Hockey

Le Léopold rate sa fin de championnat régulier


Léopold - Dragons 2-6

La grande foule n'avait pas fait le déplacement à l'avenue Dupuich. Les joueurs n'étaient pas non plus au sommet de leur art. Durant les 20 premières minutes, la passivité de la défense uccloise était impressionnante. Trois grosses erreurs de placement amenaient trois buts dans l'escarcelle des Anversois. A la 7e minute, Raes déflorait le score avec une balle flottante que Romain Henet ne pouvait pas rater. L'arbitre mettait quelques secondes à la valider. Le Léopold ne réagissait qu'en provoquant des pc lors des 20 premières minutes. Sur le 2e pc, Brunet rétablissait une égalité qui ne reflétait pas la rencontre. Juste avant la fin du premier quart, van Aubel, en deux temps, crucifiait Henet. Le portier se retournait encore sur un tir de Raes. Robin Geens hurlait alors et prenait un avertissement.

Privé de Zimmer et Jo. Verdussen, le Léopold montrait ses limites en défense. En plus, l'entrejeu laissait l'initiative au Dragons qui accélérait par moments.

La deuxième mi-temps reprenait avec une carte verte pour Eaton alors que le Léopold montrait un meilleur visage. Sur une faute rapidement jouée par Eaton, Thiery ne cadrait pas son tir. A la 47e minute, van Aubel provoquait le premier pc du Dragons. Hendrickx la mettait au fond du but. A la 50e minute, Hendrickx mettait au tapis Thiery et Celis prenait une verte. Sur la phase suivante, Poncelet recevait le pc qu'il demandait. Hendrickx se frottait au sabot d'Henet. Le match ne s'emballait toujours pas, mais le rythme devenait plus plaisant. Le Léo restait trop brouillon dans sa construction pour inquiéter Loic Van Doren.

Avec cette deuxième défaite en 3 jours, le Léopold achève de manière catastrophique son championnat régulier. Son week-end raté lui vaut une 4e place et un affrontement en demi-finale contre le Watducks. A lA 6ée, Verheijen jouait intelligemment pour provoquer un 3e pc anversois. Re pc. Brunet la stoppait fautivement sur la ligne. Le stroke était logique et converti par Denayer (1-5). A 1-5, le Léopold ne se réveillait même pas. Luyten s'offrait un petit but (1-6) avant que Raes ne voie jaune. Lemaire sauvait l'honneur à la 70e minute (2-6)

Léopold : Henet ; Russel, Forgues, Plennevaux, Eaton ; Thiery, Cuvelier, Coisne ; A. Verdussen, Degroote, Brunet ; Puis Sior, Lemaire, Muschs, Dekepper, Deleuze

Dragons : L. Van Doren ; Celis, Hendrickx, Poncelet, Wegnez ; Denayer, Rubens, Rombouts ; Raes, Verheijen, van Aubel, Puis Van Bockrijck, Luyten, Stockbroekx, Dewaal

Les arbitres : MM. N. Benhaiem et M. Pontus

Cartes vertes : 39e Eaton, 50e Celis, 59e Raes, 66e Thiery

Carte jaune : 69e Raes

Les buts : 7e Raes (0-1), 15e Brunet sur suite de pc (1-1), 17e van Aubel (1-2), 22e Raes (1-3), 48e Hendrickx sur pc (1-4), 64e Denayer sur stroke (1-5), 68e Luyten (1-6), 70e Lemaire (2-6)


Le Bee et l'Orée se neutralisent à Kontich

Beerschot - Orée 3-3

Le match entre le Bee et l'Orée opposaient deux équipes qui n'avaient plus rien à jouer dans ce championnat. Dockier était présent en civil, Steyaert jouait dans le goal du Bee.

Pour autant, le match se jouait sur un bon tempo, les deux équipes souhaitant terminer le championnat sur une bonne note. Première occasion du match et ouverture du score pour le Bee. Perez était servi dans le cercle et se retrouvait en face a face avec Flamand. Il dûs'y reprendre à deux fois pour ouvrir le score. Un but plein d'abnégation. Le Bee se procurait également le premier pc du match sur une poussée volontaire dans les 25. Le sleep de Bull faillit faire mouche, mais Flamand veillait au grain. Mortelmans, d'une subtile déviation, alertait Flamand. L'Oree réagissait par son argentin qui égalisait d'un revers haut hors de portée de Steyaert. Un magnifique but. Mortelmans, décidément très en jambe en ce dimanche guère ensoleillé, tentait un nouveau tip-in, sans succès. Les Ours combinaient bien, comme lors de cette remontée de balle entre Perez et Peeters qui armait une frappe soudaine en revers, que Flamand écartait du sabot. Dans l'autre sens, les joueurs de Steve Crauwels procédaient par contre. Quo aurait dû faire mouche à la 13ème quand Domene remontait la balle et donnait à Facu Callioni qui servait Davila. Cela finissait sur le gardien du Bee. Le Bee reprenait l'avantage au marquoir. H. Peeters mettait fin à un cafouillage et plaçait hors de portée de Flamand.

Domene tentait d'y aller seul mais tirait à côté.

Le Bee entamait le second quart 1vec une belle et longue séquence mais l'orée parvenait à s'en sortir. Les bleus qui jouaient sans complexe, et avaient de plus en plus la possession. Il y eu une première alerte pour le Bee avec Simar qui tirait sur Steyaert. Ensuite Branicky percutait bien et centrait pour un Simar esseulé au second poteau. L'Orée revenait au score. Juste avant la mi-temps, l'Orée obtenait son premier pc. Bergner plaçait dans la lucarne, mais Steyaert sortait l'arrêt qu'il fallait.

Simar plaçait l'Orée au commande du match sur une déviation après une faute hors des 25, à la 41ème. Bull avait une belle occasion sur pc mais son sleep ne rentrait pas. Mortelmans provoquait un nouveau pc, que Bull transformait d'un sleep surpuissant plein centre. Verhoeven tentait sa chance, Flamand sortait le grand jeu. de Paeuw exploitait mal un contre en tergiversant trop. Callioni tirait à côté mais touchait également De Sloover qui se relevait après quelques instants. L'Orée héritait de deux pc non concluant. De l'autre côté le Bee obtenait également des pc. Flamand sortait les tentatives. Bourg tirait sur le gardien. Le match perdait en intensité. Domene tirait dans les nuages. Les pertes de balles devenaient monnaies courantes. Sur le gong l'Orée obtenait un pc. Comme un symbole, Bergner le tirait mais Steyaert la sortait. Match nul pour le dernier match de ces deux équipes.

Beerschot: Steyaert; De Sloover, Bull, M. Peeters, Bourg; H. Peeters, Paton, Verhoeven; Rossi, Perez, Mortelmans; puis Goudsmet, Nelen, Delmoitié, Derks et Duvekot.

Oree: Flamand; Bergner, Domene, Delavignette, Cole; Masson, de Paeuw, Branicky; Callioni, Simar, Bigaré; puis Solano, Ricci, Davila, Freyling et Flipse.

Les arbitres: MM. S. Michielsen et N. Stenier.

Cartes vertes: 27e Bigaré, 47e Verhoeven

Les buts: 4e Perez (1-0), 9e Cole (1-1), 15e H. Peeters (2-1), 28e Simar (2-2), 41e Simar (2-3), 48e Bull sur pc (3-3)


Victoire méritée, score exagéré

Daring - Racing 0-3

Match de fin de saison typique où on se demanda pendant les trois quarts du match qui était troisième au classement et qui était troisième en partant de la fin. Le jeu fut en effet des plus équilibrés et le Daring fournit une réplique plus qu'honorable au candidat au titre qui, visiblement, joua en évitant les blessures.

Il fallut attendre une vingtaine de minutes pour noter quelque chose de sérieux : Boon fut contré au dernier moment alors qu'il armait son tir. Dans la foulée, le Racing obtint un pc improductif. A la 29e minute, Garcia gagna un duel sur la gauche et glissa la balle à Tommy Willems qui ouvrit la marque. Le Daring obtint lui aussi un pc mais Gucassoff sauva le tir de Cosyns. Van Linthoudt faillit égaliser mais le coup de sifflet final retentit alors qu'il armait son tir. Pas de chance pour les Molenbeekois !

Et on allait pouvoir réécrire cette phrase après le repos, notamment lorsque Pierre repoussa un essai de Jenness et que la reprise de Borger échoua sur Lambeau replié sur la ligne. Du stick ou en s'aidant du pied ? Les versions divergent mais le défenseur du Racing jure que son intervention était correcte. Toujours est-il que le score ne bougea pas, pas plus qu'à un quart d'heure de la fin où, lancé par Cosyns, Hermans trouva le cadre du but sur son chemin.

Dans les dix dernières minutes, le Racing finit par justifier son succès et lui donner de l'ampleur. Harte rata un but tout fait mais sur un rebond de pc, Garcia doubla les chiffres avant que Willems ne marque son 2e but de l'après-midi trois minutes plus tard. Un match, finalement, quelque peu à l'image de la saison du Daring. Les Rats affronteront donc leur bête noire en demi-finale.

Daring : Masset, Borger, Uher, Steyrer, Woods, Vander Gracht, Hermans, Dykmans, Jenness, Van Linthoudt, Cosyns, puis Crane, Liles, Rasmussen et Saussez.

Racing : Gucassoff, Lootens, Harte, Lambeau, Van Rysselberghe, Truyens, Boon, Weyers, Charlier, T. Willems, Garcia, puis Al. Meurmans, Versluys, de Chaffoy, Vermylen et Pierre.

Arbitres : MM. L. Dooms et R. Tinant.

Les buts : 29e Willems (0-1); 64e Garcia (0-2); 67e Willems (0-3).

Le Watducks tient son ticket EHL

Face à l’Herakles, le Watducks a fait le travail ce dimanche pour décrocher la première place du classement qui pouvait encore lui échapper. Grâce à un doublé de William Ghislain et un autre de Victor Charlet, les hommes de Coche De Grève finissent avec trois points d’avance sur le Dragons après un match plein. “Notre adversaire a été bon durant le premier quart-temps mais nous avons bien défendu” explique le T1 waterlooti. “Nous sommes ensuite montés en puissance et avons parfaitement géré la rencontre.”

Cette victoire permet au Watducks d’attaquer le play-off en pleine confiance. “Les joueurs ont bien travaillé pour arriver à ce moment de la saison en pleine forme” analyse De Grève. “Nous allons aborder notre demi-finale en pleine confiance en nous focalisant sur notre jeu avant tout.”

Du côté de l’Herakles, Nico De Kerpel avouait la supériorité de son adversaire. “Même si le score est sévère, le Watducks a été meilleur que nous” explique le Red Lion. “Ils méritent leur première place au classement et est pour moi le candidat numéro 1 au titre. Quant à nous, nous avons réalisé une saison correcte. Avec un peu plus de chance et d’envie, nous serions mieux classés. Mais je ressors avant tout du positif de cette saison.


Louvain évite la dernière place


Louvain - Pingouin 4-2

Dernier, contre avant dernier, avouons qu’on a déjà vu mieux comme affiche de fin de saison. Le match avait néanmoins l’intérêt symbolique de permettre au vainqueur du jour de ne pas finir à la dernière position. Cet enjeu était toutefois très vite réduit à néant. Après seulement trois minutes de jeu, le gardien nivellois loupait complètement sa relance au profil d’Ibarra, qui récupérait la balle au pied de Schoo Ians et la poussait au fond du but. Deux minutes après, Weyers récupérait une balle lors du premier penalty de la rencontre, offrant déjà deux buts d’avance aux locaux, avant même d’avoir atteint les cinq minutes de jeu. Dépassé, le Pingouin était d’une étonnante maladresse. Les palmipèdes tentaient de redresser la tête. Mais sur l’une de leur rare occasion, Louvain profitait d’une nouvelle mauvaise passe pour partir en contre. Sarmento ponctuait la phase rapide en inscrivant le troisième but du jour. La remontrance plutôt sèche de Zoulou Brulé à la première pause faisait son effet sur les Nivellois qui proposaient un jeu un peu plus structuré défensivement durant le deuxième quart. Les visiteurs parvenaient même à être dangereux en se provoquant un penalty puis lors d’un bel effort de Louf qui glissait la balle à Vandiest. Son envoi était repoussé dans le stick de T. Bernaert. Alors que le plus difficile semblait fait, le joueur envoyait la balle au-dessus du but.

La deuxième période reprenait sur un nouveau gros pressing de Louvain. Les Universitaires se créaient une série de pc durant les premières minutes. Après deux tentatives infructueuses, le troisième sleep de Romeu était le bon. Cette confortable avance permettait à Louvain de relâcher la pression, laissant plus d’espace aux visiteurs. Malgré une meilleure possession de balle, le Pingouin ne parvenait pas à être dangereux. Juste avant la fin du dernier quart, Vandendael était tout proche d’alourdir encore le score mais son tip in en plongeon terminait sa course à côté du but. Le Pingouin ne renonçait néanmoins pas. A la reprise du dernier quart, Onana ponctuait l’une des rares actions collectives. La réduction du score redonnait de l’envie aux Nivellois qui multipliaient ensuite les entrées dans le cercle. Blockmans puis Beckers s’illustraient ensuite mais sans succès. A quelques minutes de la fin du match, Onana centrait pour Vandiest qui déviait au fond du filet. Un deuxième but tombé trop tard pour changer la donne. Le Pingouin termine le championnat lanterne rouge.

Louvain: Vandenbroucke ; Romeu, Georgis, Renaer,; Sanchez, Richards, Santana; Ibarra, Gougnard, Sarmenton, Mac Intyre, puis Van Der Putten, Vanden Dael, Weyers, Roman et Bosmans.

Pingouin : Schoo Ians ; Lemaire, Dallons, Legrain, O. Bertrand ; Onana, Beckers, M. Bertrand ; Blockmans, Vandiest, Germain ; Puis T. Beirnaert, V. Bertrand, Louf, Leclef, M. Beirnaert.

Arbitres : M. Dutrieux et L. Vanlidthdejeude

Les buts : 3e Ibarra (0-1), 6e Weyers sur rebond de pc (2-0), 16e Sarmento(3-0), 42e Romeu sur pc (4-0), 53e Onana (4-1), 68e Vandiest (4-2)


Le Brax, invaincu au second tour termine aux portes des play-offs


Braxgata - Gantoise 4-3

Dès le coup de sifflet, les deux équipes montraient un engagement physique impressionnant. La rencontre était équilibrée, même si les visiteurs avaient une possession de balle largement supérieure aux locaux. Pourtant, ce sont les boomois qui se montraient les plus dangereux dans ce premier quart-temps… Suite à une perte de balle d’Antoine Kina dans le milieu de jeu, Salis s’offrait une superbe occasion. Excentré dans le cercle, il centrait vers le point de stroke. Malheureusement pour le Braxgata, personne ne parvenait à dévier la balle dans le goal. Les Gantois se montraient à leur tour dangereux, avec un shoot revers puissant de leur capitaine Agulleiro. Trop haut pour inquiéter Van Rysselberghe. C’est après 10 minutes de jeu que le score se débloquait. Alexis Robinet se retrouvait seul face au goal et n’avait plus qu’à ajuster son shot dans les cages de Tomas Santiago… 1-0 à la fin de ce premier quart-temps.

Quelques instants après la courte pause, le Braxgata obtenait le premier pc de la rencontre. Une arme essentielle pour les boomois. Luypaert ne se faisait pas prier et déposait la balle à la gauche du gardien, d’un sleep au ras du sol. Ca semble si facile… Les locaux avaient à peine le temps de se replacer que les Gantois réduisaient déjà la marque. Totale confusion devant les guêtres de David Van Rysselberghe. Esquelin n’avait plus qu’à pousser la balle dans le goal. Avant la mi-temps, le Braxgata s’offrait son deuxième pc de la rencontre. L’incontournable Luypaert était à nouveau sollicité. Cette fois-ci, il choisissait la lucarne droite. Imparable ! Les deux équipes rentraient au vestiaire sur le score de 3-1.

De retour des vestiaires, et comme en début de rencontre, ce sont les Gantois qui prenaient le contrôle de la balle. Derrière au score, ils se montraient les plus dangereux. Antoine Kina débordait sur le flanc droit avant de centrer pour Saladino, seul, au point de stroke. Ce dernier armait son shot revers, mais Van Rysselberghe, attentif dans sa cage, se couchait parfaitement et repoussait la balle hors du goal. A la 45e minute de jeu, le Braxgata obtenait son troisième pc de la rencontre, ce qui, avec un Luypaert des grands jours, semblait signifier son troisième goal. Mais Santiago en décidait autrement et repoussait la balle du corps. Malgré l’engagement physique et les nombreuses percées dans le cercle, le score ne bougeait pas dans ce troisième quart-temps.

A l’entame de ce dernier quart-temps, Olivier Biekens, passait tout proche d’assurer la victoire à son équipe. Cependant, son shot revers terminait sa course sur le poteau. La Gantoise a eu très chaud ! Reboostés, les visiteurs montraient une véritable rage de vaincre en cette fin de partie. A la 55e minute, ils obtenaient leur premier pc de la rencontre. Kina le transformait d’un sleep puissant au ras du sol. A peine deux minutes plus tard, les Gantois obtenaient leur deuxième pc. A nouveau, Kina ne se faisait pas prier. Les deux équipes étaient à égalité, 3-3, balle au centre. Les locaux, envieux de terminer invaincus cette deuxième partie de saison, relevaient la tête et obtenaient à leur tour un pc. Luypaert, LE spécialiste en la matière se faisait un plaisir de fusiller Santiago. Les locaux étaient à nouveau devant au score. 4-3. Le score ne bougeait plus. Le Brax termine en beauté, avec un seul regret, terminer aux portes des play-offs.

Braxgata : Van Rysselberghe, McAleese , Loots , Luypaert, Adriaensen, Baart, Inglis, Brouwer, Briels, O.Biekens, Robinet, puis T. Biekens, Clément, Hannes et Devis.

Gantoise : Santiago, Lockwood , M. Deplus, Vila, Dubois, Esquelin, Kina, Salis, Oleastro, Saladino, Agulleiro, puis Desimpel, Brown, Diaz, Lesaffre et Th. Deplus.

Arbitres : N. Marchant et V. Loos.

Cartes vertes : 5e Luypaert et 10e Hannes.

Les buts : 10e Robinet (1-0), 18e Luypaert sur pc (2-0), 19e Esquelin (2-1), 33e Luypaert sur pc (3-1), 55e Kina sur pc (3-2), 57e Kina sur pc (3-3) et 59e Luypaert sur pc (4-3).