Hockey

Ce vendredi soir se jouait l'avant-dernière journée du championnat.


Le Watducks assure l’essentiel face à l’Orée (2-0)


Si à première vue, le match entre les Waterlootois et les Woluwéens n’avait pas de grand intérêt en termes d’enjeu, le Watducks devait pourtant l’emporter pour conserver sa première place au classement avant la dernière journée de compétition dimanche. Une première place à l’issue du championnat synonyme de ticket européen. Pour l’Orée, l’objectif était simple, faire le meilleur résultat possible pour faire quelque peu oublier ce second tour difficile.

Le premier quart temps accouchait de peu d’occasions de buts. Le Watducks s’offrait un pc à la 9e. Flamand sortait joliment du stick. A la 15e, Raemdonck partait seul vers le cercle et tirait en revers en plongeant. Vanasch repoussait sans problèmes. Il n’y avait pas bien plus à se mettre sous la dent lors d’un premier acte équilibré.

Le deuxième quart allait être marqué par la prise de pouvoir des locaux, qui multipliaient les entrées de cercle. Mais l’inspiration n’était clairement pas au rendez-vous et Flamand ne devait s’interposer que très rarement. A huit minutes de la pause, le Watducks s’offrait un second pc. Charlet sleepait mais son coéquipier en équipe de France, Charles Masson, stoppait à même la ligne. Sans être inintéressante, la première période n’aura pas offert beaucoup de spectacle et le jeu proposé par les deux équipes était quelque peu brouillon.

La reprise n’était guère plus passionnante. Aucun des deux protagonistes ne parvenait à trouver la dernière passe dans le cercle, quand ce n’était pas un contrôle manqué. Flamand s’interposait sur une déviation de Masso et un sleep puissant de Charlet tandis que Vanasch ne devait se coucher qu’une seule fois pour repousser l’envoi de Masson. A part cela, rien d’autre à signaler…

La première occasion du dernier acte était enfin la bonne pour le Watducks. Flamand stoppait un centre tir. Pangrazio était parfaitement placé au rebond et envoyait au fond d’un smash rageur (1-0). Une minute plus tard, Gougnard doublait la mise d’un tir décroisé puissant (2-0). En deux minute, la résistance de l’Orée venait d’être réduite à néant. L’Orée ne parvenait pas à sortir la tête de l’eau et Louis Capelle, à six minutes du terme, décochait une fusée en revers. Flamand s’envolait et détournait du stick. Magnifique ! Domene avait l’occasion de sauver l’honneur sur pc à la 68e mais son sleep était stoppé du stick par Vanasch. Sans impressionner, le Watducks assurait l’essentiel à domicile ce vendredi soir.

Watducks : Vanasch, Van Strydonck, Charlet, Dumont, Penelle, Boccard, Dohmen, Gougnard, M.Capelle, Pangrazio, Van Lierde puis Van Oost, Cabuy, Masso, Ghislain et L.Capelle.

Orée : Flamand, Bergner, Delavignette, Cole, Bigare, De Paeuw, Masson, Simar, Branicki, Callioni, Domene puis Solano, Davila, Willockx, Raemdonck et Coelebier.

Les arbitres : MM. L. Dooms et Th.Bigaré.

Carte verte : 37e Masson

Les buts : 54e Pangrazio (1-0), 55e Gougnard (2-0).


Le Racing est officiellement qualifié pour le play off (2-4)

Le Pingouin était le premier à centrer dans le cercle via Max Bertrand à la 3e minute. Le Racing répondait par une accélération de Van Rysselberghe qui trouvait une passe en un temps de Truyens pour Charlier qui ne cadrait pas sa frappe. Charlier n'attendait pas longtemps pour rectifier le tir. A l'entrée du cercle, il fusillait Schoo Ians (0-1). A la 9e minute, monsieur Hennes sifflait le premier pc de la partie pour le Pingouin. Le tir de Vandiest était cadré, mais stoppé. Les Nivellois revenaient au score via une déviation de Vandiest à la 13e minute. Sur la phase suivante, Schoo Ians sortait la parade sur un envoi de cadré. Le Racing reprenait sa domination en donnait plus d'intensité aux échanges. Le premier pc du Racing tombait à la 15e. Boon redonnait l'avantage (1-2). Charlier, sur une récupération de balle de Weyers, était trop collectif dans le cercle. De Chaffoy manquait son contrôle. A une poignée de seconde du quart temps, Vandiest chauffait le gant de Gucassoff ce qui fâchait Charlier qui avait poussé la balle sur les deux pieds d'un défenseur dans le cercle juste avant le contre. Le Racing était aux commandes, mais Mimi avait déjà sorti deux gros arrêts.

Une déviation d'Onana n'était pas loin de faire mouche dans le deuxième quart. Tom Beirnaert cadrait sa frappe à la 26e minute. Le Pingouin provoquait un 2e pc dans la foulée. Le missile de Legrain filait à côté. Sur le contre, la maladresse d'Achille De Chaffoy ruinait le contre de Charlier.

Harte plongeait et levait la main en se plaignant de l'épaule. Plus de peur que de mal, la tour irlandaise restait sur le terrain. Willems cadrait une frappe. Grâce à Dallons, le 3e pc était accordé aux Nivellois. Un tir à l'ancienne de Vandiest était détourné par Mimi. Le deuxième quart temps avait surtout célébré le Pingouin. Pourtant, c'est Tommy Willems qui faisait le trou en tirant dans un trou de souris (1-3) sur une balle passe de Truyens.

La deuxième mi-temps reprenait par un grosse frayeur pour Tom Boon qui prenait un tir à bout portant sur les doigts. Il grimaçait et poursuivait le match. A la 42e minute, une perte de balle de Truyens profitait à Germain pour Vandiest qui réduisait le retard (2-3). Dallons commettait la même bêtise. Truyens la chipait et passait à Boon qui ratait son contrôle. Les échanges devenaient plus électriques. Les contacts à la limite se multipliaient en quelques minutes. A la 48e Vandiest était proche du 3-3, mais il n'avait pas le temps de tirer. A la 52e minute, Truyens obtenait le 2e pc. Schoo Ians détournait l'envoi de Van Rysselberghe.

Le dernier quart temps tournait vite court. Une longue passe verticale était dévié à l'entrée de cercle par Garcia (2-4). Le Pingouin offrait une très belle résistance et un match ouvert et de qualité. Les Nivellois provoquaient encore des phases intéressantes. A la 62e minute, le 4e pc était accordé au Pingouin. Il était mal bloqué. Cette équipe remontera vite en DH si elle conserve ses joueurs. A 5 minutes du terme, le 5e pc était obtenu par le Pingouin. Un 6e pc du Pingouin ne donnait rien. La fin de match partait dans tous les sens. Le score ne changeait plus.

A une journée de la fin de la phase régulière, le Racing est officiellement le dernier qualifié pour le play off.

Pingouin : Schoo Ians ; Lemaire, Dallons, Legrain, O. Bertrand ; Onana, Beckers, M. Bertrand ; Blockmans, Vandiest, Germain ; Puis T. Beirnaert, V. Bertrand, Louf, Leclef

Puis M. Beirnaert.

Racing : Gucassoff ; Harte, Van Rysselberghe, Lambeau, Lootens ; Truyens, Boon, Weyers ; Charlier, Garcia, T. Willems ; Puis De Chaffoy, Versluys, Cayphas, Berton, Al. Meurmans

Les arbitres : Mlle L. Delforge et M. T. Hennes

Carte verte : 70e Lambeau

Les buts : 6e Charlier (0-1), 13e Vandiest (1-1), 15e Boon sur pc (1-2), 34e Willems (1-3), 42e Vandiest (2-3), 54e Garcia (2-4)


Le Brax poursuit son superbe second tour


Louvain recevait le Braxgata ce vendredi soir. Les visiteurs étaient les premiers à se montrer dangereux. Adriaensen était servi par Brouwer et tirait sur Vandenbroucke. Les locaux répliquaient après une belle sortie de défense: Willems combinait et servait Ibarra dans le cercle, mais celui-ci loupait son geste. Le Brax gardait la balle, la faisait circuler en équipe. Après une perte de balle louvaniste, au quart d'heure, Brouwer était volontairement mis par terre par Weyers, et le Brax obtenait un pc. Luypaert le convertissait d'un sleep puissant. Dans la minute suivante, Brouwer était idéalement placé mais tirait sur Vandenbroucke.

Le Brax reprenait le second quart comme il l'avait terminé, en attaquant. Suite à une récupération au milieu de terrain, Brouwer pouvait ajuster Vandenbroucke d'un puissant revers. Le match semblait plié. Les visiteurs faisaient circuler la balle, et Luypaert, d'un flat tranchant, trouvait des hommes libres. Coppers etait ainsi servi mais tirait hors cadre. Renaer se signalait par un superbe retour défensif sur Brouwer. C'était ensuite Baart qui profitait d'une offrande de Luypaert, et d'un beau travail collectif, mais son tir échouait à cote du but louvaniste.

Le troisième quart voyait le Brax poursuivre sa domination face à des locaux résignés. Un premier pc de Luypaert était bien sauvé par le gardien, mais il faisait à nouveau mouche d'un sleep au sol à la gauche du gardien. Clément provoquait un nouveau pc. La tentative de Luypaert passait au dessus. Dubois enfonçait le clou en plantant un quatrième but d'un tir en revers imparable. La note devenait salée. Biekens voulait aussi participer à la fête mais il echouait sur Vandenbroucke. De l'autre côté, les louvanistes se montraient vaillant, et Weyers était proche d'inscrire un but mais son flat n'était pas assez puissant pour tromper la vigilance de Van Rysselberghe.

Weyers se montrait à nouveau dangereux après un cafouillage dans le cercle visiteurs. Louvain obtenait son second pc du match à la 58ème mais il était mal exécuté. Nouvelle chance après une remise volontaire derrière son goal de Van Rysselberghe. Le sleep de Romeu était puissant et placé, mais trop enlevé. Le match devenait plus haché, la circulation de la balle moins fluide. Ibarra sauvait l'honneur des locaux sur un splendide tip-in à la 64ème. Les cartes pleuvaient pour Louvain en fin de match. Brouwer clôturait l'addition à la dernière minute sur une belle inspiration.

Le Brax poursuivait sa belle moisson dans ce second tour.

Louvain: Vandenbroucke; Romeu, Georgis, Renaer, Willems; Sanchez, Richards, Santana; Ibarra, Gougnard, Sarmento; puis Van Lembergen, Mac Intyre, Vanneck, Weyers et De paepe.

Braxgata: Van Rysselberghe; Hannes, Clément, Mc Aleese, Luypaert; Adriaensen, Baart, Biekens; Inglis, Brouwer, Briels; puis Coppers, Cuypers, Loots, Dubois et Devis.

Les arbitres: MM. M. Pontus et N. Stenier.

Les cartes vertes: 55e Santana, 63e Briels, 68e Romeu

Les cartes jaunes: 68e Santana, 69e Gougnard

Les buts: 16e Luypaert sur pc (0-1), 23e Brouwer (0-2), 41e Luypaert sur pc (0-3), 49e Dubois (0-4), 64e Ibarra (1-4), 70e Brouwer (1-5).


Le Dragons émerge en fin de match


Si le Dragons est assuré de disputer le dernier carré depuis déjà plusieurs matches, cette rencontre contre la Gantoise n’en restait pas moins importante. Toujours en lutte pour la première place, synonyme de ticket EHL, il ne fallait pas perdre de plumes, afin d’éviter de voir le Watducks s’envoler.

Bien décidé donc à remporter le titre de la saison régulière, le Dragons montrait directement ses attentions. Dès les premiers instants de la rencontre, Raes profitait d’une erreur défensive adverse pour récupérer la balle dans les 25 mètres gantois. Le jeune joueur était tout proche de déjà débloquer le compteur mais son envoi atterrissait sur le poteau de Santiago. Cette première alerte avait le don de réveiller l’équipe gantoise qui évitait ensuite les actions dangereuses, à l’exception de deux nouvelles entrées dans le cercle de Raes, en grande forme en ce début de rencontre. De son côté, l’équipe gantoise apportait le danger dans le cercle local sur penalty. Les trois pc trouvés durant le premier quart n’aboutissaient toutefois à rien.

Si les débuts de la rencontre étaient prometteurs, le deuxième quart était beaucoup moins généreux en occasions franches, l’essentiel du jeu se déroulant hors des deux cercles. Le jeu se réanimait à l’approche de la pause, la Gantoise provoquant trois nouveaux penalties. Mais l’absence de véritable premier tireur se faisait une nouvelle fois ressentir, les différentes phases et tentatives étant chaque fois repousser sans trop de difficultés.

Le retour des vestiaires n’amenait, dans un premier temps, pas beaucoup plus d’occasions à se mettre sous la dent. Etonnamment discret offensivement, le Dragons se réveillait en fin de troisième quart. Florent Van Aubel était proche de l’ouverture du score mais sn shot croqué ne donnait rien. Quelques instants plus tard, le Dragons provoquait son premier pc du match. La variante proposée (une feinte de sleep d’Hendrickx, reprise par Denayer) était toute proche d’aboutir mais l’envoi finissait juste à côté de la cage. Juste avant la dernière pause, c’était au tour de Stockbroekx, puis à nouveau Van Aubel de se faire remarquer mais les deux envois étaient bien repoussés. Si la domination du Dragons était désormais plus nette le score ne bougeait toujours pas.

Le dernier quart reprenait avec le deuxième pc anversois de la soirée. Hendrickx sur le banc, Denayer se chargeait de le tirer. Son sleep était repoussé mais Raes reprenait habillement en revers haut pour enfin débloquer le marquoir. L’ouverture du score libérait ls Anversois. Après avoir effacé deux joueurs, Wegnez servait admirablement Rubens. Santiago sortait néanmoins un grand arrêt pour éviter le 2-0. Le deuxième but ne tardait néanmoins pas à tomber. A la 62e Denayer, parfaitement isolé, avait tout le te temps d’ajuster un puissant shot dans la lucarne gantoise. Les Gantois héritaient finalement d’un dernier pc mais la septième tentative échouait à nouveau. Le score n’évoluait plus, peremttant au Dragons de croire encore à la première place du championnat régulier

Dragons : L. Van Doren; A. Van Doren Poncelet, Hendrickx, Denayer, Van Bockrijck; Rubens, Verheijen, Wegnez, Luyten, Van Aubel; puis Celis, Stockbroekx, Rombouts, et Raes

Gantoise : Santiago, Lockwood, M. Deplus, Vila, Dubois, Esquelin, Kina, Salis, Oleastro, Saladino, Agulleiro, Desimpel, Brown, Diaz, Lesaffre et Th. Deplus..

Arbitres : S. Michielsen et R. Tinant

Carte verte : 23e Verheijen, 28r Diaz

Les buts : 54e Raes sur Rebond de pc (1-0), 62e, Denayer (2-0)


Le Léo tombe dans le piège anversois

Privé de Zimmer (ischios), le Léo subissait une première fronde anversoise suite à une perte de balle de Brunet sur un bon pressing de De Kerpel. Keusters récupérait à l'entrée du cercle et armait un shot en revers repoussé par la défense uccloise.

À la 11e minute, les Bruxellois trouvaient l'ouverture sur un magnifique tip-in empreint d'opportunisme signé Coisne.

En début de deuxième quart temps, l'Herakles exploitait maladroitement son premier pc de la partie. Le Léo partait en contre mais n'en profitait pas malgré un trois contre deux. Cuvelier voyait son envoie dévié par le gant solide de Timmermans.

À la 25e, c'était au tour de l'Herakles de se mettre en évidence sur une combinaison parfaitement goupillée et conclue par Sanz (1-1).

Dix minutes plus tard, le capitaine Verdussen manquait la cible sur une reprise puissante en revers. Mais à la 41e, le Léo reprenait l'avantage penalty. Russel lâchait un sleep repoussé par Timmermans mais la balle revenait dans le stick du Néo-Zelandais qui fusillait les filets anversois (2-1).

Trois minutes plus tard, l'Herakles retrouvait de sa superbe. Haig faisait 2-2 d'abord sur pc. Smith et Duncan étaient dans la foulée tout proches d'offrir le leadership du match à l'Hera mais Henet veillait au grain.

En toute fin de troisième quart, le Léo punissait des Anversois méritants sur une déviation subtile de Degroote (3-2).

À peine de retour sur le terrain, l'Hera, malgré ce coup sur la tête, se relançait suite à un solo monstrueux de De Kerpel qui offrait le 3-3 à Keusters.

Quelques minutes plus tard, sur un nouveau numéro de dribbles, De Kerpel prenait un sale coup sur le pouce, et craignait même qu'il soit cassé. Son absence n'empêchait pas ses couleurs de poursuivre leur dynamique et sur une action rondement menée par Keusters et Duncan, Smith claquait le 3-4, synonyme de score final !

Léopold : Henet, De Kepper, Russel, Eaton, Forgues, Coisne, Cuvelier, Brunet, J. Plenneveaux, Degroote, A.Verdussen puis Thiéry, Lemaire, De Trez, Sior, et J.Verdussen.

Herakles : Timmermans, Hens, Haig, Creffier, Vazquez, De Kerpel, M.Donck, Sanz, Keusters, Smith, Van Stratum, puis Duncan, Devillé, V.Donck, F. Timmermans et Le Paige.

Les arbitres : MM. S. Duterme et N. Benhaiem.

Cartes vertes : 26e Forgues, 35e Sanz, 40e Brunet, 49e Vazquez, 55e A.Verdussen.

Les buts : 11e Coisne (1-0), 25e Sanz (1-1), 41e Russel sur suite de pc (2-1), 44e Haig (2-2), 50e Degroote (3-2), 53e Keusters (3-3), 62e Smith (3-4).



Très réaliste, le Daring a marqué aux bons moments

Le Bee était le premier à se porter vers l’avant mais c’est le Daring qui prenait très rapidement les devants. Dykmans, à la base d’une belle construction, recevait la balle en retour sur la ligne de fond à gauche, il s’offrait un slalom dans une défense mauve complètement amorphe. Il poussait simplement la balle au fond, le pauvre Steyaert était pris à froid (0-1). Les locaux réagissaient sur la remise en jeu par Perez, bien placé dans le cercle, mais son push qui avait passé Masset, était arrêté avant la ligne par Uher. De l’autre côté, Dykmans encore lui, s’infiltrait une nouvelle fois et allait obtenir un pc. Les Ours réclamaient pour une faute mais en vain. Le sleep de Cosyns allait frapper la planche (0-2). La rencontre s’équilibrait quelque peu dans les minutes qui suivaient, chaque équipe se créait des occasions. Cosyns, à la réception d’un long flic, tentait sa chance d’un revers puissant mais non cadré. Nelen s’infiltrait dans le cercle mais était entouré de plusieurs défenseur, il allait intelligemment chercher le premier pc de son équipe. Uher sortait en kamikaze, re pc. Bull la sleepait au fond mais l’arbitre estimait que la balle n’était pas sortie du cercle, dégager. Les Ours payaient très cher un début de match endormi contrairement aux Molenbeekois très réalistes dès le départ.

En début de second quart, c’était au tour de Perez de s’offrir un slalom dans la défense adverse, il ne marquait pas mais obtenait un nouveau pc. Uher sortait la balle du stick cette fois. Le Bee, plus réveillé, proposait un jeu nettement plus construit. C’est d’ailleurs sur une belle combinaison que Nelen recevait la balle au point de stroke et n’avait plus qu’à la pousser au fond (1-2). Le Daring qui semblait un peu moins dedans procédait toutefois par une nouvelle contre attaque et se donnait un peu d’air via Hermans (1-3). Les Molenbeekois continuaient sur leur lancée et occupaient les 25 du Bee pendant une bonne partie de la fin de la mi-temps. Van Linthoudt avait encore l’opportunité d’en mettre un quatrième mais Steyaert était sur la trajectoire.

Les locaux étaient les premiers à se créer une occasion au retour des vestiaires, Masset s’interposait bien. Mais encore une fois c’est le Dar qui allait être le plus réaliste puisque sur sa première entrée dans le cercle, Uher allait crucifier Steyaert en plaçant dans le plafond du but (1-4). Le Bee ne baissait pas les bras et essayait de revenir au score. De Sloover trouvait Verhoeven d’une passe transversale somptueuse, ce dernier centre-tirait mais Mortelmans arrivait un instant trop tard. De l’autre côté Cosyns faisait de même mais sa balle ne trouvait aucun des trois stick rouges et noirs sur la trajectoire. Le Dar semblait moins en controle et ne parvenait pas toujours à garder la possession, ce qui donnait l’occasion au Bee de se montrer un peu plus dangereux. Il n’y avait plus grand chose à signaler en cette fin de 3e quart, excepté ce nouveau solo de Perez dans la défense visiteuse qui provoquait un pc pour ses couleurs. La phase n’inquiétait pas Masset. Les joueurs de John Goldberg n’ont jamais semblé en mesure de véritablement faire leur retard.

En full press, les Mauves obtenaient un nouveau pc à la 58e. Le genou de Uher était sur la trajectoire. La phase ne faisait à nouveau pas mouche. Le Daring, logiquement plus à l’aise vu son avance, était plus replié. Le Bee obtenait un nouveau pc, le sleep à plat de Bull battait Masset (2-4). Ce qui devait arriver arriva, les Anversois étaient tous portés vers l’avant que Cosyns pouvait lancer un gros contre, il faisait parler sa vitesse pour céder à Dykmans qui trouvait ensuite Jenness en tête de cercle. Son tir était imparable (2-5). Dans le foulée, Rasmussen tentait aussi sa chance. Le score en restait là.

Beerschot : L. Steyaert, Bourg, De Sloover, Bull, M. Peeters, H. Peeters, Rossi, Paton, S. Verhoeven, Dockier, Mortelmans, puis Delmoitié, Derks, Goudsmet, Duvekot et Nelen.

Daring : Masset ; Hermans, Uher, Borger, Stereyr; Vander Gracht, Woods, Cosyns; Dykmans, Jenness, Van Linthoudt; puis Crane, Rasmussen, Saussez, Liles et Maes.

Les arbitres : MM. V. Loos et L. Vanlidthdejeude

Carte verte : 12e Mortelmans

Les buts : 2e Dykmans (0-1), 7e Cosyns sur pc (0-2), 24e Nelen (1-2), 27e Hermans (1-3), 37e Uher (1-4), 65e Bull sur pc (2-4), 67e Jennes (2-5).