à la 48e en déviant au-dessus du gardien. Le calvaire était total pour Louvain qui ne parvenait que très rarement à se montrer dangereux. Le 3e acte était celui d’Arthur Verdussen qui inscrivait un doublé en trois minutes (8-1).

Le dernier quart n’était pas franchement passionnant avec peu d’occasions franches. Le Léopold se contentait de gérer tandis que Louvain ne trouvait jamais la solution.

Les Ucclois se mettent ainsi en confiance avant d’aborder les deux dernières journées de championnat régulier.

Léopold : Henet, J.Verdussen, Russel, Eaton, Forgues, Thiéry, Coisne, Cuvelier, Brunet, Lemaire, A.Verdussen puis De Trez, J.Plennevaux, Sior, Degroote et Muschs.

Louvain : Vandenbroucke, Romeu, Santana, Georgis, Renaer, Sanchez, Ibarra, Van der Putten, Weyers, Richards, B.Gougnard puis Sarmento, McIntyre, Vanneck, B.Gougnard et Reynaud.

Les arbitres : MM. L.Van Lidht et G.Uyttenhove.

Carte verte : 19’ De Paepe, 45’ Sanchez

Les buts : 8’ Russel sur pc (1-0), 17’ Sior (2-0), 24’ Russel sur pc (3-0), 26’ Brunet (4-0), 33’ Romeu sur pc (4-1), 34’ Sior (5-1), 42’ Russel sur pc (6-1), 47’ A.Verdussen (7-1), 50’ A.Verdussen (8-1).



Le Brax ne s’est pas fait surprendre

Orée - Braxgata 2-4

Les Anversois ont fait preuve de réussite dans le cercle oréen et continuent leur belle série sans défaite.

Une série de 9 matches sans victoire à l’Orée contre 10 matches sans défaite au Braxgata. Voilà pour les statistiques avant cette rencontre qui semblait déséquilibrée sur papier. Pourtant, les deux équipes faisaient jeu égal lors de ce début de match. Après un round d’observation, le Brax se procurait la première occasion sur pc. Mais le sleep de Luypaert était joliment dévié par le gardien woluwéen Arnaud Flamand. Les Anversois avaient la possession de la balle mais ne se montraient pas dangereux pour autant.

Au début du second quart-temps, le Braxgata allait être récompensé de leurs efforts. Grâce à une passe tranchante de Baart dans l’axe du jeu oréen, Adriaensen ouvrait la marque d’une subtile déviation (20e, 0-1). Les Bleus se procuraient leur première véritable occasion quelques minutes plus tard après un bel effort de Domene mais Van Rysselberghe était à la parade. A la 28e, l’Orée était punie après une perte de balle et encaissait le deuxième but de l’après-midi des œuvres de Brouwer (0-2). Peu avant la pause, les Woluwéens se procuraient leur premier pc mais le sleep de Domene était stoppé par un défenseur du Brax. Phil Simar avait lui aussi l’occasion de réduire la marque juste avant le coup de sifflet de l’arbitre mais sans succès.

La deuxième mi-temps débutait assez mal pour l’Orée. Trois minutes à peine suffisaient aux hommes de Goldberg pour inscrire le troisième but via Jim Briels (38e, 0-3). Les Woluwéens buvaient même la tasse quelques instants plus tard : après une faute de Lee Cole, l’arbitre donnait un stroke aux Anversois, Luypaert ne se faisait pas prier pour le convertir (41e, 0-4). Le score semblait cependant lourd pour l’Orée tant le Brax faisait preuve de réussite et d’efficacité.

Les joueurs de Steve Crauwels ne lâchaient pourtant rien et Masson réduisait même l’écart en revers après une belle passe de Willocx (45e, 1-4). Les Bleus avaient l’occasion de revenir dans la partie sur pc par deux fois mais la défense anversoise se montrait solide. Le Brax était moins bien dans la partie et l’Orée dominait les débats. Avant la fin du troisième quart-temps, Branicki avançait seul face à Van Rysselberghe mais ne cadrait pas son tir. L’écart était finalement réduit quelques secondes plus tard grâce à Bergner sur pc (52e, 2-4).

Lors du dernier quart, les Woluwéens faisaient tout pour revenir au score. Cela créait des espaces devant pour Inglis qui était proche de tuer tout suspense en revers. Mais son tir passait à côté. Le Braxgata gérait la fin de rencontre sans pour autant se montrer réellement dangereux. Les joueurs de Goldberg continuaient ainsi leur belle série sans défaite alors qu’il reste deux rencontres à l’Orée pour regoûter à la victoire.

Orée : Flamand, Bergner, Cole, Delavignette, Bigaré, de Paeuw, Masson, Branicki, Callioni, Domene, Simar puis Ricci, Solano, Davila, Willocx, Lucaccioni.

Braxgata : Van Rysselberghe, McAleese, Clement, Luypaert, Hannes, O. Biekens, Adriaensen, Baart, Inglis, Brouwer, Briels puis Loots, Cuypers, T. Biekens, Robinet, Devis.

Les arbitres : MM. R. Tinant et N. Benhaiem

Cartes vertes : 49e Baart, 64e Brouwer

Les buts : 20e Adriaensen (0-1), 28e Brouwer (0-2), 38e Briels (0-3), 41e Luypaert sur stroke (0-4), 45e Masson (1-4), 52e Bergner sur pc (2-4)



Les Ours se transcendent face à un Dragons aux abonnés absents

Dragons - Beerschot 1-2

Vu le classement, le Dragons se devait de se porter rapidement vers l’avant. A la 3e déjà Verhoeven devait sortir un tir de Van Aubel qui a pu aboutir grâce à une belle construction entre Denayer, Thys et Wegnez. Après un début en fanfare le Bee s’installait mieux dans la rencontre et bloquait les assauts du Dragons. Duvekot allait même obtenir le premier pc de la rencontre. Le sleep de Bull était bien dévié par Celis. Les Ours se créaient un nouveau pc à peine quelques instants plus tard. Petit confusion, la balle allait heurter de plein fouet le poteau, les joueurs exultaient en pensant que c’était dedans mais elle touchait un pied local, troisième pc. Celis sortait de nouveau bien. En cette fin de quart-temps c’est les visiteurs qui étaient le plus présents dans les 50 adverses.

Le second quart recommençait sur la même dynamique. Dockier récupérait une mauvaise passe en défense et partait à toute allure, son centre passait juste à coté du stick de son coéquipier. Dans la foulée le Bee obtenait son quatrième pc. Le sleep de Bull allait claquer sur la planche (0-1). Le Dragons était un peu amorfe alors que le Bee était bien en place et volontaire. Les locaux partaient en contre, Denayer allait obtenir un pc pour ses couleurs. Le sleep de Hendrickx partait loin à coté. Van Aubel obtenait un second pc quelques instants plus tard. Le sleep de Hendrickx était cadré mais ras du sol en plein milieu, Verhoeven sortait et De Sloover envoyait loin. A la 29e, sorti d’un peu nul part Rubens faisait un centre tir du bord du cercle, en véritable renard de surface, Van Aubel allait juste dévier la balle devant Verhoeven (1-1). Thys tentait encore sa chance en revers mais son tir était croqué. Les champions en titre, malgré avoir fait leur retard n’étaient pas à leur niveau en cette première mi-temps. Tout au contraire, le Bee continuait sur sa bonne lancée des dernières rencontres.

Les Ours construisaient bien jusqu’au cercle adverse, M. Peeters cédait à Rossi qui était bien placé mais passait au dessus de la balle. De l’autre côté, après avoir joué rapidement, Thys recevait la balle dans le cercle mais son flat n’inquiétait pas H. Verhoeven. Wegnez essayait à son tour maille stick de Bull était dans le chemin. Van Aubel allait obtenir un nouveau pc pour ses couleurs après un bel effort en combinaison avec Poncelet. H. Verhoeven sortait parfaitement le sleep de Hendrickx qui partait pourtant très bien vers le coin gauche du but. Le Dragons prenait la rencontre à son compte mais ne se montrait pas réellement dangereux pour autant. A la 45e Rossi allait provoquer un nouveau pc pour ses couleurs en fonçant droit sur le défenseur local pas à distance d’après Monsieur Pontus. Re pc. Le sleep de Bull partait parfaitement dans le petit filet latéral (1-2). Le Dragons tentait de réagir mais sans danger.

Le Bee continuait à être porté vers l’avant et se créait plusieurs occasions via S. Verhoeven et M. Peeters. Avec énormément de déchets dans son jeu le Dragons n’était pas en mesure de rivaliser avec un Beerschot structuré et plus rigoureux. Les Anversois du Nord allaient tout de même provoquer un pc à la 61e. H. Verhoeven sortait du gant. Re pc, deux fois. Verhoeven était de nouveau sur la trajectoire. Denayer accélérait dans le milieu, il cédait à Luyten qui cédait à Thys qui tirait. Sorti en l’air par Verhoeven, pc. Le gardien des Ours sortait une nouvelle fois l’envoi. Un instant plus tard Wegnez manquait de dévier un centre de Thys. Les hommes de John Goldberg, beaucoup plus volontaires en cette fin de rencontre, obtenaient un pc à la 69e. Van Doren touchait et Van Aubel récupérait derrière lui. Pontus sifflait la fin de la rencontre et le Bee pouvait exulter.

Dragons : Van Doren; Poncelet, Hendrickx, Denayer, Van Bockrijck; Rubens, Rombouts, Wegnez, Luyten, Thys, Van Aubel; puis Celis, Dewaal, Stockbroekx, Verheijen, et Raes.

Beerschot : H. Verhoeven, Bourg, De Sloover, Bull, M. Peeters, H. Peeters, Rossi, Paton, S. Verhoeven, Dockier, Mortelmans, puis Delmoitié, Derks, Goudsmet, Duvekot et Nelen.

Les arbitres : MM. M. Dutrieux et M. Pontus

Cartes vertes : 52e Hendrickx

Les buts : 21e Bull sur pc (0-1), 29e Van Aubel (1-1), 47e Bull sur pc (1-2).



Le Daring se sauve, le Pingouin méritait les trois points

Pingouin - Daring 2-2

Le Pingouin accueillait le Daring au parc de la Dodaine. En cas de victoire face au Pingouin, le Daring pouvait assurer sa place en division d'honneur.

Le match démarrait sur une grosse occasion pour le Pingouin via Victor Bertrand qui tirait au sol. Masset détournait du sabot. Le Pingouin entrait bien dans son match, et avait la possession. Les aclots obtenaient le premier pc, mais il était mal donné par Jonathan Beckers. Contre le cours du jeu, le Daring ouvrait le score. Sur une passe anodine, Max Bertrand contrôlait mal la balle. Cosyns la récupérait et la balle avant de servir Jenness qui, d'un slap puissant, trouvait l'ouverture. A la 14ème, le Pingouin obtenait son second pc. Il était cette fois mal stoppé. Le troisième sera le bon. Vandiest tirait hors de portée de Masset. La fin du premier quart était sifflée peu après.

Le Daring obtenait un pc, mais il était mal stoppé. A la 24ème, Liles profitait d'un avantage laissé par Monsieur Zimmer pour semer la zizanie dans le cercle du pingouin. Il plaçait hors cadre. Jenness mettait le Daring au commande du match sur sa spéciale: il recevait la balle en tête de cercle dos au but, se retournait et armait en coup droit un shoot imparable. Blockman, pour les locaux, ne parvenait pas à cadrer sa tentative. Il était pourtant bien placé. Une minute plus tard, Uher partait en dribble sur la ligne de fond et sollicitait Schoo Ians. La technique d'Uher de la salle était bien visible sur cette action. Peu avant la mi-temps, Ojeda remontait tout le terrain (Il y allait d'un petit pont puis d'un grand pont) avant de servir Louf. Celui-ci tardait trop avant de slapper vers le but. Masset détournait. Il y avait mieux à faire.

La seconde mi-temps débutait sur un tempo assez lent. Rasmussen plaçait un envoi puissant sur Schoo Ians à la 41eme. Masset détournait plusieurs tentatives du Pingouin. Le Pingouin obtenait un pc à la 47ème. Le tir de Vandiest était stoppé fautivement par un joueur du Daring. Monsieur Zimmer sifflait stroke avant de se raviser sur avis de son collègue et de siffler pc. Qui ne donnait rien. Cosyns tentait un tir en revers qui passait juste à côté de la lucarne droite.

Max Bertrand tirait sur Masset. Dans la foulée de l'action, Vandiest égalisait sur déviation. Le Pingouin dominait outrageusement le début du dernier quart. Blockmans tirait en revers, et Masset sortait un arrêt miracle. A la 59ème, une balle traînait dans le cercle du Daring. Vandiest tirait à côté. Le Daring n'y était pas. Le Pingouin obtenait un pc sur une charge volontaire de Van der Gracht dans les 25. La phase entre Vandiest et Beckers passait de peu à côté. Les cartes jaunes s'enchainaient pour le Daring. Mais ils obtenaient un pc sur une faute sur Cosyns. Uher plaçait un sleep puissant trop axial que Schoo Ians détournait en long. Louf entrait dans le cercle adverse et venait s'encastrer sur Masset. Ojeda trouvait un pied à la 67ème. Le pc ne donnait rien. A une minute du terme, le Pingouin allait chercher un nouveau pc. Il était stoppé fautivement. Les arbitres donnaient pc et sifflaient la fin du match. Le Pingouin jouait la phase et le slap de Beckers rentrait mais au dessus de la planche. 2-2 score final. Beaucoup de tensions durant le match.

Pingouin: Schoo Ians; Dallons, O. Bertrand, Beckers, Legrain; Germain, M. Bertrand, Onana; Ojeda, Vandiest, V. Bertrand; puis Raes, Blockmans, Lemaire, Leclef et Louf.

Daring: Masset; Saussez, Uher, Borger, Stereyr; Vander Gracht, Woods, Cosyns; Dykmans, Jenness, Van Linthoudt; puis Crane, Rasmussen, Schoonjans, Liles et Maes.

Les arbitres: T. Bigare et A. Zimmer.

Les cartes vertes: 40e Legrain, 42e Van Linthoudt, 43e Liles

Les cartes jaunes: 48e Steyrer, 57e Uher, 62e Vander Gracht

Les buts: 13e Jenness (0-1), 17e Vandiest sur pc (1-1), 27e Jenness (1-2), 54e Vandiest (2-2)



Les Canards ont attendu leur heure

Gantoise - Watducks 2-4

Malmenés par des Gantois très techniques en première période, ils ont émergé au physique.

Sous le soleil, les Gantois prirent un départ de choix. Monopolisant la balle dès le coup d'envoi, ils ouvrirent la marque sur un bel effort de Saladino, ponctué d'un tir de biais qui ne laissa aucune chance à Vanasch. Le Watducks, pris à froid, fit de son mieux pour attaquer et les Gantois se retrouvèrent souvent à 11 dans leurs 25 yards, sans pour autant que les Canards créent du danger. Il fallut attendre la 16e minute pour voir ceux-ci hériter d'un pc, que Charlet convertit d'un tir violent mais pas spécialement bien placé (1-1).

Les Gantois, dont c'était la dernière chance d'éventuellement figurer dans le play-off, repartirent à l'assaut, montrant qu'ils savent aussi attaquer. Un centre-tir de Kina fut raté de justesse par Desimpel mais ce dernier convertit une phase de pc à la minute suivante (2-1).

A la mi-temps, les Canards n'en menaient pas large face à une équipe qui produisait son meilleur hockey (et ce n'est pas rien!) Mais ils allaient revenir dans le match grâce à leur arme préférée, le pc. Agulleiro venait à peine de rater une balle de 3-1 que Victor Charlet réussit un deuxième envoi, dans le coin opposé cette fois (2-2). Ce fut le signal pour les Brabançons de montrer à leur tour de quoi ils étaient capables. Sur un contre mené par Ghislain, Santiago dégagea de justesse devant Pangrazio. Un troisième pc waterlooti fut cette fois improductif, mais sur une phase digne d'une partie de flipper, Gougnard d'abord, Dohmen ensuite se heurtèrent à la défense gantoise, mais la balle arriva dans le stick de Ghislain qui, en embuscade, ne rata pas l'aubaine (2-3).

Le combat avait changé d'âme et c'était au tour de la Gantoise de devoir courir après le score. Et Vincent Vanasch allait enfin pouvoir se distinguer sur les pc visités. Il empêcha ainsi Oleastro, puis Esquelin et enfin Agulleiro de réussir une égalisation qui n'aurait choqué personne à ce stade. Retour dans l'autre camp où Santiago s'en tira de justesse sur la même chase devant Masso puis Van Lierde. La décision tomba à cinq minutes de la fin lorsqu'un long flick de Boccard atteignit Pangrazio qui servit un caviar à Max Capelle (2-4). Les troupes de Pascal Kina firent encore le forcing avec notamment trois pc dans les dernières minutes, mais le score ne changea plus.

Gantoise : Santiago, Lockwood, M. Deplus, Vila, Dubois, Esquelin, Kina, Salis, Oleastro, Saladino, Agulleiro, Salis Desimpel, Brown, Diaz, Lesaffre et Th. Deplus..

Watducks : Vanasch, Dumont, Penelle, Charlet, Van Strydonck, Boccard, Dohmen, Gougnard, Pangrazio, Van Lierde, M. Capelle, puis Cabuy, Van Oost, Ghislain, Masso et L. Capelle.

Arbitres : MM. L. Dooms et S. Duterme.

Cartes vertes : 34e Gougnard, 37e Agulleiro.

Carte jaune : 56e Charlet.

Les buts : 4e Saladino (1-0) ; 17e Charlet sur pc (1-1) ; 28e Desimpel sur pc (2-1) ; 41e Charlet sur pc (2-2) ; 50e Ghislain (2-3) ; 65e M. Capelle (2-4).



Le Rats en mode tortue pour s'offrir une victoire sur le fil

Racing-Herakles 4-3

Les premières alertes de la partie provenaient du côté anversois avec notamment un shot cadré de Sanz facilement repoussé par Gucassoff à la troisième minute de jeu. En réaction à ces assauts visiteurs, le Racing relevait la tête sur pc mais ni Harte, ni Boon ne trouvaient l'ouverture à la 14e.

En fin de quart temps, la nouvelle séquence de penalty corner obtenue par les Rats n'était, à nouveau, pas couronnée de succès.

Les Bruxellois attaquaient le deuxième quart pied au plancher mais Versluys trouvait un grand Timmermans sur son missile à la 19e. Appliquant un étouffant pressing (à l'instar de la météo caniculaire), le Racing acculait l'Hera dans ses 25 mètres et s'offrait une nouvelle opportunité. Et une fois de plus, Versluys voyait sa tentative contrée (23e).

Alors qu'ils semblaient avoir trouvé la bonne carburation, le club de la capitale offrait un stroke à l'Herakles. De Kerpelt convertissait le coup de réparation et deflorait le marquoir (0-1, 27e).
Dans la foulée, Harte répondait sur pc d'un sleep efficace (1-1, 29e).
À la 30e, De Kerpelt trouvait le chemin des filets dans un angle impossible pour redonner l'avantage aux siens. L'un des buts du weekend à n'en pas douter. Trois buts en cinq minutes, la partie était bien lancée !

Dans les derniers instants du deuxième quart, Timmermans parvenait à éteindre l'incendie dans son cercle du bout du sabot et garder ce score surprise à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, la bande à Boon prenait un nouveau coup sur la tête des œuvres de Duncan à la 38e (1-3). Dans la foulée, Truyens manquait lui la conclusion d'un mouvement trois étoiles.

Harte et Boon sonnaient la révolte sur pc pour réveiller le public et ramener leurs couleurs à égalité. Le premier sur un sleep magistral, le second sur un tir dévié.

Dans l'ultime quart temps, Boon manquait la lucarne à deux reprises sur pc alors que l'Hera connaissait de plus en plus de soucis à s'extirper de sa demie partie de terrain.

Le Racing s'en remettait au sang-froid d'Harte qui claquait son triplé sur pc et offrait la victoire aux Rats dans les ultimes instants de cette partie intense.

Racing : Gucassoff, Vanwetter, Harte, Van Rysselberghe, Versluys, Lambeau, Boon, Truyens, Charlier, Garcia, Willems, puis Berton, De Chaffoy, Cayphas, Lootens, Weyers.

Herakles : Timmermans, Hens, Haig, Le Paige, Creffier, Vazquez, N.De Kerpel, M.Donck, Sanz, Keusters, Smith puis Duncan, Legrand, Da Costa, F. Timmermans, Van Stratum.

Arbitres: MM. S. Michielsen et N. Marchant.

Carte verte: 32e Vazquez

Les buts: 29e De Kerpelt sur stroke (0-1), 31e Harte sur pc (1-1), 34e De Kerpelt (1-2), 38e Duncan (1-3), 45e Harte sur pc (2-3), 47e Boon sur pc (3-3), 67e Harte sur pc (4-3).