Hockey

L’entrejeu avait été un sujet préoccupant au lendemain des Jeux olympiques de Rio. Jérôme Truyens venait de confirmer son départ à la retraite. John-John Dohmen et Felix Denayer prenaient un congé sabbatique. Le premier n’est toujours pas revenu. Le second a repris avant l’été.

Le départ du duo Dohmen-Truyens suscitait de hautes inquiétudes. Quelques mois plus tard, un petit jeune sortait très grandi d’une magnifique Coupe du monde U21 à Lucknow. Augustin Meurmans venait de résoudre une inconnue de l’équation de l’entrejeu. A 20 ans, il réalise son été le plus abouti en matière de hockey.

Depuis janvier, il s’est fondu dans les rangs des Reds avec une aisance rare. "J’ai eu la chance de jouer au Racing ces deux dernières saisons", confie celui qui a réalisé son premier stage de hockey à… Namur. "Au Racing, je vis tous les jours avec des gars comme Truyens, Gucassoff, Gougnard, Boon et Charlier. J’ai forcément appris plus vite. En plus, le Racing développe des schémas de jeu semblables à ceux des Red Lions. Enfin, j’ai eu la chance d’avoir Simon Letchford que je croisais en club (Racing) et en équipe nationale (U18 et U21)." Son style correspond à celui des Red Lions. Sa mentalité aussi. D’ailleurs, il n’a pas été effrayé lorsque Shane McLeod lui a demandé d’imiter... le grand Jérôme Truyens. "Tchouki m’a influencé. Cette année. J’ai beaucoup discuté avec lui. Il m’a tuyauté. Le staff voulait que je prenne le rôle de Truyens et que Victor (Wegnez) assume celui de Dohmen. Moi, je veux d’abord être moi."